Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 12:00

Image

 

Dans la vie d’avant je suis un adepte des restaurants, depuis ma période Pied de Fouet suis du genre rond de serviette, fidèle, voir des gens, ceux du restaurant, en cuisine, en salle, leur parler, échanger, se poser, être un peu chez soi pour, bien sûr, manger ce que je ne sais pas cuisiner, mais surtout, comme on le dit trop facilement, créer des liens.

 

Pour illustrer mon propos, mes déjeuners du mercredi chez Passerini, au bar. Papoter, découvrir les fabuleuses entrées de Giovanni, se laisser guider pour le choix du vin, engager la conversation avec son voisin lorsqu’il y en avait un, se sentir vivant, me recomposer un nouveau cercle d’amis loin de mon ancien marigot et, cerise sur le gâteau, une échappée belle…

 

Avec le confinement, adieu bar, terrasse, restaurant…

 

Comme pour beaucoup de commerce le coup fut rude, certains chefs de haute-cuisine ont regimbés puis on fait, avec plus ou moins de sincérité, contre mauvaise fortune, bon coeur. Les plus inventifs, tel le chef d’Amarante se sont lancé dans les plats à livrer, les grands chefs sont allés intercéder à l’Elysée, ce qu’il en est ressorti n’était guère convainquant, et puis le plan de déconfinement du Premier Ministre fut pour eux la douche froide.

 

Attendre !

 

La situation est bien sûr angoissante mais, l’équation de déconfinement des restaurants est l’une des plus compliquée à résoudre.

 

L'Abélia de mon filleul Vincent Berthomeau à Nantes ·

 

On est bientôt prêt…

 

 

Un aperçu de notre carte « À emporter »

 

 

Aucune description de photo disponible.

 

Vous pouvez passer commande jusqu'à mercredi soir en écrivant au Messenger du restaurant ou en appelant le 02.40.35.40.00

 

On vous retrouve en boutique à partir du vendredi 01 mai à 10h30👌😊

L’image contient peut-être : 1 personne

Giovanni Passerini·

 

Notre sous-chef @stefanattso est un cavalier né naturel. Qui de mieux que lui pour livrer notre nourriture ? La semaine prochaine "Passerini a casa" sera disponible du mercredi au samedi et la boutique de pâtes sera de retour en affaires du mardi au dimanche. Restez connectés sur www.passerini.paris

LOUIS DE FUNES ET COLUCHE (L'AILE OU LA CUISSE) | Louis de funès ...

Le Nouvel Obs. a trouvé le bon titre :

 

« Les gens ne sont pas prêts à manger à 30 centimètres les uns des autres » au restaurant

 

Comme je ne suis pas, tel l’immense, l’irremplaçable, l’incontournable, Michel Onfray le multicartes, VRP en tout, prédictologue, virologue, infectiologue… ou comme le sénateur de petite extraction, ancienne créature du vicomte de Villiers, Retailleau, un grand expert en restauration, je préfère mettre un lien avec l’article cité. ICI 

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

Michelin invente un masque réutilisable indéfiniment et obtient déjà plus de 350 000 pré-commandes ! ICI 

Les masques de protection deviendront-ils objets de nos quotidiens ? Michelin innove et crée un masque de type FFP2 réutilisable 20 fois... Pour les soignants, mais également pour le grand public peut-être bientôt ?

Michelin invente un masque réutilisable indéfiniment et obtient déjà plus de 350 000 pré-commandes !

Coronavirus: après le déconfinement, la contagion repart en Allemagne ICI

 

En Allemagne, le taux de contagion a augmenté après des premières mesures de déconfinement, faisant ainsi craindre l'arrivée d'une deuxième vague.

Image

Image

Image

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 30/04/2020 19:13

On n’écrit pas la bouche pleine me disait ma maman. C’est pourtant ce que je fais tant cette chronique me met l’eau à la bouche et me plaisent les ronchonneries d’un Taulier qui a du mal à digérer les pratiques de prétentieux qui courent après la gloriole d’un macaron ou d’un passage à la télé.
Une fois encore je ne peux qu’être d’accord avec quelqu’un qui, lorsqu’il parle resto évoque le Pied du Fouet, qu’il a connu bien avant moi puisqu’à son époque il n’y avait pas encore d’étage. J’ai connu cette adresse grâce à l’irremplaçable « Lebey des bistrots de Paris » Incontournable si vous voulez connaître le goût de Paris, avant les Starbuck Café et autres
machines à cash pour leur fondateurs et/ou exploitant.
Lebey vous vantera l’excellence du poireau vinaigrette, de l’œuf mayo et de la crème caramel en dessert ( Tirami quoi ?) J’ai passé des semaines à arpenter les rues de Paris, tout arrondissement confondu, allant d’une adresse à l’autres pour suivre Lebey (C’était presque déjà, je l’aurais un jour, je l’aurais.) Un régal et que de souvenirs notamment des molesquines rouges ou vertes des banquettes plus ou moins défoncées ! Les restaurateurs vous recevaient avec naturel, sans chichi, faisant simplement le métier qu’ils aimaient pratiquer : restaurer ceux qui leur faisaient le plaisir de franchir leur porte.

Cours oenologie Paris 30/04/2020 17:46

Captain Corona Pangolin... c'est très drôle.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents