Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 06:00
Comme James Steward dans Sueurs Froides j’ai porté des chemises à col  pin-collar

 

La semaine dernière j’ai revu, dans sa version restaurée, Sueurs Froides d’Alfred Hitchcock, avec James Steward.

 

Résultat de recherche d'images pour "James Stewart dans Sueurs Froides"

 

Impeccable, tiré à quatre épingles, costume gris perle, chemise blanche à col pin-collar qui met en valeur le nœud de cravate.

 

J’ai toujours été fasciné par l’élégance des grands acteurs américains des grands crus hollywoodiens d’Hitchcock : Cary Grant, James Steward, Robert Walker, Montgomery Clift, Henry Fonda, Sean Connery, Laurence Olivier, Gregory Peck, Paul Newman ICI 

 

Manque à l’appel Steve Mc Queen dans l’Affaire Thomas Crown.

 

Des costumes impeccablement coupés, des chemises d’un blanc nacré, des cravates bien nouées et chemise à barrette :

 

Cela s'appelle un pin-collar. Il est apparenté au tab-collar, et nécessite en effet une épingle pour être maintenu. Ce type de col est en général assez court, est se caractérise par deux petites ouvertures ménagées dans les pointes destinées à laisser passer l'épingle (un peu comme les boutonnières des cols boutonnés, sauf qu'elles sont rondes au lieu d'être allongées).

 

Les épingles utilisées sont soit des épingles de sûreté (étudiées pour): soit des épingles à col:

 

 

J’ai porté ce genre de chemise, Maison Courtot - 113, rue de Rennes - 75006 Paris

 

Les barrettes sont maintenant rangées dans une boîte.

 

 

Je profite de cette occasion pour vous faire des révélations de la plus haute importance :

 

  • Je déteste les chemises à col et poignets blanc sur tissu bleu ou rouge ou à rayures. La première personne que j’ai vu en porter une c’était le ministre de l’Agriculture de Margaret Thatcher : Peter Walker. Sur des anglais je trouve ça très apparié alors que sur la peau des banquiers français je trouve ça vulgaire.

Résultat de recherche d'images pour "chemise col blanc homme"

  • Je n’ai contrairement à James Steward dans Sueurs Froides jamais utilisé de pince à cravate, ma seule coquetterie fut d’acheter l’épingle à cravate ci-essous en souvenir de mon chien boxer le brave et gentil Ulysse.

 

 

  • Enfin, j’ai rarement acheté des chemises à poignets mousquetaire (j’ai pourtant craqué un jour pour une merveilleuse chemise en jean à col anglais chez Old England qui en avait) ça ne m’a pas empêché d’acheter quelques boutons de manchette, pour le plaisir.

 

 

Bilan des courses, comme vous pouvez le constater j’ai été et je reste un être léger, un peu snob sur les bords, coureur de chiffons, j’ai même acheté un costume Princes de Galles Cary Grant à la Manufacture des beaux vêtements  près des Halles qui a fermé depuis belle lurette, sur mes vieux jours je suis devenu plus raisonnable j’achète mes fringues à Monoprix.

 

Résultat de recherche d'images pour "la manufacture des beaux vetements"

Résultat de recherche d'images pour "la manufacture des beaux vetements"

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 19/05/2019 07:58

Dans la série « Un homme se penche sur son passé »* Notre bon Taulier nous invite à visiter sa garde robe. Voilà , en levant un coin du voile, si j’ose dire, un pan de plus de la personnalité de ce chroniqueur qui a tout d’un marathonien, qui nous est révélée. Je l’imagine en femme de chambre dévouée, serre tête blanc sur les cheveux, col Claudine et tablier blanc.( Nous garderons l’accorte soubrette et sa description pour une autre occasion ) présentant une à une, sortie de la garde robe les pièces les plus remarquables.
En tous les cas il faut louer le soin pris par cet homme de goût **à conserver tout ce qu’il faut pour, nous y veillerons, le moment venu, procéder à la création du Musée d’un chroniqueur : « La Maison Berthomeau » . La souscription est ouverte.

* Titre d’un roman de Maurice Constantin-Weyer publié en 1928 aux éditions Rieder - prix Goncourt la même année
** Si si si, j’insiste, même l’épingle de cravate avec la tête de Boxer. Si elle doit certainement heurter le BCBG de NAP qui se veut l’arbitre des élégances alors qu’il ne défend qu’un uniforme de classe, elle est le signe d’un vrai dandy qui est, de n’en faire qu’à sa tête, exprimant avec assurance et quelque provocation, sa personnalité.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents