Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 06:00

Le foudre Mercier trône aujourd’hui dans le hall du centre d’accueil des visites, avenue de Champagne. Le foudre Mercier trône aujourd’hui dans le hall du centre d’accueil des visites, avenue de Champagne.

Didier Daeninckx est un merveilleux conteur, chacune de ses nouvelles de son dernier opus Le roman noir de l’Histoire me fait découvrir des tranches d’un passé qu’il est important de ne pas oublier, c’est un auteur majeur que je recommande à vous tous chers lecteurs, PAX en premier bien sûr.

 

 

Comme mon enseigne officielle est Vin&Cie l’espace de liberté j’ai choisi ce matin un sujet  champenois que je n’avais jamais vu évoquer par les goûteurs patentés, le sieur Dupont le premier qui me fait un peu la gueule depuis que j’ai charrié ses éminentes consœurs très portées sur la défense des chimistes.

 

Les champagnes MERCIER  ont été racheté en 1987 par le groupe Louis Vuitton Moët Hennessy (LVMH), donc ce cher Bernard Arnault.

 

Eugène Mercier âgé de 20 ans a fondé en 1858 sa maison de champagnes. Jeune homme ambitieux, doué d’un réel talent de communicateur, avait pour objectif de démocratiser les vins de champagnes.

 

Pas très raccord avec la politique de notre Bernard où le luxe et l'élitisme sont les maîtres mots : Dom Pérignon, Krug, Ruinart, Veuve Clicquot... riment avec Dior… En dépit des efforts de cette antique marque pour redorer son blason elle est scotchée à la GD.

 

« Eugène Mercier, mon arrière-grand-père, était fils de paysan. Il voulait faire un champagne démocratique, un contre-pieds aux grand bourgeois », commente Emmanuel Mercier petit-fils du fondateur. L'histoire moderne de la maison est intimement liée aux grandes surfaces. Ses caves de 18 km ouvertes au public dès 1885 sont les plus fréquentées d’Épernay.

 

 Expo Paris 1889 - Vestige Foudre Mercier illustration d époque

©Philippe Lemaire

 

Bref revenons à la nouvelle de Didier Daeninckx : l’arbre de Dumas.

 

Le narrateur, qui n’a pas joint sa voix « à celles de Leconte de l’Isle, de Dumas fils, de Guy de Maupassant refusant que s’élève au-dessus du Paris éternel « une gigantesque et noire cheminée d’usine » humiliant da masse barbare les monuments légués par le temps : Notre-Dame, le Dôme des Invalides, la Sainte-Chapelle, le Louvre ou l’Arc de Triomphe. »

 

Il ironise « N’ont-ils pas remarqué que le soleil passait à travers… qu’elle ne leur faisait pas d’ombre ? »

 

Il conclue « Je l’aime bien la géante à quatre jambes, mais si on me demandait ce qu’il faut retenir de ce début d’Exposition universelle, ce ne serait pas elle qui viendrait en tête de liste, mais le foudre que monsieur Mercier a fait venir du pays d’Épernay. Sa barrique pour laquelle il a fallu abattre une forêt entière de chênes en Hongrie, contient 250 000 litres d’un champagne de Cramant d’une qualité irréprochable dont on peut faire l’expérience dans le grand hall jusqu’au 31 octobre de cette année.

 

1889. Comme beaucoup de Parisiens, j’ai assisté à l’arrivée du tonneau tiré par douze paires de bœufs blancs. Il a fallu étudier le parcours avec minutie pour amener l’attelage jusqu’au cœur de la ville, démonter les barrières de l’octroi. À deux intersections, les rues se sont révélées trop étroites, et Mercier n’a pas hésité à acheter les immeubles gênants à très bon prix, afin de pouvoir livrer passage à son vin pétillant. »

 

Fermez le ban !

 

« Le tonnelier Jolibois fait abattre 150 chênes millénaires en Hongrie. Le séchage du bois dure 3 ans. Le cintrage des douves 7 ans. Le montage, commencé à Epernay en 1876 s'achève à Noël 1877.

 

« Inscrit sur le registre d'état civil du Champagne Mercier le 7 juillet 1881, on fait abreuver le Foudre l'année suivante pour enfin y verser les vendanges de 1883 - 1600 hectolitres des plus grands crus de la Montagne de Reims. Mais déja Eugène Mercier songe à l'Exposition Universelle de 1889. Le 17 avril 1889, le convoi quitte Epernay. D'abord, les 24 boeufs du Morvan avec leurs 12 conducteurs, le foudre et 18 chevaux de renfort pour la montée de certaines côtes. »

ICI 

 

Il ne vous reste plus qu’à acheter chez votre libraire préféré Le roman noir de l’Histoire 

Collection jaune

Préface de Patrick Boucheron

832 p.

28,00 €

Parution : octobre 2019

 

RENCONTRE AVEC DIDIER DAENINCKX : «MOI AUSSI, JE RACONTE LA DISPARITION D’UNE CULTURE» ICI 

Par Alexandra Schwartzbrod Photos Roberto Frankenberg 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Denis 07/12/2019 19:45

Cramant est un Grand Cru de la Côte des Blancs.

Denis 07/12/2019 19:43

La folie des grandeurs d’Eugène Mercier avec son foudre de 1600 hl emplit de grands crus de la montagne de Reims pour l'Exposition Universelle de 1889 fils de paysan. Il voulait faire un champagne démocratique, un contre-pied aux grands bourgeois dites-vous.
(...) Sa barrique pour laquelle il a fallu abattre une forêt entière de chênes en Hongrie, contient 250 000 litres d’un champagne de Cramant d’une qualité irréprochable dont on peut faire l’expérience dans le grand hall jusqu’au 31 octobre de cette année.
(...) on fait abreuver le Foudre l'année suivante pour enfin y verser les vendanges de 1883 - 1600 hectolitres des plus grands crus de la Montagne de Reims.

Question: s'agit-il de Grands Crus tel que définit par la classification des terroirs ?
Et que vient faire Cramant, Grand Cru de la Côte des Blancs dans ce foudre qui se veut de la Montagne de Reims ?

FOSSIER 28/11/2019 10:53

Bonjour Jacques,
Je me régale chaque matin au réveil de vos chroniques bien qu'elles soient inégales, mais vous le savez, et puis c'est humain....
J'aime celles où vous parlez de votre enfance et de votre jeunesse et j'apprécie beaucoup votre érudition sur le monde du vin.
Mais, je me pose une question : qui est PAX ?
Bien à vous
Patrick

pax 04/12/2019 08:15

On ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens.

Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz

pax 28/11/2019 07:09

Une petite pensée émue pour Bernard Arnaud ce petit pauvre inconsolable de n’être que la deuxième fortune mondiale *. Son tonneau Mercier n’est, lui aussi, que le second plus grand foudre de France. Le plus grand de France et du monde et le tonneau Byrrh à Thuir dans les Pyrénées Orientales. Lalalère, lalalère.

* Et cela à 4 milliards près. C’est certainement pour cela que ce goinfre vient d’acheter le bijoutier newyorkais Tiffany pour faire la peau à ce Bezos, commerçant comme lui mais dans la camelote, alors que lui est l’Empereur du luxe .
Attention, mon p’tit Bernard, attention, tu es talonné d’une petite centaine de millions, par le binoclard de l’informatique William Gates (n’ayant jamais gardé les vaches avec ce monsieur, je ne vois pas ce qui m’autoriserais à l’appeler Bill) Attention, au moindre dérapage la rétrogradation te guette.
Pour ce qui est des tonneaux il te faudrait racheter le Groupe Pernod Ricard dans lequel tu as déjà essayé de t’introduire. Mais cela est une autre histoire.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents