Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 06:00

À Collioure, tout au bout des PO de l’érecteur de la petite Sibérie, PAX se lamente :

 

Triste fin de saison. Une Tramontane de tous les diables, un soleil pâlichon qu’on ne dirait pas qu’il vient de passer tout l’été en vacance et de la pluie, de la pluie, qu’on en a les larmes aux yeux. Et froide avec ça, comme pour se rappeler à notre bon souvenir. Tu m’avais oublié mauvais drôle et bien voilà comment je m’appelle…

 

Dans l’Hérault, Catherine Bernard  avec la météo, actuelle nous communique « froid, vent, pluie, oui pluie ! Ne nous autorise pas à sereinement nous retrouver à la cave. Nous venons de plonger des chauffages d'aquarium dans les cuves et de les enrouler de couvertures. Le château demeure rustique ! »

 

Covid plus frisquet l’AG du GFA de samedi 3 est annulée. Nous la tiendront à 17h sous forme numérique et Catherine pourra ainsi nous vous faire une présentation des aménagements en cours, soit un petit laïus de son cru.

 

Le dérèglement climatique c’est l’an dernier les vignes de  la Carbonnelle carbonisées, y’a quelques jours déluge dans les Cévennes, torrent de boue du Gardon, Anduze noyé, alerte rouge ! Le rouge est la couleur du temps présent l'Hérault et le Gard sont classés en zone alerte rouge Covid-19 et Paris aussi.

 

Pendant que les maires verts s’intéressent au sapin mort de Noël ou aux forçats survitaminés de la Grande Boucle, ça sent le sapin, ça ne tourne pas rond, rien ne va plus faites vos jeux au Casino du monde d’après.

 

Notre jeune et sémillant Président, qui n’en rate pas une, proclame urbi et orbi qu’il ne faut pas retourner à la lampe à huile, se la jouer Amish ! Lui, ce qui le fait bander ce sont les start-up qui lèvent des fonds aussi facilement que les dragueurs des années 60.

 

Ancienne lampe à huile en laiton – Sélection brocante

Witness - Publicity still of Alexander Godunov & Harrison FordWitness (1985 film) - Wikipedia

 

Alors, comme je suis bon Prince, que j’ai quelques économies à la Caisse d’Épargne, pour me la jouer banco boomers qui vont sauver les retraites de leurs enfants et petits-enfants, sur les fonds baptismaux de la Banque des Territoires j’ai décidé, pour accoter les little entreprises de porter une start-up de couvertures chauffantes pour vin nu.

 

En l’honneur de ma sainte mère qui en possédait une, je l’ai baptisée : Berthe au chaud… Pardon maman, je n’ai pas trouvé mieux, je sais que tu détestais ton prénom qui, accolé au nom de ton époux Berthomeau, choquait ton sens de l’élégance.

 

Pour les petites louves et les petits loups qui ne connaissent que la couette en duvet d’oie je dois signaler que dans nos contrées reculées nos maisons ne disposaient pas de chauffage à tous les étages, seule l’âtre et la cuisinière apportaient des calories, alors nous nous caillions les miches ou les glaouis (désolé !). Couvrepied, édredon, bouillotte, brique réfractaire, bassinoire, ne suffisant pas à réchauffer ma chère mère, elle fit l’acquisition d’une couverture chauffante.

 

ANCIEN PRESENTOIR PUBLICITAIRE COUVERTURE CHAUFFANTE VEDETTE EN VELOURS | Couverture  chauffante, Publicité sur le lieu de vente, Plv

 

Le père réputé de la couverture électrique était un médecin américain, Sidney Russell, qui a conçu un coussin chauffant électrique en 1912. Russell essayait de trouver un moyen de garder ses patients malades au chaud, et il a mis au point une couverture qui utilisait des fils électriques recouverts d’un ruban métallique isolé pour y parvenir. L’utilisation commerciale d’un produit similaire a commencé dans les années 1920, lorsque des couvertures chauffantes à l’électricité ont été utilisées sur des patients dans des sanatoriums pour tuberculeux.

 

Dans les années 1930, les couvertures chauffantes étaient produites aux États-Unis pour 39,50 $ et en Angleterre, principalement comme un article de luxe ou comme le plus bel accoutrement d’une chambre de malade. Elles étaient généralement plus petites et beaucoup plus épaisses que les couvertures chauffantes d’aujourd’hui, et on les appelait coussinets chauffants ou couettes chauffantes.

 

En 1936, une entreprise avait introduit un édredon chauffant avec contrôle automatique de la température. Un thermostat de chevet réagissait aux changements de température dans la chambre et mettait la couverture en marche et l’éteignait en conséquence. Ces premières couvertures électriques comprenaient également plusieurs thermostats de sécurité qui éteignaient la couverture si une partie de celle-ci devenait dangereusement chaude.

 

Couverture chauffante vintage. - Label Emmaüs

 

Si vous êtes intéressés par mon projet Berthe au chaud pour faire fructifier grassement vos économies, je peux vous faire parvenir la fiche déposée auprès des autorités compétentes du CAC 40, mais soyez discrets les grands prédateurs du vin, Bernard, Gérard, Joseph et les autres me guettent, alléchés par les grosses pépètes…

 

« Pour que vos jolies petites levures sauvages se goinfrent de sucre emmaillotez vos cuves de beaux plaids chauffants Berthe au chaud, votre vin nu nouveau plaira aux bobos ! »  

 

ANCIEN PRESENTOIR PUBLICITAIRE COUVERTURE CHAUFFANTE VEDETTE EN VELOURS | Couverture  chauffante, Publicité sur le lieu de vente, PlvCOUVERTURE CHAUFFANTE ANCIENNE - EUR 15,00 | PicClick FRAchetez couverture occasion, annonce vente à Tignieu-Jameyzieu (38)  WB153069203

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 02/10/2020 07:08

Et que voilà une de ces riches chroniques qui permettent des commentaires tout azimut.
Elle est d’autant bien venue qu’il faut trouver à s’occuper par ces temps de pluie.
Et oui, l’ennui nous guette si bien synthétisé par Mallarmé : « La chair est triste, hélas! et j'ai lu tous les livres. »
Alors, allons y.
Les maires verts, n’en attendons pas des merveilles. En bon politiques ils nous prennent pour les veaux du général de Gaulle mais cette fois, espèrent ils des veaux élevés sous la maire (wouarf wouarf wouarf)
Les zones rouges. Rouge de la honte que devraient avoir nos zélytes dont l’irrésolution sidérante démontre qu’ils sont bien des « crétins diplômés » comme ironise le bon peuple. Certes ce n’est ni à Polytechnique, Science-po ou l’ENA qu’on apprend à gérer une pandémie. Constatons cependant que c’est dans de pareilles circonstances que se révèlent souvent des hommes providentiels qui agissent et rallient tous les suffrages. Ainsi, Helmut Schmitt dans le gouvernement de Hambourg *où il s’illustra notamment comme ministre de l’Intérieur en organisant les secours lors des inondations catastrophiques de 1962. Il acquis une grande popularité lui facilitant, par la suite, son accession au poste de Chancelier Fédéral.
Les zones rouges qui vont bientôt devenir écarlates. Mais n’allons pas trop vite, chaque chose en son temps.
Les couvertures électriques. J’ai un faible pour ces appareils. Quand j’étais expert multirisque pour les compagnies d’assurances, elles nous assuraient un contingent de sinistres non négligeable. Nous avions ainsi nos marronniers comme les couronnes de l’avant qui mettaient le feu aux logements ou les friteuses laissées sur la gazinière « le temps de chercher les gamins à l’école »

* La ville de Hambourg, deuxième ville d’Allemagne possède le statut d’état à elle toute seule.

Merci aussi au Taulier pour cette belle illustration.
Pour les petits loups et petites louves qui te sont chers il s’agit d’un « quinquet » appelé plus généralement lampe à huile à laquelle nous renvoie tous les adeptes de la croissance forcenée en essayant de caricaturer ceux qui prennent le temps de réfléchir.
Et ce quinquet permet aussi de rêver au poème d’Aragon
Que serais-je sans toi ?
Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre
Que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre
Que serais-je sans toi que ce balbutiement ?

J'ai tout appris de toi sur les choses humaines
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens du frisson.

J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne
Tu m'as pris par la main dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
N'est-ce pas un sanglot de la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste ?
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents