Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 06:00

les arrondissements de Paris

  • Montreuil, « le 21e arrondissement de Paris » ?
  • La gentrification ou la fabrication d'un quartier ancien de centre-ville
  • Anaïs Collet
  •  

Montreuil : l’irrésistible ascension du “21e arrondissement” de Paris », titrait le magazine Zurban au printemps 2003.

 

« Montreuil. L’irrésistible ascension du “21e arrondissement”…. D’un journal à l’autre, l’expression circule à partir de l’année 2000 pour qualifier cette commune du sud-ouest de la Seine-Saint-Denis adjacente au 20e arrondissement de Paris. Zurban parle tout simplement d’une « extension parisienne » tandis que Paris Match va jusqu’à présenter la ville comme la nouvelle « capitale des arts, des lettres et du cinéma » : « Il y a eu Montmartre, Montparnasse, Saint-Germain-des-Prés, aujourd’hui c’est Montreuil »

 

« Montreuil, capitale des arts, des lettres et du cinéma »,…. Sous la plume des journalistes, l’ancienne commune de la banlieue rouge se pare de nouveaux atours : des usines désaffectées qui leur évoquent Brooklyn ou TriBeCa ; des maisons, des jardins, des ruelles qui « sentent le feu de bois » et lui donnent « un air de campagne »

 

« Derrière le périph’, le 21e arrondissement de Paris », Elle,… ; un brassage culturel digne des plus grandes capitales ; un caractère populaire désuet rappelant le Paris des années 1950. Les références sont multiples et contradictoires, mais toujours mobilisées dans un registre laudatif. Pourtant, jusqu’à la fin des années 1990, Montreuil apparaissait dans la presse sous un tout autre jour : comme une ville emblématique de « la banlieue ». Problème de la « jeunesse », difficultés des élèves issus de l’immigration, pauvreté, exclusion des femmes immigrées ou, sur un ton plus optimiste, initiatives associatives et foisonnement culturel formaient les sujets récurrents des articles. À la figure de la banlieue « à problèmes » succède donc en quelques mois celle d’un quartier parisien, ancien, mélangé, artiste et villageois : le renversement de perspective du début des années 2000 est radical.

 

La suite ICI 

  • Montreuil, « le 21e arrondissement de Paris » ?
  • La gentrification ou la fabrication d'un quartier ancien de centre-ville
  • Anaïs Collet

 

Montreuil : l’irrésistible ascension du “21e arrondissement” de Paris », titrait le magazine Zurban au printemps 2003.

 

« Montreuil. L’irrésistible ascension du “21e arrondissement”…. D’un journal à l’autre, l’expression circule à partir de l’année 2000 pour qualifier cette commune du sud-ouest de la Seine-Saint-Denis adjacente au 20e arrondissement de Paris. Zurban parle tout simplement d’une « extension parisienne » tandis que Paris Match va jusqu’à présenter la ville comme la nouvelle « capitale des arts, des lettres et du cinéma » : « Il y a eu Montmartre, Montparnasse, Saint-Germain-des-Prés, aujourd’hui c’est Montreuil »

 

« Montreuil, capitale des arts, des lettres et du cinéma »,…. Sous la plume des journalistes, l’ancienne commune de la banlieue rouge se pare de nouveaux atours : des usines désaffectées qui leur évoquent Brooklyn ou TriBeCa ; des maisons, des jardins, des ruelles qui « sentent le feu de bois » et lui donnent « un air de campagne »

 

« Derrière le périph’, le 21e arrondissement de Paris », Elle,… ; un brassage culturel digne des plus grandes capitales ; un caractère populaire désuet rappelant le Paris des années 1950. Les références sont multiples et contradictoires, mais toujours mobilisées dans un registre laudatif. Pourtant, jusqu’à la fin des années 1990, Montreuil apparaissait dans la presse sous un tout autre jour : comme une ville emblématique de « la banlieue ». Problème de la « jeunesse », difficultés des élèves issus de l’immigration, pauvreté, exclusion des femmes immigrées ou, sur un ton plus optimiste, initiatives associatives et foisonnement culturel formaient les sujets récurrents des articles. À la figure de la banlieue « à problèmes » succède donc en quelques mois celle d’un quartier parisien, ancien, mélangé, artiste et villageois : le renversement de perspective du début des années 2000 est radical.

 

ICI 

Redécoupage des arrondissements de Paris: nos quatre propositions ICI 

Selon le journal Le Monde, la maire de Paris souhaiterait faire évoluer la carte des arrondissements parisiens. Passons en revue quelques options, de la plus rationnelle à la plus farfelue...

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 21/03/2020 06:38

Ce sera, à qui mieux mieux cassera le plus. Le taulier nous a déjà parler des murs à pêche de Montreuil menacés par le mercantilisme de tout bords qui ont tous de bonnes raisons à faire ce qu'il font et terminent toujours leur discours par des " Et j'en suis fier ! " Dans le même esprit l'âne Hidalgo a cassé une partie du jardin des serres d'Auteuil pour " un grand chelem " qui contribue plus que tout à la renommée internationale de Paris. Notons, au passage que chelem en allemand se dit schlass et que par cheu nous , si proche de nos cousin germain ce mot, comme en Allemagne aussi veut dire également ivre. Espérons que ce n'était pas dans cet état que l'âne prend ses décisions souvent contestées et/ou vivement critiquées.
Pour se convaincre de ce que 3 mandatures socialistes à l'Hotel de Ville, ont fait et continuent de faire, on peut lire de Benoit Duteurtre : " Les dents du maire " chez Fayard

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents