Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 06:00

Y aura-t-il des cèpes cet automne en Corrèze ? "Rien n'est perdu" selon le spécialiste Benoît Peyre

Avec des sols très secs en raison de la sécheresse, les Corréziens se demandent s'ils pourront ramasser des cèpes cet automne 2020. Réponse avec Benoît Peyre, un Briviste spécialiste des champignons.

 

Dordogne : quelques cèpes qui relancent les spéculations

 

Y aura-t-il des cèpes cet automne en Corrèze ? ICI 

 

« Rien n'est perdu » selon le spécialiste Benoît Peyre

Le mycélium en latence #Corrèze

Il y a eu quelques cèpes fin août 2020, après la pluie, mais en ce mois de septembre 2020, on en trouve peu sur les marchés, seul un cageot de cèpes venant d'Uzerche était en vente à la Halle Gaillarde.

 

Un trafic de cèpes au départ du col du Bonhomme dans les Vosges.

 

Jeudi 10 septembre, quatre hommes ont été interpellés après avoir cueilli 120 litres de cèpes dans le secteur. La quantité tolérée est en général de deux à cinq litres par personne. Ces hommes, dont certains venaient d'Italie voulaient commercialiser les champignons.

Le code forestier encadre la cueillette de champignons. Elle doit se dérouler dans un cadre familial. La récolte ne peut pas être revendue.

Marchandise saisie

Les gendarmes ont saisi la marchandise, ainsi que 1.000 euros en liquide et le véhicule. Après quelques heures de garde à vue, les quatre hommes ont été libérés. Ils seront jugés prochainement par le tribunal correctionnel de Colmar.

 

J’ai acheté mes cèpes à Terroirs d’Avenir.

 

 

J’ai débarrassé leurs pieds de la terre, brossé délicatement leur corolle et je les ai fait suer à la poêle, essuyés puis stockés au réfrigérateur.

 

Et puis, un soir j’ai décidé de faire une omelette aux cèpes.

 

J’ai fait d’abord revenir dans une grande poêle mes cèpes dans du beurre salé grésillant, puis j’ai battu dans un bol 4 gros œufs frais, salé, poivré, puis j’ai versé mes œufs battus sur mes cèpes.

 

La cuisson de l’omelette exige du doigté si on la souhaite baveuse à l’intérieur et dorée à l’extérieur. Dans le cas présent, le rapport cèpes/œufs battus était trop en faveur des premiers pour retourner dans de bonnes conditions mon omelette.

 

Je me suis donc contenté de publier sur Face de Bouc la photo de sa cuisson dans la poêle et, à mon grand étonnement, mes amis ont aimé et, comme on dit, likés.  

L’image contient peut-être : plante, texte et plein airAucune description de photo disponible.L’image contient peut-être : texte, nature et plein airL’image contient peut-être : nourriture

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 10/10/2020 06:47

Tient la re voila cette chronique qui m'était apparue le temps de me faire saliver pour disparaitre au second clic, me laissant sur ma faim. C'est bien, à présent , tout est rentré dans l'ordre puisque le compte est bon, la première escamotée ayant également déjà été remise en ligne.
Effectivement ça valait la peine d'attendre quand on voit la photo de ce cruel Taulier qui soumet ses lecteurs au supplice de Tantale .
Le col du Bonhomme c’est par chez moi çà. Je ne le franchirai pas tout a l’heure pour achever enfin mon retour mais passerai non loin. J’espère ,cependant , qu’ils en ont laissé assez pour, à mon tour, me faire une omelette qui ne sera pas de celle qui ressemble à celle régulièrement annoncée par ceux qui promettent des lendemains qui chantes et tentent d’expliquer leurs ratées en disant que pour ce faire, il faut bien casser des œufs. C’est pas simple la vie, non ?
Bon, aller en route, faut pas trainer, il y a encore du chemin à faire.
Je s’rai sur la route toute la sainte journée…je s’rai sur la route…( air connu )

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents