Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 08:00

Né à égale distance des ports des Sables-d’Olonne (La Chaume) et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie le poisson était au menu, de même que les coquillages et les crustacés, et pas seulement le vendredi.

 

 

Je suis donc POISSON (pas le signe astrologique) !

 

À Paris nous sommes gâtés nous avons dans tous les quartiers de belles poissonneries, je fréquente celle de la rue Daguerre qui est très bien achalandée...

 

L’étiquetage du poisson est informatif.  ICI 

 

Dénomination commerciale, nom scientifique, méthode de production : « pêché », « pêché en eaux douces » ou « élevé »,  zone de pêche ou du pays d’élevage, la catégorie de l’engin de pêche (« senne », « chalut », « filet maillant »…), la mention « décongelé ».

 

Selon l'association UFC-Que Choisir, la majorité des poissons présents sur les étals de la grande distribution ne serait pas issue de la pêche durable, à l'insu du consommateur. ICI  

 

Je suis très attentif à la manière dont sont pêchés les poissons, privilégiant le poisson pêché à la ligne.

 

Vous comprendrez donc que la campagne de l'association des ligneurs de la pointe Bretagne «Non au délit de sale gueule!», pour vanter les poissons «oubliés» m’a touché au cœur (c’est très Vendéen cette histoire de cœur, double)

 

 

«La vieille? c'est plein d'arêtes! le congre? juste bon pour la soupe!..

 

Les ligneurs bretons entendent tordre le cou aux préjugés sur certains poissons mal-aimés ou «oubliés» des consommateurs avec une campagne vantant leurs qualités gustatives.

 

Avec cette campagne, l'association des ligneurs de la pointe Bretagne entend «faire tomber les préjugés et inciter les consommateurs à diversifier leurs choix en matière de poisson»,

 

Et pourtant… un joli tacaud de ligne pêché de la veille, mis en filet par votre aimable poissonnier, cuisiné le soir même juste poêlé avec une persillade – ail, persil, sel, poivre, huile d’olive ou beurre – à feu vif pas plus d’une minute ou deux par face vous offre des arômes de noisettes torréfiées avec une texture de chair fine et fondante. Le saumon d’élevage peut rentrer dans sa cage, et on l’espère, pour de bon !

 

À l’opposé, vous trouvez le saumon d’élevage, majoritairement importé, près de 23 000 tonnes pour 417 millions d’euros

 

Un océan les sépare donc, si ce n’est plus. Et pourtant, le tacaud est, de l’avis de nombreux amateurs, le représentant le plus fin et le plus savoureux de la famille des gadidés, à laquelle appartiennent le lieu jaune ou le cabillaud par exemple. C’est un poisson sauvage, pêché sans antibiotiques ni OGM, localement, dans la proche bande côtière par des pêcheurs artisans embarqués sur des bateaux de moins de 12 mètres, ancrés sur leur territoire. Un modèle de l’économie sociale et solidaire à l’exact opposé du modèle industriel et ultra-capitalistique de l’industrie du saumon d’élevage…

 

 

Parmi les poissons «oubliés», le congre, la vieille, mais aussi le tacaud, le chinchard ou encore le grondin. «On aimerait s'associer avec des chefs cuisiniers, des poissonniers pour communiquer sur les méthodes pour préparer ces poissons», indique à l'AFP Ken Kawahara de l'association qui regroupe 70 ligneurs.

 

«Au niveau de la ressource, on ne risque pas de faire des dégâts car elle est bonne», estime Régis Moal, pêcheur à la ligne de Plougasnou (Finistère). «Ce sont des poissons qui ne sont pas trop chers et qui sont gustativement bons», note-t-il.

 

Le prix moyen de vente en criée du tacaud était en 2018 de 84 centimes d'euros le kg, avec 3.000 tonnes débarquées pour 2,5 millions d'euros, indique l'association, qui souligne qu'il ne s'agit pas de tacaud de ligne, dont le prix moyen de vente est un peu plus élevé. Mais cela «montre bien à quel point de nombreuses espèces sont dévalorisées, dans tous les sens du terme», estime-t-elle.

 

Le consommateur peut trouver aisément ces différents poissons directement auprès de son pêcheur ou son poissonnier, le plus souvent à un prix très abordable. Soyez juste intraitable sur la qualité du poisson, mais cela vaut aussi bien pour le tacaud que pour le turbot ! A ce jeu, il est vrai que la technique de la ligne, en capturant les poissons un par un, vivants, permet de ne pas écraser le poisson et de préserver la qualité de sa chair, ce qui est primordial pour des espèces relativement fragiles comme le tacaud ou le maquereau par exemple.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 9 novembre 2020

Non au délit de sale gueule ! Lancement d’une campagne pour la promotion des poissons oubliés ICI 

 

Association des Ligneurs de la Pointe Bretagne ICI 

21 rue du Phare 29120 Sainte-Marine Tél. 06 25 10 32 95

NOS PÊCHEURS ICI

Yoann Yvinec

Gwen Pennarun

Gwenael Pennarun

Nicolas Chaleat

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 22/11/2020 10:37

Arrête, arrête, veux tu Taulier ? Tu sembles oublier la sardine celle qui bouche régulièrement le port de la ville de ta chronique précédente.
Pax est grincheux ce matin malgré le beau soleil qui envahi le jardin et se mêle aux couleurs de l'automne sur les bois et montagnes des alentours.
Ta chronique rappel douloureusement qu'il n' y a plus de poissonnerie à Strasbourg, ni ailleurs dans la région sauf dans la GD et/ou en camions de petits commerçant ambulants comme au marché du vendredi à Lutzelhouse ( sous la toute nouvelle halle )
Veinard va, gros veinard oui..

So long'

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents