Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2021 5 19 /03 /mars /2021 08:00

 

Étant assigné par le clan des femmes du Bourg-Pailler, à la confession obligatoire, après avoir délivré au curé mes péchés, dont celui qui manifestement l’intéressait au plus haut point : celui de la chair, « seul ou avec d’autres » demandait-il ? Je mentais effrontément pour avoir la paix avant de me battre la coulpe, à genoux, dans la pénombre du confessionnal. Franchement, je ne voyais pas en quoi partager du plaisir, un plaisir bien innocent, se bécoter, se tripoter, mais, jamais, au grand jamais forniquer, avec une fille était un péché méritant contrition puis absolution de la part d’un homme à qui on avait interdit d’y goûter.

 

Mea culpa, mea maxima culpa, c'est ma faute, c'est ma très grande faute extrait du Confiteor  l'acte de contrition de la catholique et romaine où l’on reconnaît devant Dieu avoir péché, en se frappant la poitrine.

 

En dehors des intégristes type Saint Nicolas du Chardonnet plus grand monde ne se bat la coulpe mais en revanche, symboliquement, le sport national est de battre celle des autres.

 

C’est la faute à…

 

À ceux qui décident, tous ceux qui décident en notre lieu et place, rien que des incapables, moi pauvre citoyen je n’y suis pour rien, je subis, je ne suis rien responsable de rien… ce sont toujours les autres, et je ne vais pas vous servir « L'enfer, c'est les autres. » dans Huis clos de Sartre qui prête à contresens, mais me contenter de constater que la responsabilité individuelle du citoyen est une valeur en déshérence.

 

Tout ça c’est la faute à ces hordes de fichus boomers, ces abominables jouisseurs 68 hard qui ont fait éclater les structures traditionnelles de notre vieux pays de terroir, la famille, la religion, l’école, pervertis leurs enfants en les non-élevant, des bêtes de sexe, des qui ne respectent rien, l’armée, la police, les juges, des qui sont devenus des vieux bobos friqués que Macron, qui n’en est pas un, a voulu protéger en priorité, ce sont ces électeurs bordel, au détriment de notre belle jeunesse, sacrifiée sur l’autel des inutiles.

 

« Nous sommes en guerre », déclarait le président de la République, Emmanuel Macron, le 16 mars 2020

 

Drôle de guerre, un an après nous ne l’avons ni gagné, ni perdu, comparaison n’étant pas raison je ne peux quand même m’empêcher de penser que lorsque viendra l’heure des comptes nous aurons droit à des règlements de comptes.

 

Bien sûr, le bon peuple sera convoquer aux urnes afin d’élire son nouveau Roi.

 

Celui en place, notre jeune monarque absolu, sera-t-il comme Napoléon III, dit le petit par le père Hugo, après Sedan, chassé  pour avoir perdu, selon la majorité  des gens, la bataille du  Covid 19 ?

 

Je ne sais, et ce n’est pas mon propos du jour, qui est de rappeler un épisode de notre Histoire que nous n’avons jamais vraiment digérer : la débâcle de 1940.

 

 

Si nous avons perdu cette guerre c’est que la France a péché. Et c’est parce qu’elle a pêché qu’elle a été battue en un mois de combat.

 

Dans l’un de ses premiers messages, le 26 juin, le vieux Pétain donne le ton en dénonçant « l’esprit de jouissance », notre défaite, dit-il, « est venue de nos relâchements. »

 

 

La France coupable et pour cette raison a été abandonnée par la Providence et battue, que cette défaite était méritée.

 

De quoi était-elle donc coupable ?

 

On dénonce pêle-mêle, l’ondulation permanente, les congés payés, le pernod, la traite des Blanches, le régime des partis, les grèves, le jeu, les mauvais films, les maillots de bain, la démocratie bien sûr, la dénatalité, et l’absence de religion.

 

Weygand, commandant en chef, au conseil des Ministres de Bordeaux explique sans rougir que « la France a mérité sa défaite ; elle a été battue parce que ses gouvernements depuis un demi-siècle ont chassé Dieu de l’école »

 

Le député socialiste Spinasse déclare le 6 juillet à Vichy que « le Parlement va se charger des fautes communes. Ce crucifiement est nécessaire pour éviter que le pays sombre dans la violence et l’anarchie… Notre fléchissement moral et intellectuel… fut la cause de notre retard technique, industriel, surtout militaire. La France s’était abandonnée, il faut qu’elle se reprenne »

 

« Nous avons été des décadents, nous avons été des peureux, des velléitaires, nous n’avons pas été des citoyens, nous avons été des tièdes vis-à-vis de la France » déclare un mouvement de jeunes, dont un responsable, Félix Gaillard, écrira en 1941 « La conscience française s’est effondrée avec un bruit de chose pourrie. »  

 

Lucien Rebatet, qui occupe un poste à la radio de Vichy sous la direction de Jean-Louis Tixier-Vignancour, écrira dans Les décombres, en parlant de cette époque : « On se délectait à lire sous la plume de Déat que nous étions militairement cuits et bien cuits pour un bon bout de temps. »

 

Paul Claudel, à Alger, le 27 juin, lors d’un dîner avec Saint-Exupéry, conclut de leur conversation que les instituteurs officiers de réserve ont lâché pied les premiers. Quelques semaines plus tard, rentré en zone sud, il note cependant dans son journal « Les militaires qui sont responsables de notre défaite et qui ont donné l’exemple de la lâcheté et de la débandade essayent de rejeter la faute sur les autres. »              

On jette également l’anathème sur les religieux d’avant-garde : les pères de Lubac, Congar, Teilhard de Chardin, et encore d’une manière générale sur tous les démocrates-chrétiens.  

 

Malgré les exagérations manifestes, la perte du sens civique, du sens moral, de l’énergie vitale, correspond en partie à une réalité. Mais là où le bât blesse, c’est qu’en sous-main ça signifierait que juin 1940 aurait récompensé les vertus d’Hitler et l’asservissement du peuple allemand.

 

Bernanos, mais il est loin, en Amérique latine, et ses écrits ne sont pas connus en France, s’insurge : « Si mon pays doit expier, je souhaite humblement que le souverain pontife veuille bien ne pas réserver à la France seule les mérites et les bénéfices surnaturels de l’expiation. L’Allemagne et l’Italie sont des pays chrétiens comme les autres. Pourquoi les jugerait-on indignes de s’associer à notre pénitence ? »

 

L’Association de la Jeunesse Française qui accueille la JOC, la JEC, la JAC…  déclare « Il faut courageusement regarder en avant, avoir l’audace de penser grand et neuf, et non pas gémir sur le passé écoulé. »   

 

« Il ne s’agit pas de récriminer, de se lamenter, de discuter à perte de vue sur la recherche des responsabilités. Maintenant il faut bâtir une France nouvelle »

 

« Cessons de battre frénétiquement la coulpe de la communauté française. »

 

Quand la CHANSON FRANCAISE se faisait "ROMANCE" en 40 ! - 1940-1945

 

Je sais, je sais, les jeunes louloutes et les jeunes loulous sont me rétorquer que tout ça sent la naphtaline, l’eau bénite, la soutane, la flagellation, et que ça n’a rien à voir avec l’horreur que nous vivons, et que de toute façon tout ça c’est la faute à Macron !

 

En 2022, à qui le tour ?

 

De toute ma vie de citoyen je n’ai jamais voté au 2e tour pour le candidat de mes rêves, j’ai même voté Chirac, alors les vapeurs de certains détenteurs de la vérité, la leur, rien que la leur, à faire front contre l’ex-Front, me les font traiter de branleurs, de bien-assis, de révolutionnaires de pacotille…

 

Ce ne sera pas, après moi le déluge et comme le déclarait sincèrement Édouard Philippe à la tribune de l’AN « Je ne fais face qu’à de mauvais choix, alors je choisi le moins mauvais… »      

 

Moi je voterais bien en 2022 pour lui.

 

Et maintenant je vais, de ce pas, battre ma coulpe dans le bubon du Sacré Cœur de Paris, insulte au sang des communards, pour avoir osé vous infliger mes radoteries de boomer.

 

Consécration au Sacré-Cœur de Jésus | La Question : Actualité Religieuse

 

31 mai 1940. Les troupes allemandes sont alignées sur la Somme. Plus au nord, elles encerclent Dunkerque où le corps expéditionnaire britannique et l’armée française des Flandres tentent d’embarquer à destination de l’Angleterre. Paris baigne dans un soleil éclatant. Le cardinal Suhard a pris l’initiative d’une cérémonie de consécration de la France au Sacré Cœur. Les Parisiens ont accourus. La basilique, dont le chœur est décoré de drapeaux tricolores est comble. Les jardins aussi.

 

Cardinal Emmanuel Suhard - Diocèse de Paris

 

Une fois encore, la France officielle est venue. Il y a là madame Lebrun, l’épouse du Président de la République, le représentant du président du Conseil des Ministres, Albert Sarraut, Louis Marin, Robert Schuman, des parlementaires. Le cardinal Suhard, en « capa magna », lit l’acte de consécration de la France au sacré Cœur. Après le salut du Saint-Sacrement le cardinal prend l’ostensoir, se rend sur le parvis et, d’un grand geste, bénit Paris. La foule chante « Dieu de clémence, ô Dieu sauveur, sauvez, sauvez la France, au nom du  Sacré-Cœur «  et « Aux armes les citoyens, formez vos bataillons »

                                                                                          

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Dans le même esprit on peut évoquer ce grand historien français Marc Bloch et son ouvrage « L'Étrange Défaite » rédigé en 1940 * Edifiant pour analyser la situation et la conduite de « La Guerre » d’Emmanuel Macron. Voilà qui illustre la pensée de Marx qui énonçait que l’histoire se répète – au moins deux fois, sinon plus. « La première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce ».

En ce qui concerne Mea Culpa de Céline, il n’est pas inutile de préciser que cela n’a aucun rapport avec ses écrits antisémites. Il n’a jamais fait le moindre mea culpa à ce sujet. Il se contentait de les justifier de toutes les manières possibles. Mea Culpa concerne son voyage en Urss dont il revenu déçu du communisme en lequel il avait fondé beaucoup d’espoir. Il suivait ainsi André Gide et son Retour d’Urss qui évoquait une déception du même ordre.

* Article intéressant sur Wikipedia
Répondre

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents