Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2018 3 19 /09 /septembre /2018 06:00
Pourquoi la grande distribution adore les foires au vin ? Mais pour le pognon, bien sûr !

Pour une fois, je ne vais pas vilipender les grands distributeurs, ils sont venus, ils sont tous là, y’a même les hardeurs, qui se ruent sur le vin, comme la vérole sur le bas-clergé, pour offrir aux « amateurs » des beaux vins.

 

Si y’a des acheteurs qui veulent dépenser leur pognon dans la GD, grand bien leur fasse, c’est leur choix, après il ne faudra pas qu’ils viennent se plaindre et plaindre ces pauvres agriculteurs rançonnés par la GD, mais comme chacun sait, les vignerons ne sont pas des agriculteurs, ils gagnent beaucoup de blé qu’ils planquent dans des lessiveuses.

 

Donc, comme le chantent les spécialistes du secteur, oui, oui, y’a plein de spécialistes dans le secteur du vin, c’est le pactole pour les distributeurs.

 

« C'est l'époque des foires aux vins, et aucun distributeur ne manque à l'appel. La raison ? Un chiffre d'affaires exceptionnel, en constante progression. »

 

« L'année dernière, les foires aux vins ont généré un peu plus de 400 millions d'euros de chiffre d'affaires dans la grande distribution, selon une étude de l'Institut de recherche et d'innovation. Avec des ventes en valeur qui ont progressé de 9,7 % sur un an. »

 

« Converti en litres, ce succès correspond à 65 millions de litres de vins écoulés. « C'est la plus grosse opération commerciale de l'année et de loin », confirme Charles Cousineau, manager des catégories Vins & Champagnes chez Auchan Retail France. »

 

65.000.000 de litres = 650.000 hl sur une récolte de 46,1 millions d'hectolitres attendus en 2018 soit  une hausse de 25% par rapport à 2017 et un rendement supérieur de 5 % à la moyenne des 5 dernières années. 

 

Ça paraît beaucoup mais question idiote : comment se vend le reste ?

 

On l’exporte dirons les spécialistes : 145 millions de caisses de vin expédiées (+6%) en 2017, la caisse c’est 12 bouteilles de 75 cl, faites la conversion, 1 million 740 hl.

 

Le compte n’y est pas, et ce ne sont pas les ventes directes et celles chez les cavistes qui épongent la sauce, c’est encore la GD qui s’y colle.

 

Et c’est là où le bât blesse chers lecteurs, la plupart de ces vins prennent la poussière dans les murs de vin de la GD qui sont aussi tristes que les murs de la Prison de la Santé. Rien ne s’y passe, ils sont loin les deux meilleurs sommeliers du monde (millésime 2013 et 2007) qui officient chez Carrefour et Leclerc : Paolo Basso et Andreas Larsson. Les hardeurs Leader Price et Aldi sont plus modestes ils se ont rabattus sur deux meilleurs sommeliers de France, Dominique Laporte et Gaëtan Bouvier.

 

Morne plaine dans le rayon vin tout au long de l’année, madame Michu et monsieur Marcel doivent se démerder avec le catalogue, la carte de fidélité pour choisir leur jaja qui, bien sûr, s’est démocratisé « grâce aux foires » (sic) et qui a inévitablement affecté la façon de le consommer. Pour enfoncer le clou il est important de resservir la tarte à la crème des écoles de commerce « Avant le vin était un véritable produit aliment qu'on consommait à tous les repas et qui n'était pas toujours de bonne qualité ».

 

Fermez le ban !

 

Un détail qui a son importance, les foires aux vins font « bander » les acheteurs de vin de la GD, pensez-donc « Avant, certains grands châteaux ne voulaient pas entendre parler de nous, maintenant ils viennent toquer à notre porte » plastronne le boss vin de Lidl. Vendre 570 euros un Mouton Rothschild 2015 à 570 euros ça vous positionne un homme !

 

Bref, tout  le monde en parle, les spéciaux vins avec plein de pages de publicité qui mettent un peu de beurre dans les épinards des magazines qui en ont bien besoin, les journaux télévisés : les foires aux vins sont des marronniers, c’est l’arbre qui cache l’indigence de la vente du vin par la GD tout au long de l’année.

 

Si tout le monde est content moi ça ne me dérange pas, comme je ne n’use pas mes godasses dans les allées de la GD ça ne me concerne pas, simplement je demande aux grands spécialistes du secteur de cesser de nous bourrer le mou en ne mettant pas en perspectives ce que représentent les foires aux vins, certes fournisseuses de valeur pour la GD, peu de volumes mais de bons prix ; les petits prix et la cavalerie tout le monde s’en branle tout au long de l’année !

 

Lire l’article : Pourquoi la grande distribution adore les foires au vin

HELENE GULLY Le 15/09 ICI

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents