Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 06:00

La saga Panzani avec Don Patillo par Nath-Didile - Les petits dossiers des  Copains d'abord

AFFICHE ANCIENNE PUBLICITE......LUSILE17.CENTERBLOG.NET..... | Publicités  rétros, Affiche vintage, Affiches publicitaires vintages

J’ai bien connu Robert Skalli le boss des vins Skalli à Sète, inventeur des vins de cépages à la française via les vins de pays d’Oc, il fut membre du groupe stratégique qui pondit Cap 2010. En ce début des années 2000 Robert pilotait aussi pour le compte du groupe Cohen-Skalli la branche Lustucru pâtes fraîches.

 

La première guerre de la nouille eut lieu dès 1968, année de tous les dangers, la famille Carret propriétaire de Rivoire&Carret redoutant la puissance de feu des italiens Barilla et des allemands Birkel, proposa à la famille Cartier-Million propriétaire de Lustucru, qu’elle côtoyait dans le Syndicat des fabricants, un rapprochement.

 

Ainsi vit le jour en 1969 une holding à deux filiales, Rivoire & Carret et Lustucru, chacune des filiales détenant respectivement 58 et 42% des actions, ces dernières étant réparties entre 32 actionnaires familiaux. La holding récemment créé décida de construire une nouvelle usine, dans l'Oise, à Ourscamp. Cette dernière installation produisit vite plus de 200 tonnes de pâtes par jour contre 130 tonnes à Marseille (usine des Rivoire & Carret) et 100 tonnes à Grenoble. Dans les années 70-80, les ventes de Rivoire & Carret commencèrent à stagner tandis que celles de Lustucru continuèrent à croitre.

 

Pendant cette même période, en 1971, les Cartier-Millon furent pris de court par la revente de la majeure partie des actions de la famille Carret à la famille de semouliers marseillais les Cohen-Skalli. Ces derniers devant la situation de l'époque et le suréquipement en usines décidèrent de fusionner Rivoire & Carret et Lustucru en 1981.

 

De nombreuses procédures judicaires s'ensuivirent sur une période de 7 ans, jusqu'au rachat en 1987 des 42% de la famille Cartier-Millon par les Cohen-Skalli. Lustucru fut transférée à Marseille et en 1989 l'usine de Grenoble fut fermée.

 

Rivoire et Carret | Publicités rétros, Affiche vintage, Affiches anciennes

 

Rivoire & Carret allait-il disparaître ?

 

Le boulet passa très près avec l’irruption de la pâte fraîche qui bouleversait les équilibres, permettait une profitabilité supérieure. Lustucru tira le premier. Robert Skalli triomphait, et comme lui alliait Pasta et Vins il dérangeait les barons de Panzani tenus par les banquiers de PAI (Paribas).

 

En 2002, comme l’écrivait Frédéric Pons dans Libé : « Panzani aspire Rivoire et Carret-Lustucru. «Al dente», pour mieux déguster les pâtes fraîches et le riz Taureau ailé de son concurrent historique. Par crainte d'indigestion, en revanche, Panzani chipote sur les activités «pâtes sèches» et sur les «semoules» du groupe français Rivoire et Carret-Lustucru, propriété de la famille Skalli : Don Patillo, mascotte de Panzani, aimerait bien refiler son assiette à un autre convive. »

 

En effet, même si la pasta sèche représente 90 % de la consommation des Français, c’est un marché mature, il ne progresse pas alors que celui de la fraîche se tape du +10% par an. Et là Lustucru c’est 40% du créneau. Le rêve pour un cartel.

 

12 septembre 2002 Après avoir risqué l'enlisement, Panzani sort victorieux du dossier Lustucru. Le numéro un français des pâtes fraîches, contrôlé par le fonds de capital-investissement PAI, a finalisé, hier, l'acquisition des pâtes fraîches et du riz Lustucru avec l'aide du vendeur, la famille Skalli. En effet, l'activité pâtes sèches, dont la cession était requise par les autorités de la concurrence, restera finalement dans le giron de ses anciens propriétaires. Numéro un français des pâtes sèches, Panzani avait tenté de trouver un repreneur extérieur pour cette branche, mais le désistement subit, à la fin de l'été, de l'italien Agnesi, filiale de Colussi, l'avait laissé sans solution de rechange.

 

Le bouclage de l'opération a été annoncé aux salariés, lors du comité d'entreprise ordinaire qui s'est tenu hier au siège de Rivoire et Carret Lustucru (RCL) à Marseille. Robert Skalli, vice-président du groupe et actionnaire principal, a annoncé la création d'une nouvelle structure, Pasta Corp., dont les actionnaires seront lui-même et son frère Bernard. L'entité regroupera Les Semouleries de Normandie, à Rouen (32 salariés), une partie du personnel administratif et commercial du siège de Marseille (200 salariés), qui sera en majorité transféré au siège lyonnais de Panzani, et les deux usines de pâtes sèches, celle de La Pomme à Marseille (112 salariés) et celle d'Ourscamp, dans l'Oise (160 salariés).

 

Depuis lors :

 

  • 24 février 2005 Panzani vendu au numéro un espagnol de l'agroalimentaire
  •  

Ebro Foods,el beneficio neto se redujo a € 37 millones, un 15% menos,  Nuestra deuda neta aumentó en € 88,3 millones en el año hasta la fecha a €  793 millones,

 

Ancienne filiale de Danone, Panzani devait passer sous bannière espagnole. Ebro Puleva, le premier groupe agroalimentaire espagnol, est entré hier en négociations exclusives pour acheter la société française pour un montant total de 639 millions d'euros, dont 302 millions de reprise de dette financière nette. Le vendeur est Financière Panzani, une société holding basée au Luxembourg, contrôlée majoritairement par PAI Partners, et minoritairement par Fonds Partenaires et IRR Capital.

 

Les conseils dans cette opération sont JP Morgan pour Ebro Puleva et Rothschild & Cie pour les vendeurs. La transaction était encore hier sujette à l'accord des autorités de la concurrence, de même qu'à la consultation des représentants du personnel de Panzani. Le bouclage de l'opération devrait être réalisé au deuxième trimestre de cette année.

 

Ebro Puleva a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros, pour un profit net de 121 millions. Le groupe est un gros producteur de sucre, de riz et de produits laitiers. Alors que la fabrication de sucre risque de devenir moins rentable en raison de la baisse des prix garantis par l'Union européenne, l'entreprise cherche à diversifier ses activités.

 

De fortes plus-values

 

Numéro deux des pâtes alimentaires en Europe, Panzani a acquis Lustucru en septembre 2002. Au total, l'entreprise française a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 431 millions d'euros, pour un profit brut d'exploitation de 69 millions.

 

De leur côté, les vendeurs peuvent se féliciter. A la fin de 1997, Paribas Affaires Industrielles, à 50-50 avec deux fonds d'investissement (alors Fonds Partenaires et Finance & Investors), avait acheté une grande partie de la branche épicerie de Danone, qui comprenait Panzani, William Saurin et Maille-Amora, pour un montant de 3,9 milliards de francs (595 millions d'euros). Au mois de novembre 1999, Unilever avait pris le contrôle de Maille-Amora pour 4,7 milliards de francs (717 millions d'euros). La vente de William Saurin était, quant à elle, annoncée en juin 2001 : la société était alors cédée au Comptoir Commercial Alimentaire, présidé par Monique Piffaut, pour un montant non précisé.

 

A priori, les investisseurs initiaux dans la branche épicerie de Danone ont donc réalisé de fortes plus-values sur leurs différentes cessions.

 

  • De Skalli à Boisset : la valse des géants ICI 

La saga Panzani avec Don Patillo par Nath-Didile - Les petits dossiers des  Copains d'abord

LUSTUCRU VEUT S'OFFRIR PANZANI, TROIS FOIS PLUS GROS QUE LUI

T.L. avec AFP

Le 26/03/2021

 

Selon les Echos, le fabricant français de pâtes alimentaires sèches serait prêt à se positionner, aidé par un fonds britannique.

 

Lustucru a-t-il les yeux plus gros que le ventre?

 

Le groupe français est prêt à faire une offre de rachat pour Panzani, qui pourrait être mis en vente pour 600 millions d'euros, affirme le quotidien Les Echos jeudi soir. La différence entre les deux groupes est de taille puisque Panzani réalise un chiffre d'affaires trois fois plus élevé (470 millions d'euros) que Lustucru (150 millions d'euros).

 

Lustucru, société contrôlée par la famille Skalli, se prépare donc à ce que le premier groupe agroalimentaire espagnol, Ebro Foods, actuel propriétaire de Panzani, démarre le processus de vente en avril. Dans ce cadre, Lustucru s'associerait au fonds britannique CVC, selon Les Echos.

 

Ebro Foods possède par ailleurs Lustucru Sélection (pâtes fraîches...), issue de la scission de Lustucru en deux sociétés en 2002.

 

Aucune décision, assure Panzani

 

Dans un entretien mi-mars au journal espagnol el Economista, Antonio Hernandez Callejas, le président d'Ebro Foods, indiquait ne pas être opposé à la vente de Panzani. "Je n'ai jamais dit que je ne vendais rien. Tout dépend du prix", avait-il déclaré.

 

Si nous procédons à un désinvestissement de 600 millions [Panzani, en France], il y a des possibilités, car avec ces montants beaucoup de choses peuvent être faites: réduire la dette, verser des dividendes ou investir dans autre chose", ajoutait-il.

 

Contacté par l'AFP, Panzani a réagi en affirmant que "si certains acteurs ont effectivement exprimé un intérêt suite aux ventes du groupe Ebro en Amérique du Nord, Panzani confirme que l'actionnaire du groupe Panzani, Ebro Foods, n'a pris aucune décision de cession de ses activités en France et n'a signé aucun mandat de vente en ce sens".

Partager cet article
Repost0

commentaires

balmelli 03/04/2021 15:17

Quel plaisir de voir à 7mn 17 Eric Metayer en jeune séminariste face à Don Patillo.!
Et que la pub de cette époque avait un second degré léger...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents