Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 07:00
« Critique de la musique pure » Luo Ying porteur du gène du garde rouge ou comment se débarrasser de la détestable Révolution culturelle

Dans Le Gène du garde rouge, Luo Ying, né en 1956, relate ses souvenirs de la révolution culturelle où dans ce « chaos collectif, à la fois coupable et victime, persécuté, il ne cache rien de son embrigadement progressif, de l’irruption, voire de la révélation, dans sa conscience et dans son corps, de ce terrifiant gène du garde rouge dont il sait qu’il ne se débarrassera jamais tout à fait, quels que remords, volontés ou désirs qu’il en ait désormais. »

« L'auteur, ancien garde rouge devenu riche homme d'affaires, traite de ce sujet d'une façon originale à plus d'un titre. L'ouvrage est poétique et autobiographique, tout en soutenant un point de vue critique sur l'histoire du pays.

 

95 textes d'environ une page, en vers libres, ou courts versets, « donnent la liberté de lire l'œuvre en suivant sa chronologique ou de la méditer en l'abordant et en la revisitant de façon aléatoire. Ces poèmes, très rythmés par ce choix d'écriture, ne se perdent pas dans la rêverie romantique ; le réalisme préside à la mise en scène des personnes et des anecdotes souvent brutales qui les font revivre. »

 

Au-delà de la tragédie personnelle et du témoignage, Luo Ying, propose une réflexion sur l'histoire de son pays.

Résultat de recherche d'images pour "la révolution culturelle Chine affiches photos"

 

« Il faut au moins nous débarrasser de la détestable Révolution culturelle. Elle a fait perdre à la nation le sens de la honte, des valeurs morales, de la décence. » Contrairement à l'Allemagne qui s'est purgée du nazisme, la Chine, selon l'auteur, feint d'avoir oublié. Mais le gène du chaos guette encore. « Sous prétexte de vouloir aller de l'avant, nous ne voulons pas rouvrir cette plaie. Voici alors ce qui risque de se produire : un beau jour nous reverrons les brassards des gardes rouges et leurs banderoles disant : “On a raison de sa révolter !” Ce sera une grande catastrophe pour la nation. »

 

Résultat de recherche d'images pour "la révolution culturelle Chine affiches photos"

 

 

Le 17 novembre 2012, 10 :11 

 

96 Newport Beach Linda Isle, Los Angeles, USA

 

Xin Fei et moi avions décidé d’agresser Chan Jian, violoniste de la Troupe artistique.

 

Sous prétexte que sa femme Yu Fang était en conflit avec ma camarade Qu Ailing.

 

Mais il prit son violon et joua un air qui nous fit venir les larmes aux yeux

 

Il dit : « La mort du cygne de Saint-Saëns, vous connaissez ? 

 

Il ajouta «  N’allez surtout pas raconter que je joue de la musique pure

 

Pékin l’a prise pour cible au nom  de la critique de la culture bourgeoise

 

Il nous reste les opéras modèles, les citations de Mao, la danse de la loyauté

 

Au violon seuls sont autorisés : Les nouvelles de Pékin parviennent à la frontière et La Course de chevaux »

 

Ayant découvert Beethoven, je ne me lassais pas d’écouter La Symphonie du Destin

 

J’entrais par effraction dans la bibliothèque pour y dérober des disques

 

Rideaux tirés, porte close, nous écoutions la musique pure, assis au pied du lit

 

Ayant peine à formuler nos émotions, la qualifiant de « pas mal », « intéressante »

 

Chen Jian s’est ensuite volatilisé, accaparé peut-être par la lutte armée ou la critique

 

Une fois riche, j’ai fait installer chez moi des enceintes hautes de deux mètres uniquement destinées à la musique classique

 

Je pleure encore lorsqu’en avion j’écoute sur mon MP3 La mort du cygne

 

Grâce à la Révolution culturelle et à toutes ses critiques, j’ai pu avoir accès au plus précieux.

 

En bonus : « La Mangue » illustre en particulier l'absurdité des événements et l'incroyable délire de vénération qui s'est emparé des habitants :

 

Résultat de recherche d'images pour "la révolution culturelle Chine affiches photos"

 

« L'illustre président Mao avait offert aux rebelles une mangue couleur d'or /

 

Ciel ! Le peuple de notre ville frontalière passa trois jours à l'attendre sans fermer l'œil /

 

Les gens tapaient sur des gongs et des tambours, exécutaient la danse de la loyauté ; les rues s'étaient vidées de dix mille personnes venues l'accueillir le long de l'artère principale /

 

Le visage baigné de larmes, tous criaient à tue-tête : “Vive le président Mao !”/

 

Les rebelles avançaient pas à pas, tels les émissaires d'un dieu, l'un tenant la mangue /

 

On dit qu'elle brillait d'un éclat inouï, que son parfum se répandait dans la ville entière /

 

Trop petit et repoussé par la foule, je ne parvins jamais à poser les yeux sur elle /

 

Sans doute qu'à cause de mes origines, je n'étais pas digne d'être un bon soldat de Mao /

 

La venue de la mangue enflamma la ville, portant au paroxysme l'ardeur révolutionnaire /

 

Les gens criaient qu'ils étaient prêts à sacrifier leur vie pour la Révolution culturelle ! /

 

Nul ne sait su cette mangue finit par pourrir ou bien si quelqu'un l'avala en cachette /

 

Passant ensuite de l'affrontement verbal à la lutte armée, on s'entretua avec frénésie /

 

La rue empruntée par la mangue se mua en champ de bataille résonnant de coups de feu /

 

Les hymnes funèbres devinrent la musique la plus répandue dans la ville frontalière /

 

Plus tard à force de manger des mangues, j'ai perdu ma passion révolutionnaire /

 

Plus tard à force de manger des mangues, ces chants funèbres ont résonné dans ma tête. »

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 21/04/2019 08:41

Une question, moins mineure qu'elle ne parait, et que, avec d'autres, nous nous posons. Comment Mao ( et Staline ) pouvaient ils garder leur sérieux en voyant ces milliers de gents défilant devant eux pendant des heures et des heures. Au moins esquissaient ils un sourire amusé en leur fort intérieur ? J'ose le croire sinon c'est vraiment à désespérer de tout.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents