Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 décembre 2020 3 09 /12 /décembre /2020 08:00

Greffe à succès entre Bpifrance et la pépinière vendéenne Mercier ICI

Le temps c’est de l’argent

 

« La culture sous serre et hors-sol a plusieurs avantages selon le pépiniériste. Elle réduit l’espace et le temps.

 

Mercier construit une méga-serre en Vendée ICI 

 

Cette culture à la verticale permet un gain de place. Pour produire le même nombre de greffons, « il faut 8 ha de vigne ou un ha sous serre ». La serre accueillera dans un premier temps, en mars, « 170 000 individus, avec un objectif de 220 000 à la fin 2021 ».

 

Grâce à « une soupe » de nutriments (azote, phosphate, potassium) dosée au plus juste selon les besoins de la plante, déterminés par des analyses régulières, le spécialiste pense pouvoir ainsi « gagner trois ans » de croissance des sarments.

 

D’autres avantages ?

 

Oui, sur les conditions de travail. Car contrairement à la culture en pleine terre, où des serments d’un mètre environ sont prélevés sur les plants de vignes pour être greffés, ici, c’est un seul sarment qui sera cultivé sur portemanteau pour atteindre une longueur de dix mètres. « Il sera ensuite divisé, ce qui optimisera la coupe », précise Guillaume Mercier.

 

Sans oublier, le niveau sanitaire « accru » et le bilan carbone qui devrait se trouver amélioré puisqu’en relocalisant ainsi une partie de sa production « dans le Sud, en Savoie ou à l’étranger », ce sont des allers-retours en camion en moins. Pour Mercier, c’est « une révolution pour la filière viticole ».

 

Quand la serre sera-t-elle opérationnelle ?

 

Le chantier qui représente « quelques millions d’investissement » pour l’entreprise, arrive dans sa phase finale. Les premiers plants devraient être mis en place au printemps. L’activité générera aussi des emplois, « 25 équivalents temps plein ». – « Avec ce nouvel outil de production, qui sera opérationnel début 2021, les vignerons pourront disposer de nouvelles variétés et sélections plus rapidement et de façon totalement sécurisée », précise le dirigeant.

Partager cet article

Repost0

commentaires

William Munny 09/12/2020 18:16

Au temps des doutes vis à vis des vaccins ( si on a encore droit aux doutes), au temps des vignes ravagées par l'esca vers 25 ans, on peut encore poser des questions ?

"Toute invention technologique porte en elle sa panne spécifique" Paul Virilio

pax 09/12/2020 09:25

S'il était besoin de justifier l'utilité des chroniques du Taulier nous avons ici la preuve éclatante qu'au moins cela sert à informer. ( Wouarf, wouarf, wouarf )
Petit rappel en guise d'explication à défaut d'excuse. La mouche du coche a appris à lire dans l'Almanach Vermot

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents