Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 07:00
AVRIL

Il ne va pas nous faire tout le calendrier !

 

Rassurez-vous, rien à voir avec le mois ni avec ça ICI  et  ICI 

 

Moi mon avril c’est 1 petit AVRIL

 

C'est un vin de France œuvre de Vincent Avril le propriétaire du Clos des Papes à Châteauneuf-du-Pape.

 

C’est le fils de Paul Avril que j’ai bien connu lors de ma mission à Châteauneuf-du-Pape. Il fut, à la suite d’un petit règlement de comptes via le cabinet de Jean Glavany, alors Ministre de l’Agriculture, Président  du Comité Vin de l’INAO, succédant à un autre Castel Papal Jérôme Quiot.

 

14 juin 2007

Châteauneuf-du-Pape vaut bien une messe

 

Dallas, la saga des Ewing, JR et Bobby, Sue Ellen et Pamela... un univers impitoya...able...

 

Lorsque je débarquais du TGV à Avignon-ville, lesté d'une lettre de mission lourde des sacs de nœuds de cette belle appellation qu'est Châteauneuf-du-Pape qui est aussi un village : déviation, POS, dégustation, classification et aussi une chicayas sur la bouteille écussonnée, et que j'allais, d'un bon pas, rejoindre la DDA où l'on me confiait la pet ’ite auto d'un ITA, je ne savais pas que, par-delà les treize cépages, on m'attendait au virage du village.

 

Faut dire qu'en ce temps-là, Elizabeth Guigou guignait Avignon et, que bien sûr, le préfet - qui aujourd'hui fait rouler le métro de Paris - me recevait avec tout le cérémonial dû à mon rang pour me dire, sur un air de bien entendu, de dénouer ce sac de nœuds, au mieux. Quant au maire, le rond Jean-Pierre Boisson, il m'attendait au virage tout en laissant le soin à ses affidés de m'enfumer. Faut dire que c'était un homme fort occupé par ses présidences multiples.

 

Alors, ni une, ni deux, je m'immergeais dans les archives de l'appellation ; puis, je prenais ma plus belle plume et j'écrivais à tous les vignerons pour leur donner mon sentiment sur la situation ; puis j'attendis. J'aimais bien prendre le TGV pour Avignon. J'écoutais de l'opéra sur mon walkman. Je lisais. Je dormais. On me téléphonait. Y'avait les pour, les contre et les ni pour ni contre. Je baguenaudais. On me parlait. On se confiait. Je sentais que j'énervais les pour, que j'étonnais les contre et que les ni pour ni contre commençaient à se dire que, pour un parisien, j'étais peut-être moins con que j'en avais l'air.

 

La suite ICI 

 

Je pourrais écrire un roman sur Châteauneuf-du-Pape mais qui ça intéresserait-il ?

 

Ça fait un bail que je n’y suis pas allé.

 

C’est tout à fait par hasard que suis tombé sur le petit vin d'Avril.

 

 

J’ai acheté.

 

Pas encore goûté.

 

Alors je laisse le soin à un cireur de pompes, patenté et sur le déclin, le soin de vous livrer ses commentaires de dégustation en 2016 :

 

« Un vin de coquin à souhait qui reste envoûtant par ses arômes frais et surtout par sa magnifique buvabilité. A base de marselan, un croisement entre le cabernet sauvignon et le grenache noir, ce vin possède tous les atouts pour se faire plaisir à prix doux tout en ayant un vin issu de raisins biologiques, fruité, parfaitement équilibré et capable de rivaliser avec beaucoup d’autres vins.

 

Très floral avec de belles notes de myrtilles et de fruits noirs. Moyennement dense, frais, vif pour une bouche juteuse, élégante, suave et des notes de café et de fleurs en finale. Parfait pour les repas entre amis et le bonheur de l’instant. »

 

Le gars nous dit que cette petite merveilles proviens de parcelles « mal placées », tiens il y aurait des lopins de l’aire de Châteauneuf indignes de faire du Châteauneuf-du-Pape, étonnant non comme le dirait Jean-Michel Apathie !

 

Lavinia est plus précis : « un vin provenant de parcelles déclassée de Châteauneuf-du-Pape à proximité du Rhône. Ce Clos des Papes, Petit Avril »

 

J’adore la référence au Clos pour promouvoir le petit…

 

Un autre site de vente en fait des tonnes avec le même souci ICI 

 

Caramba je suis miro Le petit vin d’Avril à moi il est blanc.

 

  • Je refais le film avec d’autres goûteurs patentés :

 

A la vigne :

 

Le terroir et les sols : parcelles situées à proximité du Rhône.

 

Philosophie : Culture Biologique

 

 En cave :

 

 Vinification et élevage : élevé en cuve pendant 5 mois.

 Dans le verre :

 

Ce petit vin d’Avril blanc est une balade printanière le long des rives du Rhône. Les fruits jaunes se mêlent avec délice aux parfums de fleurs printanières, de badiane et d’épices douces. Fraîcheur et onctuosité caractérisent ce vin blanc savoureux et de bonheur simple. 

 

« Ce "Petit Vin d’Avril" porte un nom bien modeste au vu de la qualité de ce cru exceptionnel.

 

Toute l’expression des grands blancs de Châteauneuf exprimée ici dans une ambiance plus croquante et accessible jeune. Nez ultra gourmand sur le brugnon, les fruits secs et les fleurs blanches. La bouche est généreuse et très sexy se concluant par une finale très rafraîchissante sur l’acacia.

 

Un bijou !

 

Je viens de faire la démonstration devant la confrérie des grands goûteurs que je ne suis qu’un imposteur !

 

Désolé…

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 01/10/2018 08:00

Un posteur, c’est sur . Qui pourrait le contester. Pensez donc un gars qui vous adresse 1 a 2 chroniques par jour ! Imposteur ? Pourquoi pas ? Mais seulement pour ceux qui ne voient midi qu’à leur porte. Ceux qui se trouvent déçus de voir les propos tenus contraire à ce à quoi ils s’attendaient ou espéraient. C’est oublier que cet « Espace de liberté » c’est, comme on dit aujourd’hui, l’ADN d’un Taulier jaloux de cette prérogative. Les chroniques sont rédigées avec une encre qui n’appartient qu’à lui et qui permet, paraphrasant Montaigne de dire qu’il est lui même la matière de ses chroniques. C’est ce qui le rend intéressant voir passionnant et incite à suivre les conseils et recommandations d’un bonhomme radicalement hors de l’air du temps et du politiquement correcte et cela, même si on n’adhère pas au ton de certaines chroniques ou ne comprends pas certaines autres
Maintenant dans la rubrique tentation , encore une bouteille ! * (il nous saoul par moment – lol !) va falloir trouver cette bouteille. Après le superbe « vaut le détour » estival de Chatillon en Diois sur la route du sud j’espère ne pas être obligé d’attendre une nouvelle transhumance pour dénicher ce vigneron avec le risque de ne plus rien trouver de disponible.
* Clin d’œil 1 : identifiable celle la !
Clin d’œil 2 , en fait de mon Pic vert sur sa hampe devant moi sur mon bureau , au Pic vert sur sa hampe à gauche de la bouteille en arrière plan de la photo

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents