Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2019 6 25 /05 /mai /2019 06:00
Ha ! Qu’ils étaient jolis nos petits vins de pays à jamais disparus au profit d’1 affreux sigle, pour me consoler je bois du vin de pays suisse : les noces de la Madeleine  « argnou » 2016 Domaine de Chèrouche

Dans le temps, comme le disait le pépé Louis pour déplorer le modernisme qui avait rangé ses grands bœufs blancs au rang des accessoires inutiles y’avait dans notre vieux pays de vigne une hiérarchie bien établie : tout en haut les AOC, au-dessous les VDQS enfants de Philippe Lamour, puis en descendant encore les vins de pays et tout en bas les VCC, vins de consommation courante rebaptisés vin de table.

 

À l’intérieur des vins de pays y’avait trois catégories, ceux de zone, ceux de département et les régionaux, soit 152 en tout.

 

Les départementaux bébés de la coopération sudiste étaient considérés par les négociants comme le jaja en bib pour le populo, les régionaux dominés par la créature du Grand Jacques Gravegeal, les vins de pays d’Oc, se la jouaient déjà en petit frères des grandes AOC, enfin mes chouchous : les vins  pays de zone.

 

J’aimais leurs dénominations : vin de pays des collines de la Moure, des côtes de Thongue, vallée du paradis, vicomté d’Aumelas, d’Urfé, des Allobroges, coteaux du Grésivaudan, des sables du Golfe du Lion, du Pont du Gard, du Mont Baudile, des coteaux de Peyriac, Saint Guilhem le désert…

 

Elles existent toujours mais on leur a accolé un sigle : IGP.

 

L’IGP ça sonne comme la GP, la Gauche Prolétarienne de Benny Lévy, de son frère Tony, d’Olivier Rolin, de Serge July, d’Alain Geismar, de Jean-Paul Cruse, de Jean-Pierre Le Dantec, de Robert Linhart.

 

La GP de La Cause du peuple de Jean-Paul Sartre.

 

Les « nouveaux barbares » étaient en retard ce qui leur laissait tout le loisir de contempler quelques beaux spécimens de petits culs des beaux quartiers qui cherchaient des mains prolétariennes, rudes et calleuses, pour connaître le grand frisson que seules les « larges masses », fleurant bon la sueur et le cambouis, pouvaient leur procurer. Ils ne raillaient pas, elles n’attendaient que ça. Les têtes d’œufs de la GP, sinistres, fuyaient le sexe considéré comme la faille suprême où la pureté révolutionnaire risquait de s’engloutir, se diluer, alors ils combattaient et réprimaient les délices de la chair comme l’opium des fils de bourgeois en quête de rédemption des maîtresses de leurs pères et des amants de leurs mères. Cet ascétisme ne pouvait que profiter à ceux qu’ils vénéraient : les prolos. L’érection des damnés de la terre en phares de la Révolution les plaçaient en position de se servir à volonté au grand festin du cul. Les sources de basse-police brodaient avec délectation sur les parties de jambes en l’air entre les belles héritières et la nouvelle race des élus dans les alcôves des grands appartements du Triangle d’or. On aurait cru qu’ils tenaient la chandelle les balourds des RG.

 

Je déborde, je déconne, je radote, je raconte un temps que les jeunes ne peuvent pas connaître même s’ils peuvent encore voir s’ébrouer sur les plateaux des médias l’un des derniers spécimens de ces visionnaires : l’incomparable Gérard Miller.

 

Laissons là ces détritus de l’histoire pour nous pencher sur le tombeau des vins de pays.

 

Pays, paysans, c’est dans l’air du temps, les vaches, les cochons, les couvées, les vertes vallées non glyphotasées, la nature, la bouse de vache, les cornes d’abondance, les vins nus, les carottes et les navets comme du temps du pépé, l’heure solaire, les toilettes sèches, le coq qui chante sur le tas de fumier, la vie rêvée.

 

Je n’irai pas à la Toussaint  déposer un pot de géranium sur le tombeau des vins de pays car j’ai trouvé chez nos voisins helvètes un vin de pays de Suisse.

 

Historique en Suisse

 

Le système AOC viticole suisse est fort de 63 appellations placées sous la responsabilité des 26 cantons qui jouissent de leur autonomie dans les choix de mises en œuvre de la législation fédérale.

 

Ce système est-il suffisamment résilient pour faire face aux impératifs du marché constitué pour plus de 2/3 de vins importés?

 

Comment le faire évoluer dans le respect de nos valeurs communes, dans l’intérêt des producteurs actuels et futurs et en adéquation avec les attentes des consommateurs ?

 

Evolution des réglementations

 

La première réglementation fédérale visant à structurer la production viticole remonte à 1957 avec l’introduction du cadastre viticole. Il faudra attendre 35 ans pour qu’un système d’appellations d’origine soit introduit au niveau fédéral, suivant ainsi l’initiative de quelques cantons pionniers (GE, 1987). Dès 1992, les relations bilatérales engagées avec l’Union Européenne nécessitent une évolution plus régulière du cadre légal pour aboutir en 2008 à son renforcement. En 2018, la Suisse viticole compte 63 AOC fondées sur le droit fédéral et qui se différencient au plan cantonal selon les droits de coupage, les rendements et les pratiques œnologiques.

 

1957-1997 (40 ans)

 

1957 cadastre viticole (interdiction de planter en dehors du cadastre)

1979 teneur minimale naturelle en sucre des moûts

1993 AOC au niveau fédéral, indication de provenance, 3 catégories de moût

1995 contingents globalisés (1’700'000 hl/an)

 

1997-2010 (13 ans)

 

1997 AOP/IGP pour les produits agricoles, sauf le vin

2002 accord agricole avec UE : indications géographiques viticoles reconnues mutuellement, interdiction coupage avec vins étrangers.

2004 suppression des (simples) appellations d’origine (délai transitoire jusqu’en 2008)

2008 AOC = cadre fédéral avec législations cantonales, renforcement des critères VDP et VDT = législation fédérale (et cantonale pour VDP avec mention traditionnelle

 

2018

 

63 AOC en Suisse, législations cantonales. Critères de différenciation : coupages, rendements, pratiques œnologiques

 

https://swisswine.ch/sites/default/files/aop_igp_figure_2.jpg

 

2.2 Evolution possible dès 2022

 

Dans son exposé, Pierre Schauenberg, responsable Produits, Office fédéral de l'agriculture (OFAG), rappelle que la réforme proposée a été initiée par la Confédération notamment pour améliorer la compatibilité du système suisse avec celui des autres pays européens. Cette réforme prévoit l’introduction d’une nouvelle classification des vins suisses à partir de 2022, fondée sur le système européen des indications d’origine (IG) :

 

Vins avec IG

Avec appellation d’origine protégée (AOP)

Avec indication géographique protégée (IGP)

 

Vins sans IG

Les vins suisses rejoindraient ainsi le système de classification en vigueur pour les produits alimentaires d’origine agricole, utilisé en Suisse depuis 2007.

 

La Suisse va-t-elle elle aussi succomber  au mal des sigles ?

 

J’en ai bien peur !

 

En attendant ce jour funeste je me replie sur le Domaine de Chèrouche    qui, avec les noces de la Madeleine  « argnou » 2016 vin de pays suisse, m’enchante, me régale, m’extasie, me fait toucher du palais le paradis.

 

 

Un rouge extraordinaire... Assemblage de Gamay et Pinot Noir au fruit délicat et à la matière presque vaporeuse.

 

C’est mon chouchou !

 

 

Tout petit domaine mais très grande renommée !

 

« À peine deux hectares de vignes situées dans la région du Valais (Suisse) à une altitude d'environ 650m; travaillées de manière entièrement naturelle par Marc Balzan et Andrea Grossmann; couple de talentueux vignerons adeptes de la biodynamie.

 

On ne saurait dire si travailler les vignes ici relève de la passion ou de la folie (ou des deux !) mais ce qui est certain c'est qu'il faut un courage à toute épreuve pour piocher, entretenir les murets de pierre sur des pentes à 35°; dans une zone où les températures dépassent parfois les 40° en été. » 

 

LES VIGNES

 

LES ACTEURS

Marc Balzan

Andrea Grossmann

ICI 

 

 

Adresse
Domaine de Chèrouche
Chemin de Brohenne 11
1966 Argnou

027 398 37 09

Partager cet article

Repost0

commentaires

Pierre Masson 25/05/2019 08:32

En plus mes auditeurs - membres de mon Cercle oenologique, salariés d'entreprises de restauration, ..- n'arrivent pas à s'y retrouver entre AOP,AOC,IGP,VSIG, vins de pays, vins de table, vin de France.

pax 25/05/2019 07:16

Les raisons familiales qui m’amenaient régulièrement à Sierre étant sur le point de disparaître je ne sais pas si je retournerai bientôt dans le Valais. Mais je dois dire avec le Taulier que la région est des plus attachantes car très particulière. On est étonné de ce vignoble qui n’a rien à voir avec le verdoyant Lavau qu’on traverse quand on vient de France. Le climat du Valais est effectivement atypique, plein de microclimats, avec des températures rares à ces latitudes et une pluviométrie à problème. C’est pourquoi le vignoble, contrairement aux autres peut être arrosé, ce qui d’ordinaire est strictement interdit. Le problème de l’eau, avant les remèdes techniques modernes qui y ont permis de le régler en partie, est ancien. C’est pourquoi on trouve des ouvrages étonnants , réalisés dans des conditions aussi extrêmes que les célèbres charpentiers métalliques des grattes ciels : les bisses. Ce sont ces canaux, parfois accrochés à la roche et qui canalisaient l’eau vers la vallée. Il y a chaque fin août une grande fête vigneronne à Sierre ou l’on peut déguster les vins locaux et participer à des activités comme la visite du vignobles, ou des bisses, ou encore une balade poétique, avec pour chacune d’elle des haltes aménagées avec dégustations de vins, lecture de poèmes. Muzot n’est pas loin qui fut la dernière résidence de Rilke.

* Gardons nous cependant de trop généraliser. Un coup d’œil sur Wikipédia et on apprend que Argnou, à une trentaine de kilomètres de Sierre et/ou de Sion mais avec une différence d’altitude de plus de 150 m, affiche une pluviométrie qui est deux fois celle de Paris. On est loin de la sécheresse pourtant caractérisée, Sierre étant réputée la ville la plus ensoleillée de Suisse comme l’illustre le soleil porté sur son écusson.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents