Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 06:00

https://pbs.twimg.com/media/D2kJjmyWkAAEA2_.jpg

 

Je ne sais plus dans quelle gazette une brave dame, le genre consommatrice qui a besoin d’être éclairée, s’offusquait qu’un melon charentais provenait d’Espagne. Faut dire qu’à cette saison, tout ce qui n’est pas de saison vient d’Espagne dans des gros camions qui puent (on les fait moins chier que nos braves vaches qui ruminent dans les prés)

 

Je ne sais plus dans quelle gazette une brave dame, le genre consommatrice qui a besoin d’être éclairée, s’offusquait qu’un melon charentais provenait d’Espagne. Faut dire qu’à cette saison, tout ce qui n’est pas de saison vient d’Espagne dans des gros camions qui puent (on les fait moins chier que nos braves vaches qui ruminent dans les prés)

 

Ben oui, gaulois, gauloises et autres affiliés à la France éternelle, le melon charentais est un type de melon.

 

Résultat de recherche d'images pour "nature morte avec melon"

Maurice de Vlaminck - nature morte au melon

 

Pas d’appellation protégée pour le melon charentais

 

En France, seules trois productions de melon bénéficient d’une IGP (indication géographique protégée).

 

Sont ainsi protégés les melons du Haut-Poitou (centre-ouest), les melons du Quercy (sud-ouest) et, depuis 2012 seulement, les melons de Guadeloupe. Une demande d’IGP est en cours pour le Melon de Cavaillon.

Résultat de recherche d'images pour "nature morte avec melon" Antoine Vollon (1833-1900) - Nature morte au melon

 

Le melon est un cucurbitacée : il appartient à la famille des courges. Cultivé depuis l’Antiquité égyptienne, il a d’abord été accommodé comme un légume.

 

Le melon peut présenter trois types de fleurs : des fleurs mâles, des fleurs femelles et des fleurs hermaphrodites. Les formes sauvages sont monoïques (fleurs mâles et fleurs femelles sur la même plante). Le melon se distingue en particulier des autres espèces du genre Cucumispar l’absence d’épines ou d’aiguillons sur le fruit On trouve actuellement des formes sauvages de melon dans une grande partie de l’Afrique et vers l’est jusqu’en Inde et en Australie. Le melon est très polymorphe : Linné lui-même a décrit trois espèces qui sont maintenant confondues  : C. melo, C. flexuosuset C. dudaim.

 

Le melon n’est arrivé en France qu’au XVème siècle sous Charles VIII qui l’a rapporté d’Italie. Celui qui est devenu le melon Cantaloup (qui tient son nom des jardins italiens de Cantalupi) a été popularisé en France pendant la Renaissance. Il a ensuite été implanté en Charente, d’où sa dénomination melon charentais. Cette dénomination désigne davantage un type de melons qui peuvent être verts ou jaunes.

 

Les charentais verts présentent une chair ferme qui ne jaunit jamais, même à pleine maturité. Elle est un peu moins savoureuse que celle du charentais jaune.

 

Production du melon charentais

 

En France, trois grandes régions produisent des melons charentais :

  • le bassin sud-est qui produit 124.386 tonnes ;
  • le bassin sud-ouest qui produit 49.727 tonnes ;
  • la région centre-ouest qui produit 86.773 tonnes.
  •  

La France est le 3ème pays producteur de melon en Europe, avec 290.000 tonnes. Elle se classe derrière l’Espagne qui produit 1 million de tonnes et l’Italie qui en produit 580.000.

 

La production mondiale de melons est de  28,3 millions de tonnes. Le melon se récolte dans tous les pays chauds de la planète.

 

Les principaux pays producteurs de melon sont la Chine (50 % de la production mondiale) suivie par la Turquie. La Turquie est le 2e producteur mondiale de melons avec près de 1,7 Mt mais n'exporte que peu.

 

Ensuite vient l’Iran avec 1,2 Mt. de melons par an. Ces trois pays producteurs de melon ne représentent qu'une petite partie des échanges mondiaux de melons.

 

Parmi toutes les variétés de melon, les plus couramment cultivées sont :

 

Le cantaloup charentais. Sa chair est de couleur vive, jaune orangé. L’écorce est lisse et vert pâle avec des sillons verts foncés. De nombreuses espèces appartiennent à cette variété avec parmi elles le turquin, le morin, le barbarin, le sucrin, le citrolin, le muscadin…

 

Le charentais brodé. Sa chair est elle aussi orangée et mais la peau est plus épaisse, toute en relief. Le charentais brodé est un peu plus ferme que le cantaloup, et un peu moins parfumé.

 

Le vert olive d’hiver est une variété ancienne. Le fruit est ovale, vert foncé, alors que la chair est blanche. Cette variété de melon est très juteuse et sucrée. Il peut se conserver très longtemps et facilement, jusqu’à l’hiver, d’où son nom.

 

Le galia, de taille moyenne à la chair vert pâle et la peau épaisse et torturée. Ce melon est une variété très récente, créée il y a une quarantaine d’années. Il est bien parfumé et très sucré.

 

La charentaise de Charente-Périgord a obtenu la protection d'une IGP, label délivré par l'Institut national de la propriété industrielle (INPI).

 

C'est le 8e produit manufacturé à bénéficier d'une IGP.

 

Par FD avec AFP

 

Publié le 25/03/2019 à 16:01 Mis à jour le 25/03/2019 à 16:44

 

L'indication couvre la fabrication de ce chausson traditionnel, utilisant la technique originelle du "cousu-retourné", dans une aire géographique limitée à la zone Charente-Périgord.

 

L'homologation sera effective à compter du 29 mars, date de la publication de la décision au Bulletin officiel de la propriété industrielle, a précisé l'INPI dans un communiqué.

 

 L'indication géographique concerne 5 entreprises pour 210 emplois

 

L'Association pour la promotion de la charentaise (APC) se voit déléguer la défense et la gestion de l'indication.

 

Environ 500.000 paires de ces charentaises traditionnelles sont fabriquées par an par ces entreprises pour un chiffre d'affaires de 5,2 millions d'euros en 2018.

 

L'indication géographique protégée est un "signe utilisé sur un produit dont les qualités, la notoriété ou d'autres caractéristiques, notamment en termes de savoir-faire traditionnel et de techniques de production, sont liées à une zone géographique d'origine", selon l'INPI.

 

Elle se matérialise par l'apposition d'un logo sur le produit, accompagné du nom de l'indication et de son numéro d'homologation.

 

Avant la charentaise de Charente-Périgord, sept produits manufacturés ont obtenu l'indication géographique :

 

  • le siège de Liffol (2016),
  • le granit de Bretagne (2017),
  • la porcelaine de Limoges (2017),
  • la pierre de Bourgogne (2018),
  • le grenat de Perpignan (2018),
  • le tapis d'Aubusson et la tapisserie d'Aubusson (2018).

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 02/05/2019 06:07

Un commentaire un 1 er Mai , fêtes du travail, et puis quoi encore ? Stakanov n'est pas mon cousin. Et puis je n'ai pas la frite du vaillant Taulier. De plus il faut faire gaffe à ne pas prendre le melon à force de faire des commentaires.

Rialland Michel 01/05/2019 07:58

Cher Monsieur Berthomeau, j'aurais dû vous demander d'écrire mes fiches sur les melons pour le potager extraordinaire. Vos domaines de compétence semblent illimités. Sur les melons, je vous signale une curiosité que j'avais fait pousser aux Mares : le melon de poche. Il s'agit d'un petit melon, gros au maximum comme une balle de tennis et qui était cultivé autrefois en Afrique du Nord, en Asie, jusqu'en Inde et que les femmes portaient sur elles pour se parfumer. Un ou deux exemplaires parfumaient une pièce pendant une semaine.
Je sème mes melons la semaine prochaine ...

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents