Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 06:00
Si j’étais ministre de l’Intérieur je virerais sur l’heure le Préfet des Pyrénées-Orientales « plus con que lui tu meurs ! » soutien à Rie et Hirofumi Shoji vigneron(e)s à Banyuls-sur-Mer…

On me dit de signer une pétition adressée à Monsieur le Préfet des Pyrénées-Orientales.

 

Je n’en ferai rien, je demande à Gérard Collomb de le virer sur l’heure !

 

Les faits

 

« Installé en France depuis 2011 et riche d'une solide expérience dans le vin, un couple de japonais a investi la somme de 150 000 € dans le vignoble de Banyuls-sur-Mer afin d'y produire des vins nature. Alors que leur première cuvée se retrouve à la table de prestigieux restaurants, notamment au Can Roca à Gérone ou encore Le Verre Volé à Paris, et que la deuxième est réservée à 75 %, la préfecture des Pyrénées-Orientales leur a notifié une obligation de quitter le territoire. Une situation ubuesque que dénonce leur avocat Jean Codognès qui a décidé d'attaquer l'arrêté préfectoral devant le tribunal administratif de Montpellier. »

 

La suite ICI 

 

 

Virer un Préfet c’est simple comme un coup de pied au cul.

 

Hors-cadre !

 

Il ne sera pas sur la paille...

 

J’en ai connu des Préfets remerciés, j’en même vu un pleurer, c’était à Ajaccio.

 

Celui des Pyrénées-Orientales : un certain Philippe Chopin, présenté ci-dessous par l’Indépendant, est vraiment « plus con que la moyenne ».

 

« Arrivé de la Creuse,  Philippe Chopin a posé ses valises ce lundi dans les Pyrénées-Orientales où il succède à Philippe Vignes à la tête des services de l'Etat.

 

Un nouveau préfet "travaillomane" se décrit-il lui-même. Un homme de terrain qui va s'attaquer d'emblée aux dossiers de sécurité routière, chômage, tourisme, économie des hauts cantons, politique de la ville... Mais également un passionné qui aime la musique, le rugby, le vin, la corrida et les peuples de caractère et de traditions et qui savoure ainsi d'autant plus cette nouvelle "belle promotion" en Pays catalan. »

 

Le couple est défendu par l’ami Jean Codognès.

 

Le Chopin va prendre une claque s'il est toujours en poste.

 

J’ai vécu 18 mois en mission, à raison de 2 ou 3 jours par semaine, dans ce beau département. J’y suis attaché. Dans des cas comme celui-ci je suis partisan du dégagisme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

88irresponsable5 17/10/2018 18:24

Qui est le directeur de cabinet de M.Castagné,le Ministre de l'intérieur ??C'est M.Bouillon.Qu'a-t-il fait de si remarquable ?M.Bouillon a été condamné plusieurs fois en justice.C'est donc un délinquant (multirécidiviste)qui a apparemment échappé aux peines plancher.Ainsi le ministère de l'Intérieur est confié à des dirigeants fantoches et irresponsables.Dans le nouveau monde cela paraît normal.

Xavier JUNGMANN 06/07/2018 06:26

Et concrètement, que peut-on faire ?

loupia 03/07/2018 13:08

Il est necessaire et indispensable que de temps en temps des "etrangers" viennent bousculer gentiment la belle endormie du vignoble , de nombreux exemples permettent de reconnaitre que ces "é'trangers" permettent de faire prendre conscience que nos vins ont de la valeur . Ces gens la vont permettre a nos vins d'etre connus a l 'etranger et ainsi d 'etre valorisés .. ne pas les gener dans leurs demarches ..!

pax 03/07/2018 06:34

Deux signalements de préfets "jugulaire jugulaire" " petit doigt sur la couture du pantalon" idolâtre de la circulaire et de l'arrêté, cela fait beaucoup en moins de 24 heures. Hier lors du conseil d'administration d'une modeste association consacrée à la réinsertion par le travail nous a été signalé un préfet tirant plus vite que son ombre qui a refusé le renouvellement d'un titre de séjour d'un salarié de cette association. Vite remise en place par la justice le condamnant , sous astreinte,à ce renouvellement le nouveau titre de séjour a vite été délivré. Dégâts collatéraux : 9000 € de frais pour l'association qui a été obligée de se séparer de son salarié mais aussi coup d'arrêt des efforts d'intégration de cette personne qui a perdu tous ses repères pendant les semaines où il a été contraint de vivre dans la clandestinité par peur d'une extradition.
Sur le départ pour Collioure je me réjouis de voir sur place de quoi il retourne dès mon arrivée. En attendant j'observe que si le préfet précédent portait un nom prédestiné à cette région de vignobles, le nouveau, malgré son nom, ne connaît assurément pas la musique.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents