Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 08:00

 

Le vélo c’est bien mais le rayon d’action reste limité.

 

L’auto électrique c’est cher et c’est urbain, il y a des voitures à hydrogène Michelin: "L’hydrogène a sa place dans la mobilité aux côtés de la batterie" ICI

 

100 taxis à hydrogène roulent à Paris

 

Le bateau, les ferries puent, ils pourraient revenir à la voile mais plus sérieusement : Linde a annoncé ce lundi 8 mars avoir été sélectionné pour la fourniture d’hydrogène liquide pour le MF Hydra, futur ferry à pile à combustible de l’opérateur norvégien Norled. ICI 

 

Linde alimentera en hydrogène liquide le futur ferry de Norled

 

L’avion qu’exècre la maire de Poitiers En juin dernier, le gouvernement français annonçait un plan de soutien à l’aéronautique de 15 milliards d’euros, assorti d’une exigence : le lancement d’un avion « vert » à l’hydrogène d’ici 2035. Quelques mois plus tard, Airbus présentait déjà trois concepts d’avion à l’hydrogène. Une option « exceptionnellement prometteuse comme carburant aéronautique propre », selon le constructeur qui se donne comme objectif de répondre aux vœux du gouvernement. Faut-il y croire ? ICI 

 

L’avion à hydrogène est une chimère !

 

Enfin le train, adoré par les vaches La SNCF passe sa première commande de train roulant à l'hydrogène La compagnie ferroviaire a commandé ses 12 premiers trains à hydrogène, pour le compte des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie.

 

SNCF Voyageurs, la filiale de la compagnie dédiée au transport ferroviaire de passagers, a annoncé ce jeudi 8 avril avoir commandé auprès d'Alstom ses premiers trains bi-mode électrique/hydrogène. Au total, la commande concerne 12 trains avec deux rames en option, pour une facture s'élevant à 190 millions d'euros. Quatre régions françaises se partageront les appareils, baptisés « Coradia Polyvalent H2 » : les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-France-Comté, Grand Est et Occitanie.

 

Des trains pouvant « rouler » sur 600 kilomètres hors des lignes électrifiées

 

L'histoire est en marche, et la bataille pour une franche baisse des émissions de CO2 du transport ferroviaire lancée ! Car après les trains à vapeur, thermiques, ou encore électriques, voilà qu'est entamée la révolution du train à hydrogène.

 

Les différentes parties au projet se félicitent d'avoir enfin pu aboutir à cette commande, qui en précède d'autres, au terme de deux ans de travail autour du projet.

 

Le train Coradia Polyvalent bi-mode électrique et hydrogène doit répondre à la transformation et à la mixité du réseau ferré national, qui pourrait être de plus en plus sollicité avec la fermeture de certaines lignes aériennes intérieures. Le Coradia Polyvalent H2 est censé proposer une autonomie de 600 km sur des portions de lignes qui ne sont pas électrifiées. Avec ses quatre voitures et une longueur de 72 mètres, il peut embarquer jusqu'à 218 passagers assis et présente, selon son fabricant le géant français Alstom, des performances dynamiques et de confort similaires à la version électrique-diesel.

 

Alstom va dédier six de ses sites français à la fabrication des trains à hydrogène

 

Jusqu'à maintenant, les régions françaises ont commandé près de 400 Coradia Polyvalent bi-mode électrique-thermique et tout électrique, depuis 2011. La gamme des Coradia Polyvalent capte plus de 2 000 emplois aujourd'hui en France, chez Alstom (qui poursuit son ambition de devenir un géant mondial de la mobilité verte) et ses différents fournisseurs. Six des 15 sites français de la multinationale vont d'ailleurs participer au projet.

 

 

À Tarbes (Hautes-Pyrénées), on s'occupera des chaînes de traction et du développement de la propulsion hydrogène. Du côté de Reichshoffen (Bas-Rhin), on prendra en charge la conception de l'assemblage, alors que les moteurs viendront d'Omans (Doubs). Le Creusot (Saône-et-Loire) aura à sa charge les bogies, l'informatique embarquée proviendra de Villeurbanne (Rhône) et le design sera assuré à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

 

Les premiers trains seront financés à hauteur de 47 millions d'euros par l'État, comme l'a confirmé jeudi le ministre délégué Jean-Baptiste Djebbari. « La France a tout pour devenir un champion de l'hydrogène : le gouvernement est pleinement engagé pour faire de cette ambition une réalité », a-t-il déclaré. De son côté, le président-directeur général de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, a salué une commande qui « marque une étape historique pour la mobilité propre, en concrétisant le déploiement dans les régions d’une nouvelle solution ferroviaire à zéro émission directe ».

 

Transition énergétique
«On peut produire de l'hydrogène partout et de manière totalement propre» ICI
Selon l’Agence internationale de l’énergie, qui vient de publier un rapport, l'hydrogène doit jouer un rôle clé dans la transition énergétique. Le spécialiste Daniel Hissel insiste sur la nécessité de développer l'utilisation et de moderniser la production de ce gaz.
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
L'hydrogène a quelques problèmes de production verte (rendement de l'électrolyse, nécessité de compression (600 bar) ou liquéfaction (20°K ou -253 °C) et stockage pour avoir une densité énergétique intéressante, sans compter le rendement de la pile ou du moteur associé. Mais dès que les subventions pleuvent, il y a moins de problème pour construire et faire fonctionner des trains qui consommeront d'abord (en attendant la production verte) à l'hydrogène obtenu à partir d'hydrocarbures. Personnellement, la distillation en éthanol de nos excès de vin (déjà pratiquée, surtout qu'on ne peut même plus boire dans l'espace public) a au moins le mérite de résoudre deux problèmes à la fois. Comme les trains non électriques fonctionnent au diesel, il faudrait utiliser des huiles végétales ou animales, mais on en importe déjà pour faire notre quota européen de biodiesel. On pourrait aussi passer au gazogène, mais là aussi on est obligé d'importer du bois pour faire fonctionner nos centrales à biomasse. Le vélo, sans VAE, il n'y a que ça de vrai (encore que le caoutchouc des pneus est aux 2/3 de la pétrochimie). Ou le canasson, ça augmenterait la production d'engrais bio, et aller chercher sa baguette au feu de bois le matin sur son percheron, ça serait vraiment la classe.
Répondre
P
Ces trains Alstom à Hydrogène roulent déjà en Allemagne depuis 2018 et les mises en services supplémentaires sont programmées pour cette année.
Notons au passage que la Société française " Transdev" exploite, depuis les années 2000,avec succès des lignes de chemin de fer secondaires en Allemagne et fermées de longue date. Alors qu'en France, on nous serine que la fermeture de ligne secondaire est un impératif économique ! Et mon c...il est économique mon c...
Bande d'enfoirés ! Mare d'être pris pour un con !
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents