Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2019 3 16 /10 /octobre /2019 06:00

Dans les hommages à Jacques Chirac les médias ont omis de  souligner qu’il a préservé Paris des barbares de la GD, hormis le Carrefour de la porte d’Auteuil, et une enseigne qui a changé plusieurs fois de nom dans le Chinatown du 13e, pas d’hypermarché dans la ville capitale ; il faut sauter le périphérique pour en trouver.

 

Paris, depuis Félix Potin, j’y reviendrai y’a un bouquin qui vient de sortir : Qui a tué Félix Potin ? de Mathieu Mercuriali et Giulio Zucchini, est à la fois le paradis du commerce de centre-ville, loin du dépeuplement de beaucoup  de villes moyennes de province où les centres commerciaux bétonnés à la périphérie l’ont tué, vidant ainsi le centre-ville.

 

Le pavillonnaire, cher aux Français et aux élus, grand bouffeur de terres agricoles avec les infrastructures routières, la faute à qui m’sieur Dupont, les zones commerciales infâmes, sont des plaies ouvertes, des bubons, des symptômes inquiétants de notre incapacité collective à gérer nos contradictions : n’en déplaise aux aboyeurs, les élus, de quelques niveaux qu’ils fussent, doivent leur mandat à nos votes.

 

Revenons à Paris qui a rejeté hors ses murs, dans les banlieues du nord, les classes populaires d’abord, puis ce que l’on nomme un peu commodément la classe moyenne, ville de nantis dit-on, ce n’est pas faux mais étant moi-même propriétaire – j’ai eu la chance d’acheter des m2 il y a 20 ans lorsque le marché immobilier battait de l’aile – j’assume mon statut de parisien et milite pour un Grand Paris qui ne soit pas le fruit d’un compromis entre les politiques. S’ouvrir, se mêler à nouveau, péter ce putain de périphériques, partager les ressources, loger les gens décemment, bâtir pour nos étudiants, faire respirer Paris, c’est beau programme pour les futures municipales.

 

Revenons à Prisunic : ICI 

 

Né au beau milieu des Trente glorieuses, époque surannée où l’invention de la consommation est un marqueur du bonheur, Prisunic et ses deux cents magasins en 1954, représentent la quintessence de ce vendeur d’un tas de trucs indispensables à la bonne tenue d’une maisonnée digne de ce nom pour la ménagère d’alors, conformément aux principes proclamés par la réclame.

 

On va chez Prisunic pour un oui pour un non et surtout parce que c’est à côté. La caissière, Madame Germaine, y vêt une blouse seyante et interpelle à voix haute Monsieur Duchemin sur le prix des piles en paquet de quatre lorsque l’étiquette autocollante n’est pas présente sur le produit. Prisunic c’est un mélange de convivialité et de service, bref c’est du petit commerce comme on l’aime.

 

PARIS . Caumartin - Prisunic : 1931 rue Provence

 

Aventure distributive débutée en 1931, Prisunic est un concurrent direct de Monoprix de un an son aîné. On notera la dénomination commune des deux enseignes autour de la question monétaire et de son unité (unique dans un cas, mono dans l’autre), qui finira par tellement les rapprocher que la seconde rachètera la première en 1997. La disparition de Prisunic sonnera l’hallali : la fameuse mort du petit commerce.

 

Le dernier Prisunic sis à Noisy-le-Sec (ouvert en 1958) ferme ses portes automatiques en 2003 et précipite son enseigne dans la mémoire des vieux cons surannés.

 

La suite ICI 

 

Souvenir du Prisunic de la Roche-sur-Yon  le Mimosa Goldstein's bloggg ICI  

 

« … a encore évoqué la caissière de Prisunic... Les Dames de France d'un côté. .. Prisunic et ses ... Ah ! Le Prisunic de la Roche sur Yon (la plus belle ville de France...)... C'était le top du magasin de mon enfance, sans oublier Les Nouvelles Galeries !

 

LA ROCHE SUR YON - Prisunic

 

 

Prisunic et ses caramels mous de l'autre...

 

Donc rien à voir avec l'histoire du prix d'un pain au chocolat d'un autre candidat à cette primaire...

 

Qui montrait bien son ignorance totale de la vie des Français...

 

Bien au contraire...

 

Mimosa et le Sergent Cooper pensent qu'il s'agissait plutôt d'un petit clin d'oeil  nostalgique...

 

Aux électeurs sensibles aux enseignes d'un temps passé...

 

Passé, perdu...

 

Et pas encore retrouvé...

 

Et puis...

 

Et puis, Prisunic, c'est chic...

 

METZ - Prisunic

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 16/10/2019 09:56

Pour une fois, Strasbourg figure parmi l'album de famille. La photo est prise de la place Kléber. Le magasin est traversant et l'on ressort ( ou entre ) par le début de Passage de La Pomme de Peint qui longe le magasin et sur lequel s'ouvre un certain nombres de vitrines. Le Prisunic ( Votre magasin préféré accompagnait l'enseigne à cédé la place ,aujourd'hui,à un Monoprix, autre fois enseigne concurrente qui avait un magasin à Strasbourg en même temps que le Prisu. Les locaux, extrêmement bien situés ont, un temps, été occupés par Marks & Spencer avec un rayon alimentation fort bien achalandé avec produits anglais et exotique. ( Chedar en terrine et Porto au moment des fêtes) Un coin caviste ou l'on trouvait des vins du mondes quasiment inconnus en Alsace. Pour en revenir au Prisu qui avait une réputation de bas de gamme ( notamment par rapport à Monoprix) il faut savoir que dans les années soixante il y avait un coin mobilier. C'était tout a fait novateur d'autant plus qu'il proposait " du moderne " ayant confié la conception des objets à de jeunes designer. Par la suite, l'équipe quitta Prisu pour créer, en France, Habitat.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents