Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 06:00

 

Le 5 octobre 2016 j’écrivais :

 

« La cuisine est une petite friponne » Pellegrino ARTUSI se moque des « cuisiniers de baldaquin » et prône une table simple et familiale ! ICI

 

J’ai découvert Pellegrino Artusi et son livre La scienza in cucina L’arte di mangiar bene, chez Alessandra Pierini lorsque mon ami Daniele de Michele est venu présenter son livre : Artusi remix publié chez Mondadori dans la langue de Dante.

 

 

Vu mon niveau en italien, sauf à demander à Alessandra de faire l’interprète, ce qu’elle fait fort bien, je ne pus pénétrer dans les subtilités de cette bible de la cuisine familiale italienne.

 

C’est possible maintenant grâce aux éditions Actes Sud qui viennent de la publier en français grâce à une traduction de Marguerite Pozzoli et Lise Chapuis.

 

Et puis chemin faisant, un beau matin en me levant je découvre sur le Oueb, sacrés cookies, notre Alessandra en compagnie du beau François-Régis, ceint d’un tablier tendance, prêts à faire sauter dans notre bouche affamée, une scaloppe di vitella, en gaulois une escalope de veau, grand classique de la cucina italienne.

 

Pour les petites louves et les petits loups ignares, escaloper c’est détailler en tranches plus ou moins fines et en biais une pièce de viande, un gros filet de poisson ou même certains légumes comme les champignons ou les fonds d'artichauts.

 

Ce n’est donc pas le privilège du veau mais dans le langage courant, chez le boucher, on commande une escalope, et c’est du veau.

 

 

Nos deux cordons bleus, pour les besoins de leur cause, utilisent un attendrisseur, outil parfois utilisé par votre boucher afin de bien aplatir une escalope ou une pièce de bœuf afin qu’elles soient plus facile à cuire ou à griller.

 

Attention au cure-dent !

 

Et avec la saltimbocca alla romana qu’est-ce qu’on boit 

 

 

 

 

(N'est pas Sage qui veut)

 
Cette histoire commence lors d'une soirée d'automne, alors que je venais de tailler un bout de gras chez Manu Chavassieux, dans le bourg de Saint-Romain-Lachalm. Ce dernier, me raccompagnant à sa porte, sortit d'un carton une bouteille. "Tiens, tu goûteras ça chez toi. C'est très bon, c'est léger." Heureux, je pris ce présent sans trop regarder l'étiquette mais je me doutais bien qu'une bouteille offerte par Manu devait forcément être plus ou moins "rock'n roll". ICI 

 

Achetées à la cave des Papilles ICI 

  • 35, rue Daguerre 75014 Paris
  • Tel : 01 43 20 05 74

70% des éleveurs creusois exportent une partie de leurs bovins en Italie

Coronavirus : les agriculteurs creusois s'inquiètent pour les exports vers l'Italie ICI

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 20/12/2020 08:17

Même si cette boisson n'est pas la tasse de thé des italiens il faut savoir ou placer exactement le T.
A défaut, ce n'est plus la stalimbocca que vous commentera le dyslexique de service, qui aura tout du saltimbanque que probablement il n'a jamais cessé d'être.

So long'

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents