Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 06:00

 

Commençons par le « seigneur et maître de la dégustation », Michel Bettane qui fait l’actualité sur les réseaux sociaux par le soin d’un certain Nicolas de Rouyn, adoubé par le couple Bettane&Desseauve comme rédacteur en chef d’un magazine pompeusement baptisé : En Magnum, une feuille que l’on ne peut baptiser feuille de chou vu que le papier glacé n’est adapté à la fonction paysanne de celle-ci, perfusé de publicité, sans lectorat constaté par l’OJD, le genre machin qui traine chez les professionnels tel Paris-Match et Voici chez votre dentiste.

 

Aucune description de photo disponible.

 

Je me contente de publier l’objet qui a attiré, à juste titre, l’ire des femmes du vin Ophélie Neiman qui déclare : « Et pour être bien transparente, j'ai tenté de discuter avec Michel Bettane qui a déclaré vouloir rompre toute relation avec moi. Je lui ai exprimé ma peine, j'ai prôné le dialogue. Il m'a envoyé par Sms la motivation de sa décision : "je suis allée trop loin dans mon soutien" envers Sandrine Goeyvaerts. Voilà, voilà. Que cela me serve de leçon, donc. Promis, je n'oublierai pas. »

 

L’image contient peut-être : Antonin Iommi-Amunategui, texte qui dit ’Michel Bettane @michel_bettane En réponse à @antoniniommi, @Desseauve_BD et @MyBettaneD Liberté de caricature. Même border ine Mais ignominie fascisante donneurs de leçon, peu regardants quand cela les arrange. Honte à vous. 19:03 25/11/2020 Twitter for Android 7 Antonin lommi-Amunategui @a... .29s 29s En réponse à @michel_betta @Desseauve_BD et @MyBettaneD vous vous prenez pour Charlie Hebdo avec votre dessin lamentablement sexiste, sérieusement ? et côté fachos regardez plutôt dans vos rangs tiens’

N’est pas Reiser qui veut, bien évidemment loin de moi de contester la liberté de caricature, mais il est tout autant important de préserver la liberté de critiquer une caricature glauque et sexiste ayant des relents des plaisanteries des gastro-couillards du vin. La mise à l’index d’Ophélie Neiman, longtemps copine avec le de Rouyn, par Michel Bettane, enlève le peu crédit qui pouvait être accordée à leur défense zigzagante (ils n’ont pas relu la prose de leur valet)

 

 Bettane+Desseauve

 

Des internautes ont accusé Bettane+Desseauve de s’en prendre à une agent du vin et plus largement d’avoir un message sexiste à l’encontre des femmes dans le milieu du vin. En cause : l’extrait d’une bande dessinée parue dans le dernier numéro d’En Magnum qui met en scène un personnage de commerciale du vin que certain(e)s ont cru reconnaître.

 

Cela nous a fait vivement réagir, Michel Bettane et moi, et cela pour plusieurs raisons :

 

1. Nous exerçons le métier de critique du vin avec rigueur et enthousiasme depuis plus de 30 ans et nous n’avons jamais corrigé, ni censuré les propos d’un de nos journalistes ou dégustateurs, cela ne fait pas partie de notre ADN.

 

2. Nous ne connaissons absolument pas l’entrepreneuse que des internautes ont imaginé représentée dans ce dessin. L’auteur, Régis Franc, auteur de BD reconnu, « chroniqueur d’une société immobile » qui a fait ses armes dans Pilote, Charlie Mensuel ou L’Écho des Savanes (il a aussi collaboré au magazine Elle) et reconverti depuis plusieurs années dans le métier de vigneron, a appelé son domaine « Chante Cocotte » et ses  cuvées, « cocotte blanche », « cocotte rose », etc. On peut aussi lire dans « Vins Fins-Poulet-Rautiz », une manière de se moquer de lui-même, moquerie dont il est évidemment coutumier.

 

3. Enfin, et surtout, j’encourage nos détracteurs à relire l’intégrale de mes articles, ainsi que ceux de Michel Bettane et du contenu des journaux dont j’ai été le rédacteur-en-chef depuis 1985 (La Revue du Vin de France, Tast et aujourd’hui l’ensemble des supports Bettane+Desseauve) et d’y trouver le moindre propos machiste ou sexiste.

 

Jamais, ni Michel, ni moi, n’avons dénigré le rôle d’une femme dans le vin au motif qu’elle était une femme ou boycotté une cuvée au titre qu’elle était réalisée par une femme.

 

L’époque est à l’accusation facile à coups de hashtags stigmatisants, les réseaux s’emballent et le partage vaut preuve irréfutable. C’est une insulte à notre travail et à celui de nos équipes, que nous voulons rigoureux et irréprochable. Notre seule passion, c’est le (bon) vin. Puisse-t-il nous faire oublier ce genre de vicissitude.

 

Précisions :

 

  • Il y a un bail que j’ai viré de Facebook le sieur De Rouyn

 

  • Bettane m’a excommunié je n’ai plus à subir ses gloubiboulga matinaux.

 

  • L’agente caricaturée fleure bon Fleur Godart que le De Rouyn ne peut pas piffer.

 

  • Le couple Bettane&Desseauve s’est illustré par son silence couard à propos des agissements du sieur Sibard

Chapitre 14 - Régis Franc - Un Piboulard qui a bien "tourné" - Piboulards  Productions

L’auteur en est Régis Franc, ex-caricaturiste  ICI  , maintenant propriétaire de vignes ICI  

Régis Franc, "plus jardinier que vigneron" dans ses vignes centenaires.

Le  10 juillet 2008, je découvrais chez Arold 3, rue Monge, dans le Ve arrondissement cher à Jean et Xavière Tiberi

 

 

Vins de Paysans éclairés : tiens v'là Olivier Cousin ! ICI

 

 

Traiteur et un récent n° du Point sur les bonnes adresses parisiennes du bien manger accorde à sa terrine de campagne des lauriers en indiquant aussi la qualité de sa cave de vins "natures". Pour la petite histoire sur la photo le vigneron en pantalon est : Claude Courtois de Soings en Sologne, Loir-et-Cher et le vigneron en short est Olivier Cousin de Martigné-Briand dans le Maine-et-Loire.

 

je cultive mes vignes avec des chevaux - Shamengo

Et puis 2012, ce fut au tour de Pierre Jancou d’entrer dans la danse avec sa casquette de marlou, son bourgeron de travailleur et ses tatouages…

 

« Merci, Monsieur, d’avoir rendu son âme à ma crèmerie… » cher Pierre Jancou, Dieu qu’il est difficile de passer derrière la plume de François Simon

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 30/11/2020 07:44

Il y a les vins au naturel et les autres. Avec, dans chaque camp, de belles et bonnes choses.
Alors pourquoi tant de haine ? Personne n'oblige personne à boire quoi que ce soit .Les " Papes " auto proclamés des vins traditionnels sont ils en train de se rendre compte qu'ils en loupent un train qu'ils n'ont pas vu venir ? Sentent ils vaciller leur autorité ?
La sagesse populaire devrait les ramener à la raison. " Si tu n'aimes pas ça, inutile d'en dégouter les autres ! "
Ce qui est certain c'est qu'en ce qui concerne leur combat d'arrière garde c'est le moment de citer Georges Orwell qui a dit « qu’il y a des personnes, comme les végétariens ou les communistes, avec lesquels il est impossible de discuter »
La liste des gens affectés par ce blocage – et dépourvu du sens de l’humour concomitant – ne cesse de croître. Les opposants aux vins nature en font désormais partie.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents