Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 12:00

 

C’est Jean-Yves Bizot vigneron confiné à Vosne-Romanée qui a fait remonter dans mes neurones fatigués le souvenir du premier livre que j’ai lu de JPK et de ma première interview de lui...

 

La maison du retour

29 janvier 2008

 

Ce matin je suis très heureux d'accueillir Jean-Paul Kauffmann dans ma petite maison d'intérieur, cet espace de liberté que j'essaie, jour après jour, de bâtir et de préserver. Du fond du coeur, je le remercie, il me fait grand plaisir. Avant de lui céder la parole je laisse à Bernard Pivot le soin de nous faire pénétrer dans l'univers de mon hôte. 

 

La suite ICI 

 

Mais avant la rencontre dans le TGV de Jean-Paul ce fut d’abord le visage de Joëlle Kauffmann à Télé :

 

« Cela fait déjà X jours que notre confrère Jean-Paul Kauffmann a été pris en otage et à ce jour, il n’a pas encore été libéré. »

 

Plus tard, l’annonce du journal télévisé devint : « il n’a toujours pas été libéré».

 

Après trois ans de détention, les médias s’emparèrent de sa libération. C’était en 1988. Puis, ce fut le silence. La maison du retour nous apprend enfin comment le journaliste brisé a combattu pour renaître.

 

Fiche de lecture de l’Express sur La maison du retour de Jean-Paul Kauffmann

 

De la survie et de ses incertitudes l’homme doit passer à la résurrection et à ses doutes.

 

Est-ce une bonne idée pour fuir la prison que d’acheter une maison ?

 

Pourquoi pas un bateau appareillé pour le départ, l’océan, les îles et le soleil ?

 

Jean Paul Kauffmann trouve une demeure dans les Landes, par hasard, ou parce que les Landes sont proches du bordelais, pays de vins et de saveurs qu’il affectionne. La maison a une histoire, elle réclame la rénovation.

 

Pendant de longues semaines, l’auteur va assister à la renaissance de ce qui fut jadis un bordel pour l’occupant allemand. L’erreur consiste à croire que c’est lui qui est reconstruit. Chaleur craquelée sous les pins, parfums sinueux, faune proche et discrète, la nature le rappelle aux joies simples de l’adolescence. Peut-être au Paradis originel. Virgile l’accompagne, et d’autres auteurs, d’autres livres, la maison des Landes se farde de plâtre et de peinture, de culture et d’intelligence. Mais que fait un homme qui substitue à des murs de mort des cloisons et des portes, croit bâtir sa liberté en s’enfermant au milieu de pins et de bambous qui l’encerclent peu à peu ? Il erre, il s’égare, et comme un insecte contre la vitre d’une fenêtre il ne comprend pas qu’il doit prendre un peu de recul pour apercevoir l’issue.

JOURNAL des ENFANTS confinés

 

  • Clément, le loulou des montagnes, l’adorable petit-fils d’Élisa qui aime les pingouins, pour qui je suis papy Jacques, un grand de presque 4 ans, deux nationalités, qui aime les petites voitures et bien sûr les histoires sur les écrans, jouer au petit dur et se casser la figure « Je m’es fait mal… », mener sa mamie par le bout du nez, manger de la raclette, normal il vit en Savoie, de la tête de moine et des pizzas, et bien sûr, peindre, dessiner… et chanter les pingouins...

 

 

Augustin, fils d’Isabelle la cathodique et d’un papa qui ne fait « Que du bon », 3 ans et demi, grand amateur de câlins avec papa&maman et avec ses doudous, aime les dinosaures, le chocolat et jouer au ballon. C’est un cœur tendre qui rigole tout le temps, déterminé mais pas casse-cou, un chouia têtu, bon sang ne saurait mentir, c’est un petit garçon réfléchi qui tourne 3 fois sa langue dans sa bouche avant de prendre une décision.

 

 

Et pendant ce temps-là, Émilie la jardinière des toits de Veni Verdi fait des semis sur son balcon du XXIe arrondissement de Paris

 

 

Alice et Olivier de Moor

 

Simulacres et simulation

 

Par ailleurs, l'autre livre de Jean Baudrillard, "Simulacres et Simulation", prédisait, lui, la création d'un nouveau monde digital (...) Dans ce monde que Baudrillard appelle l'hyperréalité, et qui a servi d'inspiration pour le film "Matrix", en fait, la réalité digitale n'a plus aucun lien avec la réalité physico-chimique, tout comme dans le livre "Simulacres" de Philip K. Dick, où les hommes politiques sont des simulacres, des hologrammes ou des robots. Ainsi, la déconnexion totale de la réalité observable avec la réalité rapportée est un problème qui devient majeur. Il s'agit de moins en moins d'une amplification, mais d'une distorsion de la réalité. Quand l'informateur multiplie par 20 un risque de mortalité et divise par 100 un autre risque, nous ne sommes plus dans une exagération, nous sommes dans un autre monde. Et c'est actuellement ce qui se passe (...) Les chiffres eux-mêmes deviennent indécents quand ils ne confirment pas la théorie dominante. En pratique, il n'y a pas réellement de solution, sauf que les nouvelles technologies permettent d'avoir un nouveau pouvoir, qui est suivi d'une communication non filtrée (pour l'instant). Nous pouvons le constater dans le domaine scientifique. Il existe une censure de fait sur les articles qui ne se situent pas dans le flux général de la pensée technique, mais de très nombreux journaux se créent, et l'envoi d'articles directement sur des sites sans filtres avant leur publication commence à se développer.

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents