Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2018 5 29 /06 /juin /2018 06:00
Jean-Luc Mélenchon au stade Vélodrome pour la demi-finale aller de Ligue Europa OM-Salzbourg. Crédit photo AFP

Jean-Luc Mélenchon au stade Vélodrome pour la demi-finale aller de Ligue Europa OM-Salzbourg. Crédit photo AFP

J’aime le sport, collectif ou individuel, et je ne crache pas sur le football même si l’argent y règne en maître.

 

Je n’aime pas une âme de supporter, j’aime le beau jeu, je ne dis pas « on a gagné », l’équipe de France se sont 11 joueurs contre 11 joueurs sur une pelouse pendant 90 mn ou plus, rien de plus, rien de moins.

 

De ce Mondial j’ai regardé 2 matches intégralement : celui des Croates, merveilleux artistes, l’équipe de l’ex-Yougoslavie était une merveille de technicité, contre l’Argentine de Messi. Très beau match ! Puis j’ai voulu voir le Brésil de Neymar contre la Serbie, de beaux moments.

 

J’ai ignoré les matches de l’équipe de France car j’avais mieux à faire.

 

Les déchaînements nationalistes m’insupportent.

 

L’Allemagne qui gagnait toujours à la fin selon l’anglais Gary Lineker a chuté contre la Corée du Sud. C'est une première!

 

Et voilà que le lider minimo dégaine un tweet qui pue, transpire une forme de haine « Joie pure : la Mannschaft est éliminée. Trop fort les Coréens. »

 

Le 2 juillet 2014 j’écrivais une chronique :

 

« Séville ! Le 8 juillet 1982 à 23 heures, France-Allemagne, le match du siècle » écrivait Pierre-Louis Basse en 2005 le grand Max ICI 

 

« Une dramaturgie absolue : l'agression de Schumacher sur Battiston, l'épreuve des tirs aux buts où mon poulain le grand Max Bossis qui avait tout donné échouait... »

 

On ne twittait pas en ce temps-là mais en dépit de l’agression de Schumacher sur Battiston nulle trace de haine.

 

Aujourd’hui Mélenchon retrouve le surnom que nous les rocardiens lui donnions : Méchant Con (c’était au temps de son alliance avec Julien Dray dans la Gauche socialiste et nous les appelions pas très gentiment, mais eux ne l’étaient pas nous étions la gauche américaine, les social-traîtres, Gueule de Raie et Méchant Con)

 

Je reprends ici la réponse sur Face de Bouc de Vincent Mareschal

 

Mélenchon ou Bidochon ?

 

« Populisme humaniste », comme il aime à qualifier sa démarche, ou beaufitude hargneuse et démagogique ?

 

Qu'il se réjouisse de la victoire des Coréens soit (j'aurais beaucoup mieux compris qu'il se réjouisse de la qualification d'une équipe africaine) mais pourquoi ressentir et exprimer ainsi "une joie pure" à l'élimination de la Mannschaft ?

 

J'ai l'impression qu'au fond de lui il pense :

 

"Joie pure : la Wehrmacht est éliminée." 😡

 

SI je chipotais plus encore, je m'attarderais sur l’adjectif "pure" (alors qu'il aurait pu écrire intense par exemple) qui rappelle le sang impur dont on voudrait abreuver nos sillons.

 

Qu'a-t-il à reprocher aux joueurs allemands ? Il les connait personnellement et ce seraient majoritairement des cons, voire des salauds ?

 

Ou bien serait-ce une façon indirecte de se "venger" du modèle économique allemand ?

 

Dans ce cas y opposer la Corée du Sud, le pays de l’ultra capitalisme, du "marche ou crève", de Samsung ou Hyundai et d'autres, me semble être un choix peu cohérent : "Parmi les États industrialisés membres de l'OCDE, la Corée du Sud est le pays où le taux de suicides (24,7 suicides pour 100 000 personnes en 2005) est le plus élevé : le suicide est la première cause de décès entre 20 et 40 ans."

 

C'est également le pays de l'ultra concurrence scolaire : "une étude universitaire sud-coréenne révèle que ces adolescents sont les plus malheureux de tous ceux des pays de l’OCDE. Pas moins de un sur cinq dit d’ailleurs avoir déjà songé au suicide, qui, depuis 2011, est la principale cause de décès chez les jeunes."

 

En tout cas, si jamais j'avais la moindre hésitation, ce n'est pas lui qui pourrait m'inciter à céder à la tentation de voter. Au contraire.

 

Ma contribution :

 

« La bêtise, naguère secrète, honteuse, moquée, réprimée, est  déjà notre régime. Elle pérore dans les médias, sur les tribunes, règle des échanges, juge, légifère, s’affiche, se défend. On a vu qu’elle n’était pas seulement « vigoureuse », mais puissamment armée faisant le vide autour d’elle, terrassant ce qui la gêne. Il semble établi que tout la renforce : la vision à court terme, la production de masse, l’emballement des techniques, la tyrannie de la majorité aussi bien que celle d’une minorité, la division de la société humaine en près de deux cents pays indépendants et souvent rivaux. Comment un cours si impétueux pourrait-il se tarir ou s’inverser ? »

Le triomphe de la bêtise Armand Farrachi

 

 

Le racisme tranquille de la France insoumise

 

« Hier soir, alors que l’équipe de foot allemande était éliminée par la Corée du Sud, plusieurs parlementaires et cadres de la France Insoumise ont fait part de leur jubilation à travers des tweets tous plus obscènes les uns que les autres.

 

Mélenchon écrivait ainsi : « joie pure : la Mannschaft est éliminée. Trop forts les Coréens. » ou « Expression allemande : ‘shadenfreude’… traduction : ‘joie à propos du malheur des autres’. Comment ai-je pu vivre sans le foot ? Merci l’OM ! », Adrien Quatennens lui mélangeait tout et n’importe quoi : « On finit toujours par payer ses excédents budgétaires ! » et Manuel Bompard tentait également le rapprochement avec la politique : « le dégagisme frappe aussi la coupe du monde. L’Allemagne est éliminée dès la phase de poule. En 2019, on dégage la politique allemande dès le premier tour ! »

 

Je n’ignore rien de la part de moquerie et de « chambrage » qu’inclut le fait d’être un vrai fan de football. Mais de vrai fan, il n’y a pas : Mélenchon n’avait jamais mis les pieds dans un stade il y a encore 2 mois et s’était surtout fait connaître par ses propos démagogiques sur l’argent dans le sport et déclarait même en avril dernier « s’il y a un mec dans tout le pays qui ne s’intéresse pas au foot, c’est moi ».

 

Et puis surtout, d’où mêle-t-on la politique et le sport de cette façon ? Mettons que l’on suive deux secondes leur logique : mais alors où étaient les tweets des insoumis pour se féliciter de l’élimination de l’Iran, de l’Arabie Saoudite ou encore de la Pologne, pays dont on peut discuter du régime politique ? Non là, le seul plaisir, c’était de taper sur l’Allemagne et les Allemands, encore et toujours, avec une délectation à forte connotation raciste.

 

L’Allemagne cible favorite de Mélenchon

 

J’assume de parler de racisme car l’Allemagne est une vieille cible de Jean-Luc Mélenchon et donc de ses lieutenants insoumis. Il y avait par exemple consacré un livre il y a quelques années — qui s’était bien vendu d’ailleurs — dans lequel il n’avait pas de mots assez durs pour qualifier nos voisins d’outre-Rhin.

 

La suite ICI 

Partager cet article

Repost0

commentaires

pax 29/06/2018 07:14

Te voila bien modéré cher Taulier ! Bête Mélenchon ? C'est pire. ce pauvre homme, à chaque fois qu'il l'ouvre montre sa nullité.Lors d'élections présidentielles aux quelles il participait de Gaulle s'opposait catégoriquement à ce que soient utilisées des turpitudes privées découvertes dans le CV de candidats adversaires. Si d'aventure ce candidat se trouvait légitimement élu que ferait on avec ce tas d'ordure ?
Imaginons le marseillais d'occasion aux affaires et contraint de parler à Merckel ou autre : il dirait quoi.
"Mais putain,je galéjait ,con !" Ce roquet passe son temps à louper les actions efficaces et démontrant des capacités de dirigeant. Par ailleurs si les allemands en sont là nous en sommes tous un peu responsable. Honteux de nos déficits hors 3% de Maastricht nous geignions dans nos coins au lieu d'envoyer les réponses du berger à la bergère que méritait cette Allemagne arrogante.Ainsi l’excédent commercial hors règles européennes ( certes moins contraignant que le 3 % mais garant d'un bon fonctionnement et d'une bonne convergence des économies ) Et si elle entendait continuer à vouloir faire cavalier seul , il existe des méthodes pour lui dire stop : on a connu des politiques de la chaise vide qui permettaient de se faire entendre. Avec nos airs de chiens battus nous ne faisons pas autre chose que de tourner en rond dans la cour de la ferme en attendant le bon vouloir du fermier.
En ce qui concerne la défaite de l'Allemagne, en tant qu'Alsacien, je ne cache pas, le filet de plaisir qui m'a fait brièvement penser : bien fait, passons à autre chose. Séquelles de notre histoire ? Sentiments mélangés dus à notre proximité quasi quotidienne ? ( Il existe à ce jour une ligne de tram qui relie Strasbourg au centre de Kehl, de l'autre coté du Rhin ce qui n'est pas une mince affaire et plus significatif que les lignes de bus existants jusqu'alors )

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents