Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 08:00

 

Toujours polar, le 4e du 5 en 1 de Jean-Bernard Pouy : Le cinéma de papa.

 

 

Sans transition je dégaine page 471.

 

L’adresse qu’avait obtenue Maquenaud, hypothétique, sur le dénommé Pascali, était à  une quarantaine de kilomètres au nord. Un village où étaient réunis la famille Pascali et collatéraux. Des Daniel, il en avait trois. Maquenaud avait pris sur lui de les différencier. Dans les détails, genre Sécurité Sociale, qu’il m’avait fournis, il était fait mention pour Daniel Pascali de Tiuccia, d’un long séjour en Allemagne de l’Est, il y a une dizaine d’années.

 

[…]

 

  • Ami personnel de Rangeard. Militant communiste, grand résistant, commandant aux FTP, inquiété à la Libération pour épuration intempestive. Dans le tas des gens qu’il aurait fait fusiller, il n’y avait pas que des collabos, il y aurait eu des gauchistes de l’époque…

 

[…]

 

Passé le col de  San Bastiano, devant moi, en cette fin d’après-midi, le golfe de la Liscia, presque doré. La route en lacets serrés, descendait vers Calcatoggio et Tiuccia, au fond, près de la mer. Le ciel était dégagé et j’avais droit à un coucher de soleil tendance cibachrome. La vaste étendue d’eau, en dessous, moins plissée qu’une toile cirée, ondes longues et larges, rides régulières, s’écrasait sur une côte un peu rouge où, à mon grand étonnement, il restait encore de la sauvagerie. Pas beaucoup de maisons, presque pas d’hôtels. Un truc encore préservé. Une longue plage blanche et déserte, froide. Bien sûr, l’été, ça devrait être une autre paire de parasols.

 

[…]

 

… Au moins une fois dans ma vie, moi qui avais vu Natal, Belém et Fortaleza, je pouvais apprécier la pointe de Capigliolo, qui me cachait en partie la plage du Liamone, au loin le Capo alle Saltelle, 920 mètres sur la carte Michelin. Je me mettais à rire tout seul quand, derrière moi, dans les fourrés de l’autre côté de la route, une cavalcade m’a fait sursauter. Pendant un court instant, je me suis dit, ça y est, les bandits corses attaquent, mais ce n’était qu’une bande de cochons gris et noirs, tranquilles comme Baptiste, maigres et musclés, qui ont traversé la route, inspecté ma bagnole, m’ignorant complètement et qui, oreilles en avant, se sont lancés dans la pente du ravin, à mes pieds, en grognant comme des guignols.

 

[…]

 

Au bord de la mer, Tiuccia n’était pas du tout un village, mais plutôt un agglomérat un peu disparate de magasins fermés, de villas modernes moches comme tout, disséminées le long de la route. Un supermarché était ouvert, à côté de la station-service. En prenant de l’essence j’ai demandé la route de Casaglione.

 

[…]

 

J’ai pris une chambre de motel à Sagone. Pauvre ville en cette fin d’hiver. Soirée perdue sous le léger vent  de mer, villas fermées, toutes presque désertes, plages abandonnés, derrière les rideaux de joncs et de cannes. J’ai garé ma voiture assez loin du motel et j’ai donné un nom d’emprunt. Bien sûr, ça ne tromperait personne, mais valait mieux passe par ce genre de paranoïa.

 

 

 

 

 

Parti communiste corse : un siècle de lutte ICI

 

 

Il y a cent ans naissait le Parti communiste insulaire. Un parti qui, après des débuts timides, va s'imposer au sortir de la 2ème guerre mondiale comme l'une des forces incontournables de l'île. Aujourd'hui, ce n'est plus vraiment le cas, mais les communistes de Corse ont encore leur mot à dire.

 

Louis Costa, le pionnier

 

A Tours, en cette fin du mois de décembre 1920, l'ambiance est électrique. La Section Française de l'Internationale Ouvrière, qui y tient son congrès, est divisée.

 

D'un côté, les tenants d'une adhésion à la IIIème Internationale, en clair l'alignement sur le régime soviétique de Moscou ; de l'autre, ceux qui s'y opposent de manière virulente.

Partager cet article
Repost0

commentaires

pierre 16/01/2021 13:59

il était quand même parano TONTON avec sa Mazarine, Minute en avait parlé il y avait belle heurette, et toute l4Auvergne sinon la France était au courant et giscard le premier de cet avion du GLAM qui attendait tous les vendredi soir à l'aéroport d'Aulnat pour une voire deux passagères

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents