Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 08:00

 

Résultat de recherche d'images pour "terroir de Mendoza"

 

 

figure1

En Argentine, l’analyse chimique des vins issus de cépage malbec a montré que le terroir viticole peut être détecté dans différents millésimes.

 

Résultat de recherche d'images pour "mendoza malbec raisin"

Voilà qui réjouira les amateurs de vin sans pour autant les étonner : les vins issus de cépage malbec de différents vignobles argentins ont une signature chimique spécifique que des chercheurs ont pu détecter.

 

Leur analyse, dont les résultats sont présentés le 3 février dans Scientific Reports ICI , valide ainsi le concept de terroir, l’idée selon laquelle la géologie du lieu où poussent les ceps de vignes combinée au climat local et aux pratiques viticoles d’un exploitant donnent aux vins leur goût unique et associé à un endroit précis.

 

figure3

 

Les chercheurs ont utilisé la chromatographie – une méthode physico-chimique qui sert à séparer les différentes substances présentes dans un mélange – sur les vins obtenus à partir de raisins cultivés sur 23 parcelles différentes. Ils y ont cherché la présence de 27 composés différents qui interviennent dans la sensation en bouche et la couleur du liquide. La concentration de plusieurs d’entre eux a pu être reliée à certaines parcelles.

 

Déterminer la signature chimique d’autres cépages

 

Les auteurs de l’étude espèrent que leur travail constituera un point de départ pour mieux définir le terroir pour le malbec argentin mais aussi pour d’autres cépages et régions du monde.

 

« Il est terriblement difficile de déterminer les facteurs qui interviennent dans le terroir et leur importance relative, assure à l’hebdomadaire Alex Maltman, de l’université d’Aberystwyth (Royaume-Uni), qui n’a pas participé à l’étude. Même si je suis un peu étonné qu’ils soient arrivés à trouver ces corrélations malgré tous les caprices des vignobles naturels et de la vinification, ce travail me paraît très intéressant. »

 

De son côté, Charles Spence, de l’université d’Oxford, qui n’a pas non plus été impliqué dans ces travaux, estime qu’ « étant donné le succès très limité de l’analyse chimique pour prédire l’expérience des consommateurs en termes de saveurs, ce [travail] constitue une utilisation pertinente des données de l’analyse chimique », puisqu’il a l’avantage de permettre de relier un vin à un lieu. Il ajoute :

 

Croisons les doigts et espérons que cela mettra fin aux scandales des vins vendus sous de fausses appellations.”

 

figure5Cluster analysis with data from 23 Malbec parcels by using concentrations of PCs from three vintages (2016, 2017, and 2018). The figure was generated using Adobe Illustrator, version 22.1.0 (https://www.adobe.com/products/illustrator.html) and R-package factoextra and R-package factoextra—‘factoextra’.

Partager cet article
Repost0

commentaires

pax 10/02/2021 08:33

De mémoire, on observe la même chose dans l'aire d'appellation controlée du Comté. Les études faites en partenariat avec l'Université de Besançon ont démontrée que l'on pouvait déterminer, au goût du fromage, la prairie ou les vaches avaient brouté . Un quadrillage des pâtures avait été établi permettant de recenser la flore spécifique qui donnait ainsi un goût particulier à chaque meule.
Malheureusement avec l'appauvrissement de la biodiversité les goûts ont tendance à s'uniformiser.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents