Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 11:35
Saint Jacques le Majeur Georges de la Tour - Musée d'Albi

Saint Jacques le Majeur Georges de la Tour - Musée d'Albi

Ce matin dans sa livraison journalière, la mouche du coche, narguait le pauvre habitant du boulevard Saint-Jacques que je suis qui venait de se taper un 25 degrés toute la nuit, rassurez-vous pas un truc alcoolisé mais le feu du ciel à peine tempéré par l’obscurité.

 

Canicule ?

Vous avez dit canicule ? Si vous regardez bien les cartes météos de la télé les PO tout en bas est l'une des seules régions en "zone verte" et à Collioure en particulier, il fait, à l'heure actuelle, à peine 25° et le maximum annoncé ne dépassera pas 28 °. Avec quelques entrées maritimes ou un peu de tramontane est tout à fait supportable. Compatissante pensée pour ceux qui comme les parisiens affrontent, parait-il des 40 °

 

43 degrés aujourd’hui !

 

Allais-je me laisser désarçonner ?

 

Bien sûr que non, je décidai de lui retourner cette vieille chronique :

 

25 juillet 2008

L’adresse mystère d’un jour de fête : le 19-21 rue des Fossés Saint Jacques

 

Pour m’y rendre, de chez moi, le 24 Boulevard Saint Jacques, avec mon vélo, je commence par emprunter la rue du Faubourg Saint Jacques. Au bout de celle-ci je bute sur la rue Saint Jacques que je ne peux prendre car elle est en sens interdit. Alors je prends la rue Pierre Nicole puis celle des Feuillantines et je passe à quelques pas de l’église Saint Jacques du Haut-Pas ( escale sur la route des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle) Je coupe la rue Gay-Lussac – celle qui fleure bon le pavé made in 68 – et je m’enfile la rue d’Ulm qui, elle, garde un petit goût de GP (Gauche Prolétarienne pour les initiés qui lisent mes écrits du dimanche) mais, juste avant que celle-ci ne se jetât sur la place des Grands Hommes – le Panthéon – je vire à gauche – pas celle du facteur de Neuilly – pour me retrouver dans la rue des Fossés Saint Jacques. Voilà, je suis arrivé sur la place de l’Estrapade qu’est toute mignonne avec sa petite fontaine et son jet d’eau, l’ombrage de ses arbres et ses quelques bancs. On se croirait presque arrivé sur la place d’une sous-préfecture endormie alors qu’on est à deux pas de l’inexpugnable mairie de Tibéri.

 

La suite ICI 

Résultat de recherche d'images pour "Saint Jacques le majeur" Statue de Saint-Jacques, église Saint-Jacques-le-Majeur, Issy-l-Evêque (71)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Aredius44 26/07/2019 16:15

Merci de ne pas oublier la patronne des Bretons aux chapeaux ronds et aux .. en plomb. Par ces temps où le kouign-amann pleure plus que je ne sais quel autre saint dans une église d'Italie.

pax 26/07/2019 05:43

Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa.
Aucune excuse : mon éphéméride quotidien mentionne bien la fête d'un Jacques aujourd’hui.
Mon quotidien du petit matin, La Croix, itou.
Impardonnable. Faut dire qu’avec ces chaleurs n’est ce pas… (hihihi)
Je vais de ce pas à confesse en précisant, que la faute, l’outrage, ne se pardonne pas avec simplement deux Notre Père et trois Je vous salue Marie. Je viens de vérifier, ma hure, ma discipline, mon silice sont toujours en bon état. J’accueillerai la punition avec courage et repentance sincère. Et surtout, je me le tiendrai pour dit. On ne m’y reprendra plus.
Faut dire aussi qu’avec tous ces saints on ne sait plus auxquels se vouer. Deux St Jacques en une année !
Il y a aussi la St Jean d’hiver et la St Jean d’été. Le baptiste et l’épistolier. Pour simplifier, je ne fête que le « Singe en hiver » d’Antoine Blondin porté à l’écran par Henri Verneuil avec Jean Gabin et Jean Paul Belmondo et une ribambelle de second rôles français dont le Taulier, de temps à autre, nous rappel le charme.
Pour les Jacques, je sais à présent quel est le bon. Le Majeur il va sans dire.
Si ça foire j’aurai une excuse toute trouvée. Oublier la St Jacques ne peut être qu’une coquille.
En tout cas, vendredi, c’est ma fête. Si, si, regardez bien : la St Ane.
Quant à la réplique, non allons au fait et disons carrément la riposte, elle rappelle ,en beaucoup plus court , « Ulysse » de James qui , entre autre, dans la journée du 16 juin, parcours Dublin ,lieu de l’action retrouvant, selon Michel Butor, l’Odyssée tout entière. Et toc ! Non mais.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents