Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 06:00
« Le flan, c’est un état de la matière. Quelque chose de figé, d’inerte mais de moelleux encore, de crémeux parfois… »

Si vous avez échappé à ce titre c’est que je l’avais déjà usé : « Alors là, j'en reste baba les gnaces ! Exactement comme une paire de ronds de flan. »  le 5 février 2016

 

« Alors là, j'en reste baba les gnaces ! Exactement comme une paire de ronds de flan. » me disait une tronche de vin répondant au nom de Nicolas-Brion. ICI 

 

En effet, le jour où t’es sec pour dégoter un titre tu puises dans le Frédéric Dard, t’as sitôt ce qu’il te faut.

 1956. Fais gaffe à tes os

 

Aujourd’hui, comme je suis un tire au flanc, je puise mon inspiration auprès du très lettré Aurélien Bellanger qui cause sur France Culture *, à la rubrique flan écrit :

 

« Si on me demandait de dessiner de mémoire le tableau de la classification périodique des éléments de Mendeleïev, j’aurais du mal à ne pas ajouter la case flan – comme une substance élémentaire, un aliment générique. C’est en deçà, d’ailleurs, des spécialités pâtissières, ça fait partie, avec les viennoiseries, les brioches, les religieuses, des choses que les boulangers savent faire et qui flottent, derrières les vitrines réfrigérées, dans les après-midi désolés des boulangeries désertes. Le flan, c’est un état de la matière. Quelque chose de figé, d’inerte mais de moelleux encore, de crémeux parfois – selon les isotopes. »

 

[…]

 

« Le flan est à ma connaissance le seul produit qui résiste à ce symptôme objectif de décadence. Sa pâte jaune et désinvolte ne m’a jamais déçu. C’est comme l’asphalte des routes : une substance invisible, un affleurement rocheux anodin mais qui rend modestement possible tous les voyages et toutes les aventures. Le  réseau routier, c’est la civilisation elle-même, discrète et omniprésente. Le flan en est l’équivalent comestible : la certitude qu’on trouvera à se ravitailler dans tous les points du territoire. »

 

*Sandrine Treiner @SandrineTreiner  18 juillet

 

MEDIAMETRIE]. Il s’est vraiment passé quelque chose ! Vague record pour @franceculture et meilleure progression radio de la saison (+17%). C’est historique ! Un grand merci à tous nos auditeurs et bravo aux équipes de France Culture. La culture est un signe des temps !

 

En rester comme deux ronds de flan

 

« L’origine de cette expression n’est pas vraiment définie. Une première théorie fait le rapport avec le mot "flaon" qui veut dire "monnaie". La monnaie est frappée tout comme une personne peut l’être de stupeur. Les ronds de la pièce seraient équivalents au regard stupéfait de quelqu’un. L’expression remonterait au XVIème siècle. Une deuxième explication vient de la typographie et du flan qui est un bout de carton servant à reproduire un livre.

 

Dans son livre "Le bouquet des expressions imagées" C. Duneton penche pour une origine datant de la fin du XIXème, les ronds désignent en argot de l’argent, et le flan y serait une alternative bon marché et populaire au baba, lequel avait déjà donné l’expression "être baba".

 

Et, comme de bien entendu, j’ai déjà causé flan, même que, c’est l’âge, mon titre était raccord avec celui d’aujourd’hui :

 

Pour  renouveler ma brillante étude sur le flan parisien d’il y a 3 ans, j’ai farfouillé sur la Toile pour trouver  Les flans chics

 

Où trouver le meilleur flan pâtissier de Paris ?

Publié le 21 mai 2019

 

Entremets phare de la boulangerie et de la pâtisserie française, le flan est le gâteau régressif par excellence. Fondant, généreux et gourmand, il réveille en nous des souvenirs gourmands qu’on le préfère nature ou parfumé. Banc d’essai des flancs pâtissiers parisiens qui nous ont le plus tapé dans l’œil et dans le cœur.

 

Pâtisserie doudou et star d’Instagram, le flan est une petite madeleine de Proust moelleuse et ferme qui obéit à des règles précises de savoir-faire pour assurer un juste équilibre entre saveur et texture. Parfois légèrement tremblotant ou parfois plus dense, il devient vite, avec son petit goût de vanille des îles, addictif. Un plaisir simple et franc à mi-chemin entre croustillant et onctuosité qui réveille les sens, qu’on soit petit ou plus grand. Pour établir notre palmarès des meilleurs flans de Paris, on a évalué à l’œil et au goût chacune de nos bouchées. Qualité et texture de la pâte brisée ou feuilletée, onctuosité de la crème nature ou parfumée, équilibre et prix sont autant de paramètres qui sont entrés dans la balance pour déterminer nos coups de foudre.

 

Verdict. ICI 

 

Mon choix est purement géographique j’ai choisi 3 flans chics dans le 7e arrondissement qu’est à quelques coups de pédales de chez moi.

 

 

LE PLUS CLASSIQUE : FLAN PÂTISSIER JACQUES GENIN 27 rue de Varenne, 75007 Paris

 

LE PLUS BLUFFANT : FLAN PÂTISSIER CYRIL LIGNAC 133 rue de Sèvres, 75006 Paris

 

LE PLUS « FINGER FOOD » : FLAN PÂTISSIER LA GRANDE ÉPICERIE DE PARIS 38 rue de Sèvres, 75007 Paris

 

Afin de ne me pas m’en tenir à mon seul goût j’ai organisé une petite dégustation.

 

Verdict :

Incontestable c’est le Jacques Genin

C’est le plus cher mais il vaut le détour c'est le flan classique, parfait, fin, léger, pâte brisée, onctueux, qu'on aime acheter pour son 4 heures (pas tous les jours bien sûr vu qu'il coûte un bras) Un petit luxe de bouche que l'on doit partager car il n'existe qu'en version 6 personnes.

C’est pour 6 : 1,670 kg

30 euros

Soit la part de 278 g :  5 euros.

 

 

Le Lignac 213 g la part 3,50 euros pèche, sans jeu de mots, par son nappage glacé à l’abricot, son côté figé, peu goûteux (il n'y a pas d’œufs  et une pâte peu friande. Ne vaut pas vraiment le détour il y a beaucoup mieux pour ce prix-là ou même inférieur sur le marché des boulanger parisien. ( Bruno Solques rue Saint-Jacques. Poids : 230 g Prix : 2,50€)

 

 

Le Bon Marché quelconque, sans grand intérêt, la pâte est lourdingue, l'appareil sans grande originalité, comme pour le Lignac il vaut mieux aller chez son boulanger.

 

Parts très inégales une 160 g l’autre 136 g 6,40 euros les deux soit 3,20 euros la part.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 29/07/2019 08:55

Il y va pas au flan c'Taulier. Certes, c'est l'été et comme les news qui vous sortent des numéros doubles pour le quinze aout, il tire à la ligne en recyclant quelque peu. Je déteste le flan, souvent mou comme une fesse de basketteuse disait on dans mon jeune âge. Si cette chronique n'est pas du flan ni du pipeau, en avant la musique : En avant Flan Flan la Tulipe, en avant la Tulipe en avant !

JACQUES BERTHOMEAU 29/07/2019 09:53

1- ce n'est pas du recyclage chef
2- vous n'avez jamais goûté du flan Jacques Genin

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents