Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2020 5 30 /10 /octobre /2020 08:00

Image

C’est très almanach  Vermot comme intitulé mais je n’ai pas trouvé mieux pour traduire ce que je ressens : je suis déconfit.

 

Qui a éprouvé un embarras, une déconvenue; qui est déconcerté, décontenancé…

 

« Elle aimait aussi son air déconfit quand les événements ou les hommes, trompaient son attente » Albert Camus.

 

Les cigales ayant tant dansés tout l’été se trouvèrent fort dépourvue quand la bise fut venue et que le coronavirus, dit COVID 19, même que cette brêle d’Onfray cru que cette étrange bestiole était la 19e du nom, se baladait dans tous les recoins de notre hexagone. Ça n’empêchait guère les bavards sachants télévisés de gloser, aux virtuoses des réseaux sociaux de s’écharper, aux politiques qui ne sont plus aux manettes de charger la mule Castex, alors que moi, masqué sur mon beau vélo, je me disais : « tout ça est bien beau », si je puis dire, mais le boomerang va nous revenir en pleine gueule et ça va faire mal, très mal.

 

Rappelez-vous Bagdad café !

 

 

J’ai même écouté le Président à la télé nous annoncer que nous en reprenions pour un mois de novembre, au moins, en claustration, c’est dire…

 

Pire, va falloir exhiber des papiers, 3 attestations, rien que ça, pour circuler ! C’est plus facile que de gérer efficacement les tests des cas contacts. Du grand n’importe quoi : la limite des 1 km, 1 heure par jour. Je ne vois pas en quoi circuler sur mon vélo masqué propagerait le virus alors que les malheureux obligés d’emprunter les transports en commun pour aller travailler seront entassés comme des sardines, mais bon je me confinerai intelligemment.

 

Le phénomène bureaucratique 1963

 

Michel Crozier montre que les acteurs placés dans une situation bureaucratique peuvent manquer d'efficacité et d'initiative à cause des règles, celles-ci ne pouvant prévoir tous les cas de figure. Paradoxalement, le fait que les règles paralysent l'action de presque tous les acteurs permet à quelques-uns d'entre eux de prendre une parcelle de pouvoir, en dehors ou à côté de ce qui est prévu par les règlements.

 

Amazon.fr - Le phénomène bureaucratique - Crozier, Michel - Livres

 

« La bureaucratie peut donc être caractérisée comme « une organisation qui n'arrive pas à se corriger en fonction de ses erreurs ».

 

Après ce petit couplet inaugural pour fustiger notre haute-administration, un peu d’information.

 

Sophie Cha conseiller médecin ARS de Bretagne

Sophie CHA, médecin conseiller ARS Bretagne. Virologue

 

« Amis amateurs de virologie de comptoir : en tant qu’ancienne virologue ayant exercé pendant plus de 20 ans au CHU de Rennes, je me permets d’apporter ma contribution à la chasse aux fake news !

 

Les coronavirus sont des virus « enveloppés », par opposition aux virus « nus » et donc portent une enveloppe issue des membranes cellulaires, ce qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est un élément de fragilité car cette membrane est sensible aux solvants des graisses. Ceci explique que le savon soit particulièrement efficace pour le détruire. Le gouvernement a donc raison, dans ses recommandations, de privilégier le savon au gel hydro-alcoolique, qui doit être réservé aux situations où l’on ne dispose pas d’une source d’eau (dans les transports en commun par exemple).

 

Pour ceux qui paniquent littéralement à l’idée de sortir de chez eux sans gel hydro-alcoolique, sachez que la chlorhexidine (Biseptine°) ou le Dakin (eau de Javel diluée) seront aussi très efficaces sur ce genre de virus (liquides et non gélifiés, ce qui les rend un peu moins faciles d’utilisation).

 

Les Coronavirus sont connus de longue date, et les types 229 E et OC43, capables de donner quelques infections sévères dans les unités de prématurés, n’étaient pendant longtemps plus recherchés dans les prélèvements respiratoires car jugés trop inoffensifs.

 

Celui qui circule actuellement est nouveau pour l’Homme, il se propage rapidement car ne rencontre aucun humain immunisé, donc aucune barrière physiologique, c’est bien ça qui pose un problème au système de santé. Il n’est globalement pas plus agressif qu’une grippe, mais comme personne dans la population ne possède d’anticorps, il diffuse à grande vitesse. La stratégie de confinement vise donc à freiner sa propagation : pour que la totalité de la population infectable (nous tous) mette un an à se contaminer plutôt qu’un mois, afin d’éviter le déferlement de la population dans le système de santé.

 

Nous serons tous infectés : certains seront asymptomatiques, d’autres feront un rhume, une bonne crève, voire une « grippe », et ce sont les plus fragiles , incapables de produire une immunité efficace, qui feront les formes graves. Lorsque plus de 80% de la population auront fait l’infection, la circulation cessera…

 

Un détail important, malheureusement peu relayé : éviter la consommation de corticoïdes et d’anti-inflammatoires (Advil, Nurofène etc) car ils favorisent les surinfections et formes graves +++ : en paralysant les globules blancs responsables des signes de l’inflammation, ils paralysent aussi la réponse immunitaire !!! c’est connu depuis plus de 20 ans, mais les généralistes continuent de les prescrire massivement.

 

Nombre quotidien de personnes hospitalisées (en orange) et en réanimation (en rouge) depuis le 18 mars.

 

Coronavirus : chiffres à l'appui, la deuxième vague est-elle pire que la première ?

 

Les professionnels de santé dénoncent la "brutalité" de la deuxième vague de coronavirus, qui s'est fortement accélérée en une quinzaine de jours. Peut-on comparer le premier pic de mars dernier avec ce rebond d'automne ? Peut-il vraiment s'avérer "pire" qu'au printemps ? On fait le point.

 

Les courbes du coronavirus se plient à nouveau vers le haut et elles ont un air de déjà-vu… Après la première vague, que l’on situe de mars à mai dernier, « la deuxième vague est là », certifiait Jean Castex jeudi dernier. Et « il est possible qu’elle soit pire que la première », alertait le lendemain Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP. À l’heure où la France va à nouveau se calfeutrer, est-ce vraiment le cas ?

 

La suite ICI

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 30/10/2020 11:46

Prenez soin de vous et armez vous de courage car si le pire n'est jamais sur il vaut mieux faire gaffe car comme nous averti Kathy Dorl, attention, déconfitures et pas de pot !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents