Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 06:00
Pourquoi les pieds sentent-ils le fromage ? Au Victoria & Albert Museum de Londres vous aurez la réponse on va y exposer des fromages faits à partir de bactéries humaines…

« Quand on passe les bornes, il n'y a plus de limites. » Alfred Jarry, Alphonse Allais… Je ne sais… mais ce que je sais c’est qu’à l'occasion de la toute nouvelle expo au Musée Victoria & Albert à Londres, portant sur l'avenir alimentaire, une expérience cherche à tester nos limites : un fromage fait à partir de bactéries humaines !

 

Alors, on goûte ou pas ?

 

Des fromages faits à partir de bactéries humaines, récoltées depuis les aisselles, les orteils, les nombrils et les narines de célébrités. Plutôt fou, non ? Parmi les premiers volontaires pour cette expérience, le célèbre chef cuisinier Heston Blumenthal et le bassiste de Blur, Alex James. Les fromages qui résultent de leurs bactéries seront donc présentés à la nouvelle exposition du Victoria & Albert Museum à Londres.

 

Appelée « Food: Bigger than the Plate », l’expo est un ambitieux projet qui compte tout explorer ; des fermes urbaines et de la gastronomie, à la politique et le développement durable du système alimentaire. Et parmi tout cela, sera exposé le “fromage d’humain” en tant qu’expérience, menée par la biologiste de synthèse Christina Agapakis et l’artiste olfactif Sissel Tolaas. 

 

Durant ces derniers mois, cinq fromages ont été laissés “mâturer” dans une cave spécialement créée à cet effet, dans un laboratoire de Londres. Pour leurs fromages, les célébrités ont donc choisi d’être recréées dans des fromages spécifiques : le musicien de Blur en fromage Cheshire, le chef Heston Blumenthal en Comté, le rappeur britannique Professor Green en Mozzarella, et le chanteur de Madness en Jeune Cheddar.

Fromage Bactéries Humaines Crédits : Open Cell

 

La suite ICI 

 

Pourquoi les pieds sentent-ils le fromage?

 

  • Un milieu propice à la multiplication de bactéries

 

Les pieds transpirent, et dans des chaussures, de l'eau s'accumule, formant ainsi un environnement chaud et humide. Cet environnement est propice à la croissance et à la multiplication de bactéries.

 

En plus d'une bonne température et d'une bonne humidité, les bactéries ont besoin de nourriture pour se reproduire. La peau est justement couverte d'une telle nourriture sous la forme de cellules mortes (de peau) et de kératine qui est une famille de protéines qu'on retrouve dans la peau, les ongles et les cheveux.

 

L'environnement décrit ci-dessus est très prisé par deux bactéries en particulier: Brevibacterium epidermidis et Brevibacterium casei. Elles font toutes deux parties d'une grande classe de bactéries, le genre Brevibacterium, et elles ont tendance à coloniser les pieds, chaussettes et chaussures.

 

  • Les Brevibacteria produisent des composés sulfurés volatils

 

Comme toute machine vivante, les Brevibacteria transforment leur nourriture en de nouveaux composés chimiques. Parmi eux, on trouve des composés volatils sulfurés, les S-méthyl thioesters, tels que l'acide isovalérianique. Ce sont eux qui ont une odeur forte de fromage. On retrouve également ces composés dans d'autres contextes. Par exemple, si tu manges des asperges, ton urine va sentir bizarre en raison de S-méthyl thioesters. En résumé, les S-méthyl thioesters puent.

 

  • Utilisation de Brevibacteria dans la fabrication de fromages

 

La raison pour laquelle on associe l'odeur associée aux produits générés par les Brevibacteria à celle du fromage est que ces bactéries sont justement utilisées dans la fabrication de fromage. Pas les Brevibacterium epidermidis, ni Brevibacterium Casei. Mais des bactéries du même genre, comme Brevibacterium linens.

 

« Lorsque les scientifiques ont vu des microbes sous leurs microscopes au 19ème siècle, ils ont réalisé que quelques-uns étaient la cause de certaines maladies. Des processus pour tuer ces bactéries se sont alors développés, tels que la pasteurisation de la nourriture et la stérilisation des instruments médicaux, qui ont sauvé d’innombrables vies humaines. Mais avec ces mauvaises bactéries, nous détruisons quotidiennement quelques-unes qui peuvent être cruciales pour notre bien-être et notre résistance immunitaire. »

 

Et avec ça vous boirez bien un vin qui pue foulé par les pieds de la vigneronne ou du vigneron ?

 

Where?

 

The Victoria & Albert Museum, Cromwell Rd, Knightsbridge, London SW7 2RL

 

When?

18 May-20 October 2019

 

How?

Advance tickets are £17, concessions from £13

 

Urban Mushroom Farm © GroCycle

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 27/05/2019 06:56

Ni Alfred Jarry, ni Alphonse Allais cher Taulier.Sur Wikipédia on l'attribue, en général à Pierre Dac alors qu'elle est du Sapeur Camenbert *ce qui est plus adapté à la chronique de ce jour. M'enfin, tu me diras un sujet pareil, pour un lundi matin, dés potron minet, ce n'est pas vraiment le pied.
* L'antériorité du Sapeur, plus âgé que les autres prétendants à la paternité de la formule, fait foi.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents