Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 06:00
De Rugy lichait des GCC à l’hôtel de Lassay, en même temps les députés marcheurs de Macron carburaient au Coca-Cola, alors union nationale avec les vins nus dans les caves de la République

Scandale !

 

Médiapart tonne : de Rugy et madame s’offraient des soupers fins à l’hôtel de Lassay, résidence du président de l’Assemblée Nationale.

 

ICI 

Je n’éprouve aucune espèce d’empathie pour le sieur de Rugy et je ne dirai rien sur madame de peur de me laisser aller à des jugements inconvenants.  Ses soupers fins avec photos sont à la hauteur de leur vulgarité. Quand à en faire une affaire d’État, qualifier la pratique de détournements de fonds publics il y a un pas  que M. Plenel  ne devrait pas franchir, ce pour deux raisons : primo on n’a pas encore confié à Médiapart les fonctions de juge d’instruction, secundo, je ne suis pas certain qu’il soit facile de tracer la frontière entre l’objet public  d’un repas en fonction des invités et la nouba avec des copains, du temps où il officiait au Monde avec le petit corse, ce cher Edwy à sûrement tremper sa cuillère dans une écuelle de l’hôtel de Lassay.

 

 

40 ans de journalisme. 40 ans que je suis choqué (euphémisme) par le train de vie de la présidence de l’Ass, du Sénat et d’une manière générale de tous les « palais » de la République.

 

 

D'accord avec l'ancien du Nouvel Obs à titre personnel je suis partisan d’une solution à la suédoise pour les soi-disant huiles de la République : les présidents des 2 assemblées, les Ministres… :

 

  • Plus de budget de réception du type liste civile, ça n’a aucun  sens à notre époque.

 

  • Plus de voitures de fonction… un abonnement taxi suffit...

 

  • Plus de voyages en avion en France…

 

M de Rugy a fait, comme dirait l’autre, comme ses prédécesseurs, ce n’est ni une excuse ni une justification, ses agapes sont minables, du genre souper fin pour faire plaisir à madame. La volaille politique se fait trop souvent conduire par les couilles (désolé).

 

Il se trouve que j’ai séjourné à l’hôtel de Lassay de juin 1981 à mai 1983 en tant que conseiller technique du Président de l’époque. Vu la gabegie qui régnait parmi le personnel, le président me demanda de prendre les rênes de la cave. Celle-ci était 100% bordelaise du fait que notre prédécesseur était Chaban-Delmas maire de Bordeaux, plus quelques flacons de vin jaune cher à Edgar Faure. Bref, je m’employai  à franciser la cave, à  exclure whisky et porto des buffets, je goûtais les vins avant chaque déjeuner ou dîner.

 

Les déjeuners et dîners étaient toujours officiels, les Mermaz n’étaient pas des adeptes des invitations privées ce qui désespérait notre chef qui de guerre lasse s’en fut chez le président de Radio France Jean-Noël Jeanneney.

 

Trois souvenirs plaisants :

 

  • avoir fait servir un Pétrus sur du foie gras en papillotes à un déjeuner de journalistes, ils baisaient ensuite les mains.

 

  • le déjeuner d’État du président Pertini, 80 couverts, où je dû daredare réapprovisionner le liquide car nos amis italiens avaient la dalle en pente, ça nous coûta un bras.

 

 

  • la réception d’après projection d’un film retraçant la vie d’un agriculteur landais, foie gras via Emmanuelli, et Yquem pour les députés communistes, l’un d’eux Guy Ducoloné me déclara « Tu as fait plus que Mauroy pour l’Union de la Gauche. »

 

Le président de l’AN, Louis Mermaz, juste avant l’alternance de 1986, organisa une plongée dans la cave de l’Hôtel de Lassay avec une cohorte d’amateurs emmenés par Bernard Pivot, afin de le constater. Verdict : belle, très belle !

 

ICI 

 

Et pendant que le Président se vautrait dans les GCC glyphotasés, dur pour un écolo de papier, la piétaille des nouveaux députés marcheurs se rinçaient au Coca-Cola

 

Moins d'alcool, plus de poisson et de plats végétariens, des repas plus courts... L'arrivée des "marcheurs" à l'Assemblée nationale a modifié les habitudes des députés.

 

La vague macroniste qui a balayé le paysage politique français se ressent jusque dans les cuisines de l'Assemblée nationale.

 

Alors que la réputation de bons vivants des députés n'est plus à faire, le renouvellement de la classe politique - 424 nouveaux députés sur 577- a profondément modifié les habitudes alimentaires des parlementaires, a dévoilé Paris Match samedi 6 juillet.

 

« C'est ce que m'a dit un maître d'hôtel : la consommation d'alcool est en chute libre, mais celle de Coca a bondi », glisse à l'hebdomadaire la député LREM Aurore Bergé. D'ailleurs, à la buvette de l'Assemblée nationale, c'est la première fois qu'il n'a pas été nécessaire de réapprovisionner la cave à vins après deux ans de législature.

 

Mais ce n'est pas tout : les députés passent également moins de temps à table. « Aujourd'hui, ils sortent à 14h30. À 14h15, il faut que j'aie 200 cafés sur la table ! On a perdu une heure de repas en vingt ans », explique le patron du restaurant Chez Françoise, à deux pas du palais Bourbon. D'après lui, les députés consomment désormais plus de plats végétariens et de poisson. « Le foie gras a pris un coup dans l'aile, confie-t-il encore. Surtout, au maximum, une table sur cinquante partage une bouteille de vin. »

 

NDLR. Là je sens que Pousson va avaler son dentier !

 

Pour beaucoup, ces changements sont à mettre sur le compte de l'arrivée massive des "marcheurs" à l'Assemblée. « Nous avons grandi dans le privé, où on n'a pas le temps de prendre deux heures pour déjeuner », selon Aurore Bergé. En réalité, estime Paris Match, la tendance est un peu plus ancienne : Nicolas Sarkozy, en son temps, avait mis ses ministres au régime. Quant à François Hollande, il avait fait de sa perte de poids avant la campagne présidentielle un symbole de sa volonté. Quant aux écologistes, « le cérémonial des repas n'est pas dans nos mœurs », explique leur secrétaire national, David Cormand.

 

Résultat de recherche d'images pour "photos de la cour des 4 colonnes assemblée nationale"

 

Pour remonter cette funeste pente, pour redorer le jaja aux yeux de ces buveurs de Coca je propose aux questeurs de l’Assemblée, le laisse de côté les sénateurs qui sont confits dans le confit arrosé de vins lourds, d’ouvrir dans le jardin des 4 colonnes une baraque à frites où je ne servirais que des vins qui puent.

 

Ainsi nous conjuguerions une République à la fois frugale mais toujours attachée à ses valeurs du bien-vivre ensemble.

 

 

Ça serait un frein puissant au « TOUS POURRIS » qui a fait le miel des Gilets Jaunes.

EXCLUSIF. Dîner, travaux... Séverine de Rugy ouvre les portes de son appartement

Épinglée pour des dîners et des travaux au ministère, la femme de François de Rugy s'explique. Elle reçoit « Le Point » dans son appartement privé. Visite guidée.

INFO OUEST-FRANCE. Les dîners secrets de François de Rugy avec des lobbyistes

 

Le rôle d’un ministre est-il de « mettre en relation des lobbyistes avec des personnalités influentes » ? C’est la question que pose une nouvelle polémique touchant le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

ICI

DIRECT. François de Rugy estime n'avoir "absolument pas de raison de démissionner" après les révélations de Mediapart ICI

Dîners luxueux, travaux onéreux, appartement à loyer modéré, sèche-cheveux… Ce qui est reproché à François de Rugy (et comment se défend le ministre) ICI

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 14/07/2019 09:40

Wouah ! Le Taulier qui joue le journaliste people genre Voici ! Mais là, c'est du lourd et de l'info de première main .Pas du genre l'homme qu'à vu l'homme,qu à vu l'homme qu'à vu l'ours.
Encore ,encore !
Incontestablement Monsieur Plenel est un fouille merde et il y prend plaisir. Et si la merde est son terrain de jeu préféré c'est qu'il y a de la merde car sans merde, pas de fouille merde. Le drame du p'tit Edwy c'est justement qu'il est petit et inconsciemment , il faut qu'il compense. En s'attaquant à plus grand que lui il croit et espère se grandir. Il faut le voir, à la télé, quand il est interviewé les mines
chafouine qu'il prend pour distiller ses infos semblant dire, à chaque mot, et vous n'avez encore rien vu ! Il distille ce qu'il sait avec le même plaisir que prend le constipé, à la selle, à chaque fois qu'il peut lâcher quelque chose. et les arguments qu'il avance et les justifications qu'il croit devoir étaler ! Tu fouille la merde avec un tel plaisir que à présent, mon p'tit,tu sens la merde. Comme les pauvres manipulateurs de rayon X qu'on croisait, autrefois dans les cabinets de radiologie, qui voyaient leurs membres déformés par les rayons électromagnétiques.A chacun son monde, à chacun ses plaisirs.
Grace au Taulier il va être difficile d'entonner la rengaine on nous dit rien, on nous cache tout . Mais nous allons la remplacer par encore, encore ! Toujours plus ! . Un ouvrage du type Choses vues de Victor Hugo serait, ce me semble le bien venu;
Dit donc mon bon Taulier, ce n'est pas parce que tu viens de prendre une année de plus qu'il faut ralentir le train. Au boulot mon cher, au boulot !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents