Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 12:00

Les Beatles, peu avant leur séparation, en 1970. — © Courtesy Everett Collection/keystone

Le 10 avril c'était hier, aujourd'hui c'est

 

 

« Non, mais t’as bu l’eau des nouilles toi, toi ! »

 

Alors que le calme est revenu au rayon des nouilles ravagé par les hordes des pré-confinés, avant l’exode, grande nouvelle : il ne faut plus jeter l’eau des pâtes

 

Petit lexique argotique : « Avoir bu l’eau des nouilles »

 

Être sans intérêt (en particulier de quelqu’un), complètement abruti. « Non, mais t’as bu l’eau des nouilles toi, toi ! » (« Tu racontes n’importe quoi »

 

Dictionnaire du français qui se cause Pierre Merle.

 

 

Voici pourquoi il ne faut plus jeter l’eau des pâtes

 

L'eau des pâtes termine souvent au fond de l'évier une fois égouttées. Pourtant ce liquide est précieux en cuisine, mais aussi pour l'entretien de la maison. Explications.

 

Avec les pâtes, rien ne se perd, tout est bon et utile… Même leur eau. Si en France il est d’usage d’égoutter l’eau des pâtes à la passoire, le geste est un véritable sacrilège en Italie. En effet, l’eau de cuisson ne termine pas au fond de l’évier. Baptisée or liquide par certains chefs, elle tient une place essentielle pour manger la pasta à la tradition italienne.

 

Au même titre que ceux qui composent la recette, l’eau de cuisson est un ingrédient phare, pour des pâtes façon « made in Italy ». La botte secrète des Italiens ? Réserver l’eau pour l’ajouter à la sauce. Elle tient alors un rôle de liant à la préparation, elle évite l'ajout de matière grasse et elle relève le goût.

 

L’eau des pâtes, le liquide aux multiples usages  ICI 

 

 

Le confinement, un test grandeur nature pour les circuits courts ICI

 

7 avril 2020

 

Du fait des restrictions de circulation, une grande majorité de personnes se tourne désormais vers les commerces locaux. En matière d’alimentation, cette situation, surtout si elle est appelée à durer, pourrait initier un changement majeur dans les habitudes de consommation et d’approvisionnement en denrées alimentaires.

 

Décryptons cette tendance émergente, les enjeux qui y sont associés mais également les défis à relever.

 

  • La résistance relative de la grande distribution

 

  • Pour les circuits courts, un test grandeur nature

 

  • Encore des obstacles à dépasser

Arnaud Fontanet, le décryptage de l'épidémiologiste

Les Beatles, le jour où ils se sont quittés, il y a un demi-siècle…ICI

Ajouter l'article à vos favorisRetirer l'article de vos favoris

REVUE DE PRESSE HISTORIQUE

Le 10 avril 1970, la rupture des Fab Four est consommée, après des mois de dissensions au cœur du groupe musical qui reste un des plus marquants du XXe siècle. Plongée dans les archives du «Temps»

De la pire à la meilleure, nous avons classé les 238 chansons des Beatles

 

Il y a 50 ans, le plus grand groupe de tous les temps se séparait. Pour cet anniversaire, nous sommes revenus sur leur œuvre colossal et intemporel. Par Florent Barraco, Thomas Bourgeois-Muller et Thomas Mahler ICI 

 

1. A Day in the Life (1967)

 

Quel morceau, oh boy ! Le point d'orgue épique de Sgt. Pepper's. La chanson qui réussit l'exploit de rassembler lennoniens et mccartneyiens, de réconcilier art mineur et musique classique (34 heures d'enregistrement pour notamment mettre en boîte la fameuse montée orchestrale), et même de nous mettre d'accord tous les trois (une moyenne de 29,9 sur 30). Leonard Bernstein déclara que « trois mesures de A Day in the Life me soutiennent, me rajeunissent, enflamment mes sens et ma sensibilité ». Vu notre profession, on retiendra surtout que la lecture des journaux stimule la créativité…

238. Revolution 9 (1968)

 

Nous ouvrons ce classement sur un grand n'importe quoi. John Lennon et la maléfique Yoko Ono signent un collage de pastilles sonores mêlant bruits de rue, brouhaha de la foule et cris primaires. Le tout avec un gimmick « Number nine ». Pour nous, c'est « nein ». On se croirait dans une secte : Revolution 9. Faire du 9 avec du vieux, soit, mais autant que ce soit écoutable. Paul McCartney avec son flegme habituel se contentera d'un « pas mal » quand le couple lui présenta ce « machin ». Le double Album blanc, un des chefs-d'œuvre de la musique pop, méritait meilleure fin – « Good Night » relève le niveau. « You say you want a revolution. » Pas celle-là en tout cas.

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 11/04/2020 14:16

A chacun ses références.

Je tire ma révérence,
Et m'en vais au hasard,
Par les routes de France,
De France et de Navarre.
Mais dîtes lui quand même,
Simplement que je l'aime.
Dîtes lui, voulez-vous,
Bonjour pour moi et voilà tout.

J'avais sa préférence,
J'étais son seul bonheur,
Hélas les apparences,
Et le sort sont trompeurs.
Un autre a pris ma place,
Tout passe, tout casse, tout lasse,
Des grands mots! Oh! Pourquoi?
Non, dîtes lui bonjour pour moi.

Elle croit que j'ai beaucoup de chagrin,
Aujourd'hui non, mais peut être demain.

Je n'ai plus d'espérance,
Je remporte mon cœur ,
Par les routes de France,
De France ou bien d'ailleurs.
Mais dîtes lui quand même,
Simplement que je l'aime,
Dîtes lui, voulez-vous,
Bonjour pour moi et voilà tout.

Jean Sablon

Signé
Un qui est complètement passé à coté de ce phénomène que furent Les Beatles* Ceux la même dont John Lennon dans un article formula qu'ils étaient "more popular than Jesus " **

* Et des Rolling Stone également. Preuve s’il en était que l’on peut effectivement naître «vieux con»

** Propos qui, sortis de leur contexte, ouvrirent une polémique à l’échelle planétaire du Vatican au Klu Klux Klan.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents