Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 06:00
Le Lapin Blanc

Le Lapin Blanc

Emmanuel Macron a l’habitude d’utiliser des mots légèrement désuets... Croquignolesque… Ficher son billet… Par votre truchement… In petto… Poudre de perlimpinpin… Galimatias…  Chicayas…

 

Je le vois bien nous déclarer que Castaner est un chaud lapin… du genre à crier Hauts les mains peau de lapin

Le Chaud lapin

 

En effet, dans la conversation courante la référence au lapin est fréquente :

 

- termes d'affection du type mon lapin, mon petit lapin.

 

- sa rapidité a fourni: courir comme un lapin.

 

Plus surannés :  

 

propre comme un lapin (Larousse du XX siècle)

 

- son habileté à échapper aux poursuites a créé le compliment « c'est un fameux lapin » qui peut signifier aussi « homme rusé ». Dès 1789, en argot, un « lapin ferré » désignait "un cheval". En 1809, le même « lapin ferré » signifie  « gendarme ».

 

Plus vulgaire et pas du tout meetoo la fécondité de la lapine a accouché du mot « lapine » pour une femme qui a beaucoup d'enfants et les mots lapinage, lapiner, étaient utilisés pour désigner les péripatéticiennes ou la prostitution.

 

Une expression, socialistes en peau  de lapin, inventée par les chansonniers de Montmartre, en termes de mépris à l'égard de certains hommes politiques du Cartel des gauches et du Front populaire, doublement tombée en désuétude.

 

Certaines expressions ont disparu du langage actuel comme "lapin" pour apprenti, terme en usage dans l'argot des métiers du XIX siècle, où pour faire référence à l'étourderie du jeune: « lapin de 6 semaines »

 

Dans le Sud viticole de la France fa de lapins (faire comme les lapins) pour les ouvriers agricoles, souvent payés à la tâche, qui remuaient la terre en surface afin de laisser croire qu'il l'ont travaillé en profondeur.

 

Le coup du lapin se réfère à la manière dont on assommait un lapin d'un coup sur la nuque, d'où le sens d'attaquer par derrière, par traîtrise.

 

Enfin l'expression usuelle et très curieuse poser un lapin qui se référait à un mode particulier de l'élevage du lapin sur une étagère ou une planchette qui immobilise l’animal sur une surface étroite dont il ne peut bouger, ce qui, on le pensait favorisait son engraissement.

 

https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=279x1024:format=png/path/s5915dc968942ed10/image/ia08f6e915872f16e/version/1423652936/image.png

 

« Cette position inconfortable a servi dans l'argot des messageries et diligences pour une pratique frauduleuse de la part des cochers. Ceux-ci plaçaient fréquemment certains passagers clandestins, moyennant gratification, comme des lapins sur l'étagère destinée aux bagages placée au-dessus des voyageurs. Cette fraude a signifié par la suite "tromper", ne pas tenir ses engagements, partir sans payer, ne pas payer une femme galante...

 

ICI 

 

Baiser comme des lapins & piner comme un lapin

 

« Excité de revoir les potes, de bouffer occidental et de piner comme un lapin. »

« À Bangkok, ceux du Grace Hôtel picolent et baisent comme des lapins. »

 

Le mariage de la carpe et du lapin, haut les mains peau d’lapin ne peuplent plus guère les conversations de tous les jours, tout comme une mystérieuse expression manger du lapin. »

 

Les mots délicieusement surannés

 

Dictionnaire raisonné des mots surannés et expressions désuètes. Des centaines de définitions rigoureuses en bidules, littératures, sciences, langues, arts, sports, pensées & élégances.

 

https://www.mots-surannes.fr/wp-content/uploads/2018/11/IMG_3019-e1541027711561.jpg

 

Manger du lapin trône sur la pyramide des sens cachés puisqu’elle ne signifie à aucun moment qu’il y aura du lapin à la moutarde ou du lapin aux pruneaux au déjeuner. Manger du lapin noue même l’estomac puisqu’il s’agit ici de se rendre à un enterrement.

 

Étrange utilisation de l’animal aux longues oreilles.

 

Quand on accompagne un vieux copain au Père Lachaise on mange donc du lapin sans véritablement savoir pourquoi; peut-être le chagrin a-t-il voulu cacher ses larmes sous l’incompréhensible, peut-être l’image a-t-elle une relation avec le fait que les carottes sont cuites. Aucune étude ne permet de répondre.

 

C’est donc sans explication satisfaisante pour le chercheur que manger du lapin va prendre sa place chez Borniol et ses confrères

 

La suite ICI 

Partager cet article
Repost0

commentaires

pax 06/04/2019 13:54

Saperlipopette , une chronique qui va me permettre de parler du lapin de Pâques comme on sort un lapin de son chapeau. Par cheux nous ou commence ce jour, les ouakances de printemps, le lapin de Pâques, en chocolat, s'invite dans jardins avec les oeufs à chercher que bien sur il a pondu. Je sais, c'est un peu cloche comme légende mais depuis Alice au Pays des Merveilles le Lapin Blanc nous montre que tout est possible même s'il est toujours en retard et que cette évocation de Pâques en avance de 2 semaines.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Cadeau de mariage
    Les mots me manquent et pourtant ils se bousculent dans ma tête, me font mal. Écrire sur un temps heureux, un temps de grand bonheur simple, se replonger dans son passé pour en extraire, non pas des souvenirs éteints, mais des braises vives, est une vraie...
  • BLUM le Magnifique «juif d’État» un «homme double», un «héros de roman» par Frédéric Salat-Baroux.
    Sans me vanter j’ai du nez, à la veille de la commémoration du 10 mai 1981, 40 ans déjà, certes Tonton n’est pas Napoléon, il a ses grognards, mais nous commémorons beaucoup dans notre vieux pays. Du côté de ce qui reste du PS, le dimanche 9 mai, au Creusot,...
  • Je t'aime ! Pense aux femmes de marins...
    Marie avait dû différer son départ pour Yeu afin de régler son dossier universitaire. Elle ignorait que je m'y trouvais déjà. Au téléphone je lui racontais des bobards. Officiellement je faisais la moisson avec mon père ce qui expliquait que je ne pouvais...
  • Le 10 mai 1981 : « La France passe de l’ombre à la lumière » Jack Lang.
    J’avais, bien sûr, voté Mitterrand aux deux tours, sans grand enthousiasme, ses 101 propositions pour la France ICI , grand fourre-tout, rassemblait une seule ligne programmatique qui cachait des conceptions divergentes entre les différents courants,...
  • Le « marchand de vermoulu »
    Jean RIGAUD (Bordeaux, 1912 - Paris, 1999) "Les thonniers verts, île d'Yeu", 1967. Les marins l'appelaient le « marchand de vermoulu » et se faisaient un devoir de lui faire prendre, à chacune de ses sorties, une mufflée. Mon baptême du feu se révéla...