Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 06:00

Vin Mariani : Quand le Bordeaux était mélangé à de la coca ! - Mets et vin

C’est la guerre, une guerre internationale qui plus est, le genre Goliath contre David puisqu’elle oppose  Coca-Cola Company, multinationale à une micro entreprise insulaire Coca Mariani

 

1868.

C'est la date de création du nom Coca Mariani.

 

L'invention d'un apothicaire bastiais que tout le monde s'arrache

 

L'histoire Coca Mariani commence il y a plus d'un siècle. En 1863, dans son laboratoire parisien, un apothicaire de Bastia, Angelo Mariani, met au point un vin à base de vin blanc corse et d’extrait de feuille de coca de Bolivie.

 

Le succès est immédiat

 

Président de la République, hommes d'État, écrivains de renom comme Émile Zola, Jules Verne ou Colette vantent les mérites de cet élixir miraculeux. Et les imitations se multiplient. Aux États-Unis, un certain docteur Pemberton lance le French Wine Coca.

 

La prohibition interdit l'alcool. Le vin est remplacé par du soda... c'est la naissance du Coca-Cola. « Il faut remettre les choses dans leurs contextes. Le docteur Pemberton a copié les vins Mariani et il s'en est même vanté de dire : 'J'ai copié le meilleur' », raconte Christophe Mariani.

 

En 2014, l'actuel président de la société Coca Mariani, un autodidacte qui n'est pas un descendant d'Angelo Mariani relance le vin de coca. Il concocte une nouvelle recette : à base de vermantinu un cépage corse et le précieux alcool de coca, décocaïnisé, qui arrive directement de Bolivie. L'ancien président Bolivien, Evo Morales, rencontre même Christophe Mariani, et salue cette collaboration.

 

fabricant de vin tonique -

 

En 2019, la tuile.

 

Après avoir déposé la marque en France, la maison Coca Mariani effectue les démarches devant l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle. Coca-Cola s'y oppose. La multinationale considère que le mot Coca, de la marque Coca Mariani présente un risque de confusion.

 

L'avocat du vin tonique corse, Me Antoine Chéron compte résister au géant américain. « Pour nous, le risque de confusion n'existe pas. L'histoire a montré qu'il n'y avait jamais eu de problème par le passé. Sauf qu'aujourd'hui le projet de Monsieur Mariani réactive des choses qui relèvent de l'histoire, réactive des boissons à base de feuilles de coca et on s'aperçoit que c'est Coca-Cola qui considère que c'est une problématique pour eux.

 

« C’est une injustice »

 

Christophe Mariani n’entend pas plier devant le géant mondial et fait valoir l’origine et le patrimoine corse dans le succès de la boisson américaine.

 

« On était là 25 ans avant eux. En 1885, John Pemberton, un Américain préparateur en pharmacie, décide de copier ce vin tonique Mariani, puis [en 1886] arrive la Prohibition [à Atlanta]. Il est alors obligé de changer sa formule, d’enlever le vin et de créer une boisson qu’on connaît aujourd’hui, qui s’appelle Coca-Cola », assure-t-il sur Europe 1.

 

« Sans Angelo Mariani et son histoire, ils ne seraient probablement pas là. C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité », dénonce-t-il.

 

L'entreprise américaine, de son côté, ne souhaite pas faire de commentaire. Le dossier est actuellement entre les mains de l'Office européen de la propriété intellectuelle mais la guerre des marques, elle, est bien ouverte entre la Corse et les Américains.

 

Le vin corse, ancêtre du Coca-Cola va t'il pouvoir garder sa marque en Europe face au soda mondialement connu ? Les protagonistes attendent la décision de l'office européen de la propriété intellectuelle. 

Alors le vin Mariani quésaco ?

 

Vin Mariani à la Coca de Peroum, plus simplement appelé Vin Mariani, était un «vin tonique» qui a été inventé en 1863 et a rapidement fait sensation dans le monde entier. Inventé par le chimiste français Angelo Mariani, originaire de Corse, ce breuvage est né de sa fascination pour les récentes études de Paolo Mantegazza sur la plante de coca et ses bénéfices perçus.

 

 

L’étude a incité Mariani à combiner des feuilles de coca moulues avec du vin rouge de Bordeaux, à raison de 6 milligrammes de coca par once de vin, et ainsi est né le vin Mariani.

 

Ne souhaitant rien laissé au hasard, ce pharmacien préconisait :

 

Deux à trois verres par jour, à prendre avant ou après les repas (réduction de moitié pour les enfants!).

 

Le produit était commercialisé sous forme de digestif, d’apéritif ou les deux… La délicieuse préparation promettait de guérir tout ce qui vous faisait mal et de donner l’énergie nécessaire aux actrices, aux inventeurs et aux travailleurs.

 

La suite ICI 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

pax 25/05/2021 06:59

J’ai toujours considéré la boisson de la firme d’Atlanta * comme du pipi de chat. Il n’y en a jamais eu à la maison et ce n’est que très exceptionnellement que les enfants buvaient de ce Caca Cola. Faire tout un foin autour du Coca Mariani est aussi du pipi de chat, au regard de la place mondiale ( 85% de part de marché) de cette firme. Ils n’ont rien d’autre à faire ou alors ils ont des problème de prostate ?
Au vu des pièces présentées c’est avec curiosité que j’attends le verdict de la décision de l'office européen de la propriété intellectuelle.
Ces problèmes sont toujours passionnant et reposent souvent sur des problèmes d’ego.
Ainsi la commune Suisse du canton de Vaud s’est vu interdire le droit d’utiliser le nom de la commune pour le vin tranquille élaboré par ses viticulteurs. le puissant comité interprofessionnel des vins de Champagne, qui défend les producteurs français de champagne traque résolument tout usage du mot afin que ne soit créé aucun précédent.
Les couteliers de Laguiole ont retrouvé l’usage de leur nom qui avait été déposé par un « ferblantier » du Val de Marne. A cette occasion a été rappelé que les municipalités, départements ou régions bénéficiaient d’une procédure d’alerte quand un dépôt de marque pouvant les concerner faisait l’objet d’une demande.
Mais il y a des petits malins qui semblent savoir ce qu’ils font. Ainsi le jambon Aoste vient bien d'Aoste, mais pas de la célèbre vallée italienne, simplement d'une modeste commune de l'Isère qui porte ce nom. Un coup de maître de Michel Reybier, qui créa l'entreprise de charcuterie en 1976.

* Souhaitons bonne chance au Coca Mariani car les fabricants de Caca Cola ne sont pas des enfants de cœur . Ils disposent de moyens considérables qu’ils savent mettre au service des buts qu’ils poursuivent. Les jeux Olympiques d’Atlanta en 1966, peut être endeuillés par un attentat, furent les seuls jeux non déficitaires . Le montage économique avait été géré par eux qui les avaient également largement subventionnés.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents