Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 06:00

Affiche

Dans son emploi du temps très chargé, Agnès Buzyn s'accorde toutefois du bon temps. Elle est décrite par ses collègues comme quelqu'un de très... gourmand ! Jérôme Viguier racontait ainsi en 2015 à l'AFP :

 

« Il y avait toujours des gâteaux dans les réunions. Elle en rapportait de sa maison corse. »

 

Comme le rapporte un portrait de la Croix dédié à la ministre de la Santé :

 

« La première chose que l'on remarque en entrant dans le bureau d'Agnès Buzyn, c'est un plateau de friandises posé sur sa table de réunion. Petits bonbons acidulés et chocolats gélifiés à la guimauve. »

 

« Des friandises de cour de récréation sans doute guère recommandées par les experts en nutrition santé... », s'amusait le quotidien au moment de sa nomination.

 

Agnès Buzyn n'a pas toujours été une macroniste convaincue. Elle s'était même fermement opposée à celui qui était alors ministre de l'Economie lors du débat sur l'assouplissement de la loi Evin.

 

Emmanuel Macron soutenait alors un amendement de la loi Evin autorisant les contenus publicitaires pour les alcools justifiant une appellation d'origine.

 

Or, Agnès Buzyn, qui dirigeait à l'époque l'Institut national du cancer, avait expliqué à Libération : « Une augmentation de 1% des investissements dans les publicités pour l'alcool, c'est 0,15% d'alcool consommé en plus. »

 

 

Agnès Buzyn, « née à Paris et vivant à Paris », a précisé qu'elle ne se voyait pas « aller ailleurs » car elle était « contre les parachutages ».

 

« J’ai toujours dit que je voulais me présenter à une élection, je le ferai certainement un jour »

 

« Le problème, c'est que je suis Parisienne et il ne vous a pas échappé qu'il y a déjà deux candidats pour la République en marche, un de trop à mon goût »

 

« Aujourd'hui, je me sens très utile dans le ministère », a-t-elle poursuivi. « Je verrai quand ce sera le bon moment. »

 

Dont acte, Agnès Buzyn, comme son ex-belle-mère Simone Veil, est droite dans ses bottes.

 

Ce n’est pas un reproche mais, comme beaucoup de membre du corps médical, elle pense que nous ne sommes qu’un corps à soigner à coup d’interdits et de chimie.

Résultat de recherche d'images pour "lefred thouron vin""

 

Elle n’est pas fan de la viticulture, source inépuisable de poivrots qui coûtent chers à la Sécurité Sociale, concédera-t-elle un petit espace à la culture ?

 

60e quatrain par Dulac

 

Bois du vin, car tu ne sais d’où tu es venu.

Réjouis-toi, car tu ne sais où tu vas.

 

[90]

 

Bois du vin car ce vin, c´est la vie éternelle,

C´est ce qui reste en toi de la jeune étincelle :

Comme le feu brûlant, il change les chagrins

En une eau généreuse et vitale, nouvelle.

 

[88]

 

Debout ! Sers le remède au cœur lassé, morose.

Verse le vin musqué, le vin de couleur rose,

Antidote puissant à tristesse, à chagrin 

 

Et la poésie madame ?

 

Résultat de recherche d'images pour "plaque don de Michelin""

 

L’art des Troubadours était une alchimie qui associait les influences venues d’Orient à celles des cultures celtes qui faisaient déjà partie de leur patrimoine. Le rayonnement culturel de la Grande Méditerranée, Madre Meditterania, s’étendait alors jusqu’à l’Inde du Nord à la Scandinavie. Et comme l’a si bien montré René Nelli, les Occitans, au XIIe siècle, s’inspirèrent de l’Andalousie arabo-andalouse, débordante de créativité, pour créer leur nouvelle expression poétique et musicale. Liée au soufisme, la philosophie musulmane née de la rencontre des Arabes avec les Persans, prônait la tolérance, l’humilité, la libre-pensée, la vénération de l’amour, des arts et des sciences (tout ce que la croisade contre les Albigeois s’acharna à détruire).

 

Dans ces deux traditions, on considérait les poètes comme les fleurons de la culture (autre temps, autres mœurs…).

 

Il ne vous reste plus que quelques jours, jusqu’au 16 novembre, pour aller à la Bibliothèque d’Etudes et du Patrimoine rue du Périgord à Toulouse 1 rue de Périgord, 31070 Toulouse voir la superbe exposition autour des Quatrains d´Omar Khayyam.

Pisse-vinaigre d’un côté, lobbys de l’alcool de l’autre, Macron au milieu

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 03/11/2019 08:49

Pénitence ? et puis quoi encore ? Tu sembles oublier cher Taulier qu’en 2012 pax n’était pas né. En tous cas ta réponse démontre, si besoin était, l’exceptionnelle éclectisme de tes chroniques déjà soulignées à plusieurs reprises.
C’est l’occasion aussi pour la mouche du coche de la ramener. Sauf erreur il ne faut chercher aucune explication rationnelle au pourquoi et au comment des règles de la cacherout ( sauf peut être les préférences alimentaires de ceux qui dressèrent la liste des aliments ) Il s’agit d’un pur acte de foi et d’obéissance. Tu n’as pas besoin d’explication pour obéir. Ton obéissance seule suffit à glorifier ton Dieu.

Jean Héritier 02/11/2019 18:29

Merci de rappeler cette culture Occitane très riche au niveau des valeurs comme la tolérance, l"amour ... et qui a inventé des mots qui n'ont pas hélas traduit en Français comme convivencia preitz et paratge  : 
 Le Paratge, ce terme intraduisible littéralement dans d’autres langues, était à la fois le sens de l’honneur, l’amour courtois, le respect de soi et de l’autre, quel que soit son sexe, sa race, sa religion ou son origine sociale, ainsi que la négation de la loi du plus fort ; tous les germes, ou presque, de la démocratie étaient contenus au XIIIème siècle dans un seul mot. Le Paratge a été quelque peu oublié pendant près de 800 ans,et si ce jalon de l’histoire pouvait devenir un jalon du futur siècle ...... on peut rêver!!

pax 02/11/2019 12:31

Bravo ! Il suffit d'annoncer que je rentre au garage, que la transhumance est finie pour que ce diable de Taulier annonce une superbe exposition au sujet aussi magique qu'original à Toulouse avec malheureusement un temps d'ouverture très court. Ne ferait il pas exprès lui qui annonce publiquement qu'il se plait à m’émoustiller ! On n’y reviendra non mais.
Pour l’instant, lui qui, là encore, m’invite à bosser, renvoyons lui l’ascenseur.
Dis moi cher Taulier, le proxénète bourré qui nous sert de président (le mac rond – wouarf, wouarf, wouarf !) sert du vin, selon la photo, lors du banquet annuel du Crif *La bouteille devait être sur la table et donc fournie par l’organisation invitante. Question ? Ce vin était il casher ? On est en droit de le croire. Pas la peine de te transformer en Sherlock Holmes cher Taulier, la vrai question est de savoir si tu ne pourrais pas nous pondre une chronique sur ce qu’est qu’un vin casher. Le très apprécié éclectisme de tes chroniques laisse entendre que cela relève assurément de tes conmpétence.
Merci, je n’aurais pas l’outrecuidance de rajouter le « tu as 4 heures » d’usage mais je n’en pense pas moins. Na !

* Rappelons que le judaïsme , sauf erreur, est unique, à évoquer positivement le vin et même à recommander l’ivresse dans certaine circonstance. La fête de Pourim par exemple.
« Les rabbins ayant remarqué que le mishte (festin alcoolisé) figure de manière proéminente dans le Livre d’Esther, en concluent que « le miracle a eu lieu grâce au vin » ; par conséquent, les festins prescrits en fin de Livre doivent être alcoolisés. Rava déclare que « l’on doit « se parfumer » (s’enivrer) à Pourim jusqu’à ne plus pouvoir distinguer « maudit soit Haman ! » de « béni soit Mardochée ! » ». ( Wikipédia )

JACQUES BERTHOMEAU 02/11/2019 12:41






Sieur Pax vous ferez pénitence :

10 février 2012
Un jour, un vin : j’ai acheté un vin casher « Rosso di Montalcino » dans un bureau de tabac en face d’Izraël

http://www.berthomeau.com/article-un-jour-un-vin-j-ai-achete-un-vin-casher-rosso-di-montalcino-dans-un-bureau-de-tabac-en-face-98643042.html

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents