Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 06:00

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Parce que c’est la saison des prunes !

 

La saisonnalité, la proximité, pas n’importe quelles prunes : des reines Claude dorées venant du Tarn-et-Garonne.

 

« La reine-claude est une prune appartenant à la famille des prunes européennes au même titre que la quetsche, la mirabelle et la prune d’Agen. Ce petit fruit rond à noyau, de couleur jaune/vert, est particulièrement juteux et sucré. La prune reine-claude tient son nom de Claude de France, première épouse de François 1er. Pendant que son mari volage allait voir ailleurs ou s’en allait guerroyer, Claude s’occupait des vergers de la Cour, à Blois. Pour l’en remercier, les agronomes d’alors donnèrent son nom à une petite prune, voisine de la mirabelle. Depuis, la variété de reine-claude a beaucoup évolué. »

 

ICI 

 

  • Mais papy pourquoi t’as mis des mirabelles aussi ?

 

  • Parce que c’est la saison des mirabelles mon chou !

 

  • Tu es locavore papy ?

 

  • Oui, c’est ICI  le 27 mai 2008 Les « locavores » : une espèce en voie d’apparition… 

 

  • Je te vois venir papy, tu es en train de fourguer à Pax une vieille chronique de derrière les fagots…(1)

 

  • Oui, mais où as-tu déniché cette expression ?

 

  • Dans ta bouche papy.

 

(1) Au XVIIIème siècle, l'expression "de derrière les fagots" concernait le vin qui, à l'époque, était entreposé derrière des fagots de bois dans une cave. Conservé pour les grands événements, il était très souvent de très bonne qualité.

 

  • Je suis un vieux coquin et je fais même une pierre deux coups avec lui car la mirabelle est lorraine.

 

  • Et bien sûr papy t’as déjà écrit une chronique sur la tarte aux prunes&mirabelles…

 

  • Oui ! ICI 25 septembre 2018

 

La mirabelle c’est le café Mirabelle de Marion Goettle, la Reine Claude c’est François 1er et moi, qui ne bosse pas pour des prunes, j’en fais une tarte d’automne… ICI 

 

CLAUDE DE FRANCE DONNE SON NOM À UNE PRUNE

 

Le 13 octobre 1499, la reine Anne de Bretagne donne à Louis XII son premier enfant, une fille baptisée Claude. La mère de l’enfant désire rapidement que sa fille épouse le futur  Charles Quint et signe le traité de Blois en 1504. Mais Louis XII préfère donner Claude à son probable successeur François d’Angoulême, un cousin.

 

En effet, la reine de France n’a donné à son époux qu’une seconde fille Renée en 1510 et tous les fils qu’elle met au monde meurent au berceau. Ainsi, dès 1506, Claude se retrouve fiancé à son cousin François. D’ailleurs Louis XII se méfie de l’Espagne, rival trop dangereux pour donner sa fille aînée à Charles Quint.

 

Pourtant, Anne continuera à s’opposer à cette union jusqu’à sa mort le 9 janvier 1514. Le 18 mai de la même année, Claude de France épouse François d’Angoulême. Le prince n’est pas attiré par son épouse et sa mère Louise de Savoie doit presque le forcer à la rejoindre à Blois alors qu’il batifole avec ses amours du moment. En 1515, Louis XII meurt et François Ier espère épouser sa veuve Marie d’Angleterre. Il faut l’intervention de sa mère pour l’y faire renoncer car il perdrait la Bretagne en répudiant Claude qui l’a hérité d’Anne de Bretagne.

 

La suite ICI 

 

  • Pour la mirabelle allons donc voir ce que le Ministère de l’Agriculture en dit ?

 

Les mirabelles de Lorraine IGP arrivent sur les étals  ICI 

 

La mirabelle de Lorraine, classée IGP (Indication géographique protégée) depuis 1995, a une saisonnalité très courte. La récolte des variétés précoces vient de démarrer en Lorraine, région qui fournit 70% de la production mondiale. Découverte de ce produit du terroir.

 

La saison des mirabelles de Lorraine IGP s'étend de mi-août à fin septembre, en fonction de la météo. En moyenne, il n'y a seulement que six semaines pour déguster ce fruit frais, très parfumé et énergétique.

 

En confiture, séchée, en compote, eau de vie ou fruits au sirop... Il existe plusieurs manières de déguster ce fruit délicat. La mirabelle de Lorraine IGP supporte très bien la congélation, mais doit être cuisinée encore congelée pour ne pas noircir.

 

En 2014, 10 000 tonnes de mirabelles de Lorraine IGP ont été récoltés sur les 250 000 mirabelliers et 1000 ha cultivés (source : Mirabelles de Lorraine).

 

Comment sont récoltés ces fruits fugaces ?

 

Pour les mirabelles de Lorraine, c’est à maturité que la cueillette se fait.

 

Si la méthode s’est modernisée et est aujourd’hui mécanisée, le principe reste le même : il faut « hocher » les fruits, c’est-à-dire secouer les mirabelliers pour faire tomber les fruits arrivés mûrs dans une large toile tissée.

 

Comment reconnaître une mirabelle mûre ?

 

Une fois le fruit coupé en deux, son noyau doit se détacher tout seul. Ses taches de rousseur et la fine couche de protection qui la recouvre, la pruine, sont aussi les marques d’un fruit cueilli au bon moment, qu’il faut donc consommer rapidement. Il se conserve de trois à cinq jours dans le bac à légumes du réfrigérateur.

 

  • Voilà mon chou comment on torche vite fait bien fait sur le gaz (oui, fine allusion à Butane&Degaz) une petite chronique d’après 15 août.

 

  • Dis, papy c’est quoi une mouche du coche ?

 

  • Demande à Pax, il se fera un plaisir de te répondre...

 

 

Coup d’envoi pour la récolte des mirabelles ICI 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 19/08/2019 09:39

La première fois que ce prétentieux de pax évoquait les marronniers c'était à la Toussaint 2014 ou il moquait le Taulier qui revenait sur les chrysanthèmes objet d’une chronique sur le même thème de la Toussaint 2013. Le retour à l’envoyeur ne se fit pas attendre. Une réponse au commentaire s’afficha : « Qu'il est égoïste ce PAX et les nouveaux arrivants »
La bienveillance de ce rappel à l’ordre m’amène à renoncer a me gausser ,même sur le ton de la plaisanterie, de ce procédé qui souvent s’enrichi de nouveau éléments.
En tout état de cause, la chronique de ce jour traite de sujets favoris, la gastronomie et surtout les fruits de saisons parmi les meilleurs de l’année : mirabelles et prunes. Leurs saisons sont des plus courtes. On a pas le temps de la voir passer que c‘est déjà un temps d’automne et de nostalgie, même si cela ne coïncide pas avec le calendrier. Et puis pour certains c’est une façons de remplacer le j’aurais tant de printemps aux cerises par l’automne et les prunes ce qui assurément a une autre gueule.
Maintenant ont aura tout vu. Le Taulier se décharge sur ce pauvre pax d’une partie de l’éducation du charmant bambin qui lui donne la main (Belle flèche du Parthe Non ?)
Faisons notre devoir *

LE COCHE ET LA MOUCHE
Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, Vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.(
Une Mouche survient, et des Chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
Qu'elle fait aller la machine,
S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille (3) allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;
Qu'aucun n'aide aux Chevaux à se tirer d'affaire.
Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés. **

* Arrête ton char pax, ne prends pas la mouche, soit un peu positif c’est peut être un honneur qui t’est fait.
** Je vous laisse apprécier la morale de la fable que je trouve fort bien tournée. Mais attention, a manier avec précaution ce sont des mots, comme Cyrano : « Je me les sers moi-même, avec assez de verve, Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve. » Cyrano de Bergerac acte I Scène IV

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents