Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2020 3 15 /01 /janvier /2020 06:00

Résultat de recherche d'images pour "l’oscypek"

2019 : 16 500 km, à pied, en voiture, en bus, en train et en bateau. Tout le reste n’est que littérature.

 

Avec Antoine Blondin, le reste était « litres et ratures »

 

« Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "l’Europe !", "l’Europe !", "l’Europe !", mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien. » de Gaulle, deuxième entretien radiodiffusé et télévisé avec M. Michel Droit, 14 décembre 1965.

 

Et maintenant cette foutue Europe, baptisée Union Européenne, tellement élargie qu’elle a bien du mal à avancer, vient barboter dans notre patrimoine gaulois en reconnaissant l’oscypek comme un Chroniona Nazwa Pochodzenia

 

Ne me dites pas que c’est du charabia, je vous rappelle Maria Leszczyńska madame Louis XV, elle est inhumé à la basilique Saint-Denis, tandis que son cœur repose auprès de ses parents, en l'église Notre-Dame-de-Bonsecours de Nancy.

 

C’est du polonais.

 

La Pologne est membre de l’Union Européenne depuis le 1er mai 2004 avec neuf autres pays européens

 

Elle a fait partie de la fournée Chypre · Estonie · Hongrie · Lettonie · Lituanie · Malte · République tchèque · Slovaquie · Slovénie

 

1989 : la Pologne est le premier pays du bloc de l’Est à se détacher de Moscou (pour adhérer à l’OTAN dix ans plus tard). En décembre 1990, Lech Wałęsa, prix Nobel de la paix en 1983 et figure historique de Solidarność, est élu président de la République.

 

Bref, revenons à notre oscypek Chroniona Nazwa Pochodzenia

 

Explication de texte

 

 « En vertu de cet accord, la Pologne et la Slovaquie reconnaissent que les appellations Oscypek et Slovenský oštiepok se réfèrent à des fromages qui sont maintenant produits de manière très différente, malgré le fait qu'ils partagent la même histoire et la même tradition.

 

Selon la Pologne et la Slovaquie, les principales différences entre les deux fromages (concernant la matière première utilisée, le mode de production et les propriétés physiques, chimiques et organoleptiques) ne devraient pas prêter à confusion chez les consommateurs. La Pologne et la Slovaquie conviennent que les désignations Oscypek et Slovenský oštiepok sont légitimes et la Pologne souligne que l'enregistrement de la désignation Oscypeken tant qu'appellation d'origine protégée ne porterait pas atteinte au droit des producteurs slovaques d'utiliser l'appellation oštiepok soit seul, soit en conjonction avec d'autres termes.

Signé Mariann Fischer Boel

 

J‘ai bien connu Mariann Fischer Boel

 

Profession : commissaire !

 

6 octobre 2010 Der Spiegel Hambourg Hans-Jürgen Schlamp

 

Qui a dit que les commissaires européens et les hauts fonctionnaires bruxellois occupaient des postes ennuyeux dans une ville terne ? Pourtant, assure le Spiegel, Bruxelles, c’est Byzance.

 

« Hast du einen Opa, schick ihn nach Europa » –

 

« Si tu as un papy, envoie-le à l’Europe ! », dit-on pour se moquer des perdants de la politique qui se retrouvent sur des voies de garage à Bruxelles, où ils terminent leur carrière dans l’oubli. Personne ne s’intéresse à eux. Les micros et les caméras s’éteignent lorsqu’ils se présentent au pupitre, pauvres souris grises oubliées dans un Bruxelles terne et humide.

 

Et pourtant, en réalité, c’est tout le contraire. Seuls les princes vivent peut-être mieux que les commissaires européens. Car ces derniers peuvent – s’ils le veulent – exercer une  influence plus forte que n’importe quel ministre. Financièrement, ils se portent certainement mieux que la plupart de leurs camarades de parti, qui les ont chassés de la mangeoire nationale pour les envoyer sur les terres européennes. A Bruxelles, les maigres salaires des collègues nationaux les font bien rigoler.

 

Chauffeur, secrétaires personnels et revenus coquets

 

Pour tout dire, le poste de commissaire européen est un boulot de rêve : train de vie luxueux avec chauffeur, secrétaires personnels, porte-paroles et de nombreux autres collaborateurs. Sans oublier de coquets revenus. Et quand leur mandat européen s’achève, c’est encore mieux : c’est là qu’arrivent les généreuses indemnités transitoires et les pensions paradisiaques. Les appels à la rigueur qui résonnent sur tout le continent et les projets de relèvement de l’âge de la retraite à 70 ans ne valent pas pour Bruxelles. Ici, il y a de l’argent à foison. Les caisses débordent littéralement. Alors pourquoi ne pas se servir ?

 

Dans les bureaux du bloc de béton baptisé Berlaymont, sur le rond-point Schuman, en plein centre de l’eurocratie bruxelloise, chacun se sert généreusement. Le moindre interprète débutant commence avec 4 190 euros par mois. Pour les hauts fonctionnaires, on monte facilement à 16 000 euros par mois. A cela s’ajoutent les primes d’expatriation, de ménage, pour l'éducation et la garde des enfants. Ces derniers vont dans des écoles européennes privées, financées tous les ans par les contribuables européens à hauteur d’environ 100 millions d’euros.

 

Pour les grands responsables politiques, le salaire est naturellement un peu plus élevé : un commissaire européen reçoit 19 910 euros comme salaire de base. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, empoche 304 000 euros chaque année. La plupart des hauts responsables européens reçoivent en plus une indemnité de résidence. La nouvelle haute représentante de l’Union aux Affaires étrangères, l’Anglaise Catherine Ashton, reçoit environ 323 000 euros par an. Et à cela s’ajoutent encore des compléments pour son budget privé et ses frais de représentation. Résultat : cette lady travailliste dépasse de loin ses collègues Angela Merkel ou Hillary Clinton. De plus elle rentre souvent à Londres, le jeudi, voir ses enfants.

 

Fromages pour fromages revenons au nôtre : 

 

Depuis le 2 février 2007 l’oscypek est un Chroniona Nazwa Pochodzenia une AOP

 

L’oscypek est un fromage qui a une drôle de tronche, le plus souvent il a une forme de broche ornée de motifs rustiques.

 

Chapelle à Jaszczurowka dans les montagnes à Zakopane. Photo de Robert Parma.

Chapelle à Jaszczurowka dans les montagnes à Zakopane. Photo de Robert Parma.

 

Ce fromage du Podhale (les Carpates), région montagneuse dont la capitale est Zakopane est fait avec du lait de brebis mais Androuet nous dit « qu’il est fait de lait de brebis auquel est ajouté du lait de vache. Les montagnards disent qu'il faut un minimum de 40% de lait de vache pour sa fabrication, ou un mélange plus ou moins égal entre le lait de vache et celui de brebis »

 

Image associée

 

On utilise des moules de bois spéciaux et, une fois formé on le trempe toute une journée dans la saumure, pour en extraire l’eau en excès. C’est un processus complexe puisqu’à la fin le fromage est fumé au bois de pin, dans les « bacówki» (burons de bois des montagnards).

 

Jadis, l’oscypek était utilisé comme monnaie d’échange entre bergers sur les pâturages d’altitude. Il est de goût un peu salé et croque sous la dent, rappelant ainsi le Haloumi de Chypre, mais en incontestablement plus parfumé. Son goût rappelle celui du provolone piquante d'Italie.

 

Le blog de Jérôme à Cracovie

On peut manger l’oscypek tout simplement, nature, mais dans certaines régions de Pologne on le sert légèrement poêlé avec de la confiture. Du fait de son séjour dans la saumure, il est assuré d’une longue conservation. De consistance légèrement élastique, il se mange chaud, cuit au barbecue, et on en trouve dans les rues des grandes villes, par exemple lors du marché de Pâques à Cracovie où il peut être servi avec de la confiture de canneberges, mêlant étrangement le sucré et le salé. Il se trouve aussi sous vide dans les supermarchés.

 

Procédé de fabrication

 

La tradition de l'oscypek commence dès la traite des brebis. Le lait est récolté dans une grande cuve de bois (gieleta). Puis, il est filtré par une toile en laine dans un chaudron (puciera) afin de le débarrasser de toutes sortes d'impuretés et d'herbe. Le lait est ensuite caillé et rincé à plusieurs reprises à l'eau bouillante.

 

Ensuite, chaque fabricants donne une forme au fromage et le décore. Les décorations sont faites grâce à un moule en bois appelé oscypiorka, qui se décline généralement sous 3 formes:

  • le fuseau (600800 g),
  • le cylindre (400 g)
  • les noix (30 g).

 

Puis, le fromage est immergé pendant une journée dans un tonneau rempli de sel. Ce bain a avant tout pour but de supprimer l'excès d'eau qui se trouve dans le fromage ainsi que de tuer les bactéries. Pour finir, il est entreposé dans une cabane pour être fumé pendant environ deux semaines. Autrefois, l'oscypek était fumé dans une bacówka, la cabane traditionnelle des bergers, et fumé au bois de pin ou de sapin.

 

La plus ancienne référence à une production de ce fromage date du XVe siècle, dans les montagnes Tatras, et plus précisément d'un document du village Ochotnica datant de 1416. La plus ancienne recette trouvée date de 1748 et provient de la région de Zywiec.

 

Voilà le travail il ne nous reste plus qu’à attendre la prochaine virée de notre gourmet pour nous en rapporter…

 

Krokoszówka Górska, le vin nature

 

Des milliers de jeunes polonais émigrent chaque année pour aller chercher du travail en Angleterre ou en Allemagne. Le travail de la terre se meurt. Tel est le constat sans appel que nous dresse Marek Górscy. À contre-courant d’une époque où le costume et la cravate sont plus à la mode que les bottes et le sécateur, Marek décide de quitter la bureautique pour devenir vigneron en 2005.

 

« Aujourd’hui je ne regarde plus mon ordinateur au travail, je me lève et je contemple la nature ».

 

L’homme prend son temps et renoue avec ses racines. Ni collage, ni filtration, ni sulfite. Marek veut faire des vins "propres". Avec un hectare de vigne et une production de 6.500 bouteilles, il réussit tout juste à dégager un revenu. Qu’importe. Cette liberté n’a pas de prix.

 

La Pologne, un pays où le vin a un goût de victoire ICI 

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 17/01/2020 09:34

Ben v’là aut'chose ! Sous prétexte que j'ai la gourmande curiosité de suivre le Taulier à la trace, j'ai l'impression qu'avec ces invites c'est à la trappe plutôt qu'il voudrait me faire passer. Je reste vigilant avec toujours la même détermination : je l'aurai un jour...je l’aurai.
D’abord faudrait savoir ou c’est la Pologne car si j’en crois les seuls guides valables c’est à dire les écrivains et non pas les vulgaires Gogol maps, selon Alfred Jarry qui y situe sa pièce Ubu roi, en Pologne, « c'est-à-dire nulle part » Donc, je reste chez moi et continue d’éplucher les chroniques.
Antoine Blondin merveilleux auteur de jeu de mots. Chroniqueur du journal l’Equipe, il truffait ses notes de frais de « verres de contact » Et que ne ferait on pas pour un jeu de mot car le mot ratures ne saurait le concerner. Tout ceux qui ont quelque chose à dire sur Blondin s’accordent à relever que ses manuscrits étaient carrément dépourvus de ratures.
« Bruxelles ma belle » chante Dick Annegarn. Il faut avoir le regard d’un artiste pour rêver cela. Bruxelles est un désastre, un capharnaüm. Il n’y a pas de mot pour le dire. En revanche, Bruxelles est devenu un terme d’urbanisme servant à qualifier une ville détruite par des constructions anarchiques et des comportements du type : du passé faisons table rase. Une ville bruxellisée.
Aller hopla comme on dit par cheu nous

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents