Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2018 7 02 /12 /décembre /2018 07:00
Courte lettre du dimanche aux français si versatiles !

Oui, j’ose, je me la joue Tonton qui, le 7 avril 1988, pendant la campagne Présidentielle, dites de la « France Unie » a publié une lettre aux français. François Mitterrand y dressait son bilan et développait surtout son programme en 18.000 mots et 7 chapitres. ICI 

 

 

Même si ça va faire hurler les hurleurs qui vont m’accuser d’avoir le melon, j’ai contribué à l’écriture de la partie agricole de ce courrier (j’ai le double dans mes archives).

 

Je ne m’adresse pas ici aux gilets jaunes dont je vous transmets les 42 revendications.

 

Baisse des taxes, référendum populaire, zéro SDF... 

ICI

 

C’est aux autres, ceux qui bien au chaud massivement disent soutenir le mouvement que je m’adresse. Selon un sondage Odoxa paru le 28 novembre, 84% des Français soutiennent le mouvement des "gilets jaunes".

 

Souvenez-vous du temps où, avant l’échéance présidentielle, votre détestation pour le sortant lui a fait jeter l’éponge ouvrant ainsi la voie à son ex-conseiller et Ministre.

 

Souvenez-vous du surprenant triomphe de François Fillon aux primaires de la droite, il serait sans aucun doute votre Président, appliquant une sacré purge à la dépense publique et une belle ponction via la TVA, s’il n’avait pas employé madame à ne rien faire sur le dos des contribuables et s’être fait acheté quelques costards de luxe.

 

Vous ne l’avez placé que 3e dans la compétition du premier tour.

 

Vous lui avez préféré la fille du seigneur de Montretout qui ensuite s’est ridiculisée par son incompétence lors du débat à la télé.

 

Une question : pourquoi n’avez-vous pas voté plus massivement pour l’insoumis, lui qui se dit aujourd’hui en communion avec les gilets jaunes, afin de le placer à cette fameuse seconde place ?

 

Et le petit Hamon, au programme pourtant aguichant, quelle claque vous lui avez balancé !

 

Pour l’anecdote, le gilet jaune autoproclamé de Debout la France n’a pas été plébiscité.

 

Bref, vous avez élu Macron dont le programme, sans conteste, penchait plus à droite qu’à gauche.

 

Que ce jeune garçon n’ai pas compris les ressorts profonds du pays, qu'il se soit comporté avec arrogance, j’en conviens aisément. À sa décharge, ce pays est un tel nœud de contradictions que je voudrais bien savoir qui, dans le personnel politique existant, apportera une réponse satisfaisante ?

 

Alors vous souhaitez aujourd’hui le faire plier, dégager ses députés godillots, le dégager lui, pourquoi pas !

 

Et après ?

 

Qui ?

 

Un scénario post-68 la France de la peur en appelle à Wauquiez ou à Le Pen qui se disent disponibles pour tirer les marrons du feu.

 

Le grand soir des Insoumis, une nuit debout réussie débouchant sur un grand mouvement de solidarité de votre part pour enfin faire triompher la justice sociale. Je ne suis pas sûr que la ponction effectuée dans votre porte-monnaie vous fasse applaudir.

 

Pour ma part, vieux que je suis, lourdement ponctionné de CSG sans râler, je ne serai d’aucun de ces scénarii et comme je n’ai aucun homme providentiel (désolé pour ce masculin) sous la main j’irai à la pêche.

 

Ce sera la première fois de ma vie civique, j’assume ce retrait face à l’océan de versatilité de nous les français. Je me mets dans le panier même si je suis resté attaché à mes engagements de jeunesse, mes fidélités politiques, je suis dans le système, je suis comme vous le système.

 

La France est, au fond un vieux pays conservateur, rentier, qui, de temps à autre, se donne des frissons, descend dans la rue, de nos jours de moins en moins nombreux vous préférez la force du like sur Facebook au pavé, vous réclamez le changement mais c’est essentiellement pour les autres, je m’adresse ici à une grande majorité qui ne vit pas, comme moi, dans la hantise des fins de mois, dans le déclassement professionnel, mais qui fait partie de ces 80% qui soutiennent le mouvement des gilets jaunes.

 

Au passage, quelle honte que le soutien de ces people au mouvement, si, comme pour les politiques, vous leur demandiez la publication de leur patrimoine ce serait une mesure de salut public.

 

Du côté de Hollande et de Ségolène on atteint le tréfonds du fonds du cynisme politique, ça ne me surprends pas.

 

Bon premier dimanche de décembre.

 

Je ne reviendrai plus sur ce sujet, je n’ai pas à me plaindre, ni à me victimiser, ce qui me reste de route à faire je le ferai en m’accrochant au collectif, à la paix, aux vrais compromis qui font le vivre ensemble, chez soi ou dans la société. J’essaie de balayer devant ma porte en évitant le y’a ka faut kon…

 

« Comment oser prendre des engagements lorsqu'on doute si l'on sera à même de les tenir? (...) D'où mes retraits, mes dérobades, mes fuites, mon apparente versatilité »

Gide, Ainsi soit-il, 1951, p. 1203.

"NOS CAMPAGNES SE MEURENT" : À TONNERRE, LES "GILETS JAUNES" FONT ACTE DE PRÉSENCE ET DE DÉSESPOIR

ICI 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Aredius44 13/12/2018 11:58

La Providence, c'est le nom de la maison de retraite derrière l'ancienne ENSM à Nantes. Longtemps il y fut inscrit sur le mur Le Pen (années 70) !

JMP 02/12/2018 19:09

Bonjour,

Les Français sont simplement des toxicomanes.
Depuis Giscard, à coup d’endettement et à des fins clientélistes, les gouvernements successifs ont fait vivre les citoyens dans une réalité virtuelle.
Toujours plus de pouvoir d’achat, de plaisir sans effort.
Et Macron dans un impasse budgétaire, n’a d’autre solution que de sevrer les citoyens.
Il cherche des produits de substitution, mais il n’y en a pas.
Tous les français quelle que soit leur condition veulent moins d’impôts, plus d’aides, de déductions ou de pouvoir d’achat.

Il se trouve face à une équation comportant de multiples variables, versatiles et interdépendantes.
La France est un grand pays de mathématiciens.
Pourquoi ne pas demander à l’un des plus brillants d’entre-eux, médaille Fields et député, de la résoudre.

Cordialement.

pphilippe 02/12/2018 17:09

Bonjour Jacques
Le paradoxe (pathétique) de cette histoire est que, quiconque sortira du chapeau ( faut bien qu'un chapeau serve aussi à ça ) pour représenter les GJ sera automatiquement flingué par eux. On retrouve ça aussi dans les entreprises, les assos etc ... c'est plus facile de flinguer celui qui s'avance et tente de faire, que de faire soi-même, las.
Tu me diras où tu vas pêcher Jacques ?

Rialland Michel 02/12/2018 12:24

Merci pour votre "courte lettre aux Français". Je partage beaucoup de vos opinions et particulièrement sur la versatilité des Français et leur manque de vue à long terme. Ma grosse retraite d'agriculteur additionnée de celle de mon épouse nous classe, selon les chiffres de l'INSEE, sous le seuil de pauvreté. Qu'est ce que c'est que la pauvreté ? Comment et ou met-on le curseur? Y aurait-il un indice de la pauvreté intellectuelle et de la réflexion ? La vraie richesse serait de vivre dans un pays qui ne perde pas les pédales... Ne pas pouvoir se payer un bon restaurant en ce dimanche de fin d'automne pluvieux ne me semble pas ressortir de la pauvreté car le fumet d'une bonne poêlée de coulemelles s'exhale jusqu'à mon bureau. A la vôtre, Cher Monsieur Berthomeau . Un Achardais...

jean-marie PAUL 02/12/2018 16:11

Tout à fait d'accord , il nous reste quelques rousillous avec de l'ail et du persil ... bon dimanche à vous

pax 02/12/2018 10:18

C’est une bouteille à la mer que cette lettre. Je la vois passer du haut de la dunette d’ou je guette aussi l’homme providentiel. Rien en vue, rien à l’horizon !
En tout cas l’aventure Macron permettra de renvoyer à leurs affaires tous ceux qui passent leur temps à nous dire que la France devrait être gérée comme une entreprise et qu’un dirigeant de la « société civile » serait plus apte à être aux commandes qu’un de ces politiciens de professions qui ne savent pas faire autre chose que de la politique. On leur fera grâce de leur présenter le tissus industriel de la France d’aujourd’hui ou les décès au champs du déshonneur ne se compte plus et que la plus part des grosses entreprises encore en vie on tout de la gueule cassée.
Aujourd’hui, nous y sommes. Il est là l’homme de la société civile et aux commandes : bonjours les résultats après 18 mois. Dans le monde des affaires il est connu que les principales cessations d’activité des nouvelles créations d’entreprises surviennent entre 18 et 24 mois. Le voilà bien crotté le Petit Chose ! A présent inutile d’aller parader par monts et par vaux. On l’attend à l’atelier et il serait temps qu’il mette les mains dans le cambouis. S’il a eu un temps la même griserie de la victoire au point de raconter, comme Giscard, comme Sarkozy que c’était amusant d’être président, les Français viennent de siffler la fin de la récré et lui rappeler qu’il serait temps de se mettre réellement au travail en oubliant de servir la soupe à ceux de son monde. Je suis un des rares vieux schnock à encore porter un chapeau (il fait bien que quelqu’un le porte ne ce bas monde). Dans ces temps troublés je dis joker, ce n’est pas mois. Mais je viens de comprendre, pourquoi peut être, inconsciemment je perdure dans cette habitude d’une autre époque. Peut être pour pouvoir proposer de le manger un jour si ne se réalise pas ce que j’avance. Ici, qu’il ne sera pas fait l’économie d’un accord type Grenelle en 1968 d’une part et que, de l’autre, Jupiter descendu de l’Olympe en sortira sans casse. N’est pas peur mon beau chapeau, tes jours ne sont pas comptés et je ne fais pas une provision de bicarbonate de soude.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents