Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2020 3 02 /09 /septembre /2020 06:00

 

Pax va me dire que c’est du réchauffé mais comme je crèche à quelques kilomètres de Sarrola-Carcopino qui domine la plaine de Péri, et que j’écris cette chronique le dernier jour d’août sur ma terrasse de Tiuccia, Twitter me rappelle que le 30 août 1979 mourait Jean Seberg.

 

Elle avait 40 ans.

 

@ArianeChemin a reconstitué le puzzle de son "Mariage en douce" avec Romain Gary.

 

A relire, par @GregLemenager

 

Les stars, parfois, se cachent pour s'épouser. Le 16 octobre 1963, Romain Gary et Jean Seberg ont pris le maquis pour se dire oui, dans un petit village corse. La noce, celle de la Russie et de l'Amérique, de la littérature à moustaches brunes et du cinéma à tête blonde, du gaullisme et de la lutte pour les droits civiques, aurait dû faire le bonheur des paparazzis. Elle n'a fait le bonheur de personne.

 

Sur la photo, le prix Goncourt 1956 a son air de sphinx slave, et l'héroïne d’«A bout de souffle» esquisse «un sourire forcé». Autour d'eux, quatre personnes, dont le secrétaire de mairie et un général.

 

Que faisaient-ils là ?

 

Un demi-siècle plus tard, Ariane Chemin a retrouvé, dans le dancing d'un hameau, l'ultime témoin de ce « mariage secret-défense» organisé «sous le haut patronage des services secrets français».

 

Elle a surtout su reconstituer, de sa plume fine et suggestive, le puzzle d'une love story clandestine qui devait finir en tragédie publique, avec la mort toujours bouleversante de Jean Seberg, retrouvée dans sa R5 avec « plus de huit grammes d'alcool dans le sang», et le suicide, resté énigmatique, du ténébreux romancier des «Racines du ciel».

 

Grégoire Leménager

 

Mariage en douce, par Ariane Chemin,

Editions des Equateurs, 160 p., 15 euros.

Rééd. Points, 158 p., 6,20 euros.

 

Paru dans "L'OBS" du 23 juin 2016.

 

Retour sur images :

 

17 septembre 2017

 

 

 

À propos du Mariage en douce de Romain et de Jean « J’ai été plus discret qu’une urne puisque j’ai tenu 5 jours ! » Natale Sarrola maire de Sarrola-Carcopino.

 

« Depuis À bout de souffle, deux ans plus tôt, l’actrice a laissé pousser ses cheveux. Dommage, cette coupe garçonne, c’était tellement elle. »

 

 

«Le « Vieux » demeure le dieu du panthéon intime du diplomate-écrivain, la seule autorité qu’il a respectée toute sa vie avec sa mère, général à sa manière.»

 

 « Le ballet à Campo dell’Oro le prouve : la République tout entière s’est mise à la disposition du compagnon de la Libération. Les noces se déroulent sous le haut patronage des services secrets français, qui ont déployé un de leurs meilleurs agents, avion, voitures et protection. Sur la piste de l’aéroport, le comité d’accueil des futurs mariés a des mines d’agents secrets préparant un putsch ou un coup d’État. »

 

 « Pas de bouquet ? » interroge Jean l’air mutin…

 

« Pas d’orchidée pour miss Seberg, pas de champagne, ni de flonflons. »

 

Toute la chronique ICI 

 

 

 

Jean Seberg en 20 clichés vintage ICI

 

À l'occasion de la rediffusion du film culte "À bout de souffle" de Jean-Luc Godard sur Arte, retour sur les plus beaux clichés de Jean Seberg, icône de la Nouvelle Vague.

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 02/09/2020 07:27

Allons allons mon bon Taulier, pas d’excuses inutiles ni de mea culpa qui n’a pas lieu d’être. Il est bien connu, et ce n’est pas toi, fine gueule comme il n’y en a peu, qui l’ignore : beaucoup de plats, la choucroute, par exemple, la potée lorraine, le cassoulet, tous ces plats mijotés sont meilleurs réchauffés le lendemain.
Quand à Romain Gary c’est pour moi une espèce de condottière, sans armée.
Romain Kacew ne devint Romain Gary qu’en 1951. Il choisit ce nom de Gary qui veut dire en russe, « brûle ! » (2e personne du singulier à l'impératif). Il a toute sa vie mélangé réalité et fiction comme façonné par la confusion de ces origines (juif, bâtard, errant de ville en ville, de pays en pays au grès des vicissitudes de l’existence et des communautés pouvant l’aider, lui et sa mère, à survivre.
Il existe effectivement une thèse évoquant un assassinat maquillé en suicide (une balle dans la tête) Pour ma part j’opte pour la thèse du suicide. Tout d’abord ce communiqué de presse qu’il rédige avant de mourir. Mais surtout cet appétit de vivre, car en parallèle avec sa vie d’écrivain , Gary a eu une vie bien remplie comme le démontre, entre autre, son activité pendant la seconde guerre mondiale. Il fait penser à Hemingway, qui lui aussi s’est suicidé après une vive gourmande, pleine et agitée.
Gary était hanté par la vieillesse, la décrépitude. Il disait souvent dans les interviews qu’il ne vieillirait pas, que c’était un pacte avec le vieux là-haut. Il avait annoncé la couleur avec son roman «Au delà de cette limite votre ticket n’est plus valable »
L’un et l’autre ont été, jusqu’au bout, des hommes d’action ajoutant à leur gloire littéraire un piment qui manque à beaucoup

Olivier De Moor 02/09/2020 22:05

Dans " la nuit sera calme " Gary parle d'Hemingway, et visiblement il explique qu'il y a un monde qui les sépare. Bonne nuit!

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents