Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2020 2 17 /03 /mars /2020 12:00

 

Pour mes ennemis, par bonheur j’en ai, ils peuvent lire d’un con fini…

 

Pour le confinement j’avais anticipé, depuis mon vote dominical je suis resté chez moi, mon balcon plein sud, privilégié que je suis, me permettant de ne pas me sentir enfermé.

 

Hier au soir j’ai écouté le Président, comme toujours un peu longuet, pas un grand orateur, mais ce qui importe c’est que les Français comprennent un message simple : restez chez-vous !

 

Canal + est en clair, suis pas abonné, ça augmente l’offre de films.

 

Me suis couché, terminé la lecture d’un excellent livre d’Ottavia Casagrande L’espion inattendu. Extinction des feux à 22h30.

 

L’espion inattendu

 

« L’Espion inattendu » (Quando si spense la notte), d’Ottavia Casagrande, traduit de l’italien par Marianne Faurobert, Liana Levi, 272 p., 19 €.

 

À 01h46 un SMS me réveille : c’est un message du gouvernement pour expliquer les conditions du confinement.

 

Merci.

 

À 6 h, le chat qui a faim miaule et fait du raffut, je râle mais me lève puis me recouche.

 

Réveil à 7 h 30, petit déjeuner, ablutions, je décide de faire le tour du quartier à vélo avant le black-out qui commence à midi.

 

Des queues partout, la Poste, les pharmacies, les boulangeries… Je fais quelques emplettes chez mon charcutier-traiteur, un petit jarret aux lentilles c’est bon pour le moral.

 

L’air est vif.

 

Dans la cage d’escalier, à distance réglementaire, je dialogue avec mon voisin du 8e, en attendant l’ascenseur qui est si étroit, que nous évitons le tête à tête.

 

Je me mets au clavier pour ouvrir le premier chapitre de ce journal d’un confiné.

 

Que vais-je écrire dans les jours qui viennent ?

 

Je ne sais !

 

Pax pourrait me livrer ses commentaires sur la votation à Collioure puisqu’il y est descendu voter ?

 

Collioure -  Vue du Port

 

JPK pourrait lui aussi contribuer.

 

Vous pouvez tous m’aider, le camarade Bizot en premier.

 

Des conseils pour cuisiner confiné, j’y réfléchi.

 

Mes notes de lecture…

 

Mes hautes réflexions sur la situation…

 

Je publierai à midi.

 

À demain si vous le voulez bien !

 

CONFINEMENT, subst. masc.

[Correspond à confiner2]

 

A.− Vieilli. Isolement (d'un prisonnier) :

 

« Les quatre familles intéressées écrivirent à la cour pour solliciter la déposition, le confinement dans une forteresse, de l'homme convaincu de tant de désordres. »

Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 219.

 

B.− Fait d'être retiré; action d'enfermer, fait d'être enfermé (dans des limites étroites).

 

« Ma pensée reste captive entre Claire et moi, (...) et je vais dans le jardin pour échapper à ce confinement de la tendresse »

Chardonne, Claire,1931, p. 203):

 

− Spéc. Interdiction faite à un malade de quitter la chambre

 

C.− BIOL. Maintien d'un être vivant (animal ou plante) dans un milieu de volume restreint et clos.

L’un des faux passeport de Raimondo Lanza di Trabia. « L’espion inattendu », d’Ottavia Casagrande : mon grand-père, ce héros ICI 

Histoire d’un livre. « L’Espion inattendu », d’Ottavia Casagrande, romance la vie de Raimondo Lanza di Trabia en 1939-1940. Mais à peine, tant le personnage est romanesque.

Par  Publié le 14 mars 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Aredius44 18/03/2020 12:03

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2020/03/18/journal-du-confinement-par-eric-chevillard/

Ah petit salé aux lentilles, pour moi ce fut saucisses de Toulouse aux lentilles !

jean pierre glorieux 18/03/2020 10:26

Je suppose que cette déclinaison (confiné /con fini ) va faire la Une du Canard .......
Mais pour l aller quérir il me faut un "ausweiss" et mon imprimante se rebiffe et
à 135€ le PV j hésite
Sûr que lorqu elle reprendra du service j utiliserai une police gothique histoire de rappeler à notre jeune maréchaussée un pan sombre de notre Histoire

pax 17/03/2020 13:50

L’appel au peuple du Taulier ne saurait laisser insensible cette mouche du coche graphomane.
Dans tout journal il y a diverses rubriques. Nous allons essayer dans proposer quelques unes.
- DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A COLLIOURE.
Drôle de gens que ces Colliourencs. Ils ont largement choisi un cheval de retour qui directeur des services du maire Molly avait truquée les données de l’INSEE et s’était ridiculisé l’avant veille du scrutin, en mettant dans la boite à lettre des habitants Sa Profession de Foi qui s’est révélée être celle d’un maire d’une lointaine commune et datant de 2014 ! Ils sont comme ça les Colliourencs, peut importe qui est à la mairie l’essentiel est qu’il pratique le clientélisme ce que faisait parfaitement et essentiellement Molly et son équipe. Cette superbe ville connue du monde entier est habitée par une curieuse population ? Il y a 50 ans, ils tiraient le diable par la queue s’échinant à tirer leur subsistance de la pêche et de la vigne. Aujourd’hui, ils ont le cul cousu d’or. Les loyers prohibitifs qu’ils tirent du moindre m2 qu’ils possèdent intras – muros leurs permettent de rouler en gros 4/4. Mais cela ne leur suffit pas. Ils transforment leurs garages en chambre ou en réserves pour les commerçants saisonniers ou les louent comme garage. En tant que résident ils bénéficient d’un abonnement annuels sur les parkings publics pour 45 €…. par an. Il n’y a pas photo !
Cette particularité est reconnue des villes et villages avoisinants. Pour un Colliourenc, Port Vendre, c’est l’étranger, Banyuls idem. Argelés, au nord, c’est l’étranger. Saint André itou.
En saison la ville se transforme en Luna Park envahi par les mangeurs de sandwichs et suceurs de glace. Peu importe si l’affluence interdit l’entrée à bon nombre de visiteurs qui ne peuvent, ni s’arrêter, ni s’stationner et qui font immédiatement demi tour. L’essentiel c’est que les loyers entrent. La thrombose qui navre Amsterdam et Venise rend Collioure depuis long temps mais l’essentiel est, d’abord que les loyers rentrent. Après moi le déluge ou la submersion marine définitive.
Morale de l’histoire ? Faire 1 000 km pour aller voter, et perdre, et se retrouver confiné !
- CONSEILS PRATIQUES
Vous ne savez pas estimer la distance règlementaire de 1 m qu’il vous faut respecter. Ayez recours à la technique du double pied de nez. Un pied de nez consiste à placer le pouce d’une main au bout de son nez et à écarter les doigts en éventail. Au bout du petit doigt de la première main ainsi placer vous placer le pouce de l’autre main tout en écartant également vos doigts en éventail. Et voilà, vous venez de définir, devant vous, une distance de quelques 50 cm. A votre interlocuteur ou vis à vis d’en faire autant l’un est l’autre, et ainsi, vous respecterez la distance la distance imposée de 1 m. Ne pas oubliez de nettoyer le petit doigt qui a toucher celui d’en face. Coronavirus oblige.
- PUBLICITE
Deux Corona achetées, Une mort subite offerte
- PROVERBE DU JOUR
Vaut mieux mourir d’ennui à Collioure que mourir du Corona Virus en Alsace.
- COURRIER DES LECTEURS
Pourriez vous demander à Monsieur le Rédacteur en Chef d’arrêter de promouvoir la lecture d’ouvrages que dans les conditions actuelles nous sommes dans l’impossibilité de nous les procurer. Merci.

XAVIER VALENTIN 17/03/2020 12:05

cher Jacques, juste un petit mot : ce n'est pas bien de dormir près de son téléphone portable...
portez vous bien.

JACQUES BERTHOMEAU 17/03/2020 13:47

sur la table de nuit je ne vois pas le problème, c'est le lien avec l'extérieur...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents