Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 06:00
Leclerc 2e libraire de France, après avoir fait table rase des libraires de quartier, à Plérin comme ailleurs dans notre France profonde, Michel-Édouard Leclerc se la joue pourfendeur des bobos parisiens.

L’évènement du week-end dernier sur les réseaux sociaux ce fut sans conteste l’annonce de la dédicace par François Hollande, le dernier de nos ex à la retraite qui, après avoir tué son PS chéri nous joue « vous me regretterez », de son dernier opus « Les leçons du pouvoir » au magasin E. Leclerc de Plérin samedi prochain...

 

François Hollande au Leclerc de Plérin. Après le buzz, l’hystérie pour rencontrer l’ex-Président

 

Plérin est une commune de 14 000 habitants située près de Saint-Brieuc dans le département des Côtes-d'Armor.

 

Comme de bien entendu l’Édouard Leclerc de Plérin est sis 2 rue du Grand Quartier ZAC du Plateau, hors centre-ville, au bord de la Nationale 12, au sein du Centre Commercial des Baies d’Armor – j’adore la poésie des noms de ces mochetés qui défigurent les entrées de nos villes et de nos gros patelins – où tu peux garer ta  bagnole gratos sur des parkings qui fleurent bon le bitume, où tu peux te régaler chez Mac Do, acheter ton tournevis chez Brico-Déco, flamber ton pognon dans une chiée de boutiques tassées les unes à côté des autres sans trop te bouger le cul.

 

C’est beau ! On me dit dans l’oreillette que c’est ainsi que l’on gâte les classes populaires à la bourse plate, que Michel-Édouard qui, entre-nous n’a aucun magasin, est le bienfaiteur post-moderne des gueux, des péquenots, de la France profonde, des vrais gens, que quiconque raillerait ce grand propagateur de culture serait qualifié de bobo parisien.

 

Que le pépère Hollande, pour occuper ses jours sans fin, aille dédicacer son bouquin à la foire aux boudins de Romorantin ou au Leclerc de Plérin « Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre » comme aimait le dire un autre grand Corrézien d’adoption : Jacques Chirac.

 

En revanche, ce qui me gonfle, c’est que le pompier pyromane, le mec qui a muré les petits commerces, libraires compris, des centres-ville, en profite pour se draper dans les brailles d’un grand défenseur de la culture, le MEL qui loge à Paris, en met des louches « Je rappellerais aux arbitres du bon goût qui éructent que E. Leclerc est le deuxième libraire de France (eh oui...), que près de 1.500 libraires professionnels travaillent passionnément dans nos 215 Espaces Culturels, que l'enseigne soutient chaque année plusieurs dizaines de festivals de grande réputation (y compris La Folle Journée de Nantes pour la musique classique), organise ses propres manifestations (le programme du Festival Culturissimo cette année est exceptionnel et mobilise 35 artistes dans 50 villes de province !) et qu'elle fait connaître chaque année de jeunes auteurs avec ses différents Prix Landerneau. »

 

Dans le même temps, à l’instar de nos sénateurs grands défenseurs de nos territoires ruraux, qui pleurent des larmes de crocodiles sur l’état des centres-ville qu’ils ont joyeusement contribué à dépeupler en accordant des permis de construire à la GD, si on proclame, comme ma pomme qui les achète chez des libraires-indépendants, on est bien sûr un bobo parigot tête de veau.

 

Si c’était risible je rirais mais verra bien qui rira le dernier puisque la GD des hypermarchés bat en retraite pour envahir les trottoirs de Paris – suivez mon regard à propos de trottoir – et que le Michel-Édouard est à la traîne. Faut dire qu’ils ont les pétoches les grands prédateurs de la GD face au grand méchant loup de la toile Amazon. Vont peut-être se faire bouffer, adieu vaches, cochons, couvées.

 

MEL qui est,  en dehors d’être un bon collecteur de royalties tirées de la tonte des moutons, un grand communiquant conclut son papier par un flamboyant « Foi de breton, laissez-moi rappeler que l'élitisme est un « ringardisme »! »

 

Comme nous le disions dans la cour de l’école Sainte-Marie de la Mothe-Achard « C’est celui qui dit qui est… »

 

Pour le père François, qui ne sait plus quoi faire pour remonter à la surface, un conseil d’ami : le week-end prochain c’est la Pentecôte, alors pourquoi pas, comme l’autre François de Jarnac, ne se payerait-il pas une petite montée de la Roche de Solutré, c’est en Bourgogne près de Macon.

 

Ça aurait quand même plus de gueule qu’une dédicace de ton bouquin dans la galerie commerciale de Plérin, une bonne suée, le grand air, le souvenir de Montebourg, le buzz quoi !

 

Je suis taquin, je n’y peux rien…

 

Détail j’ai arpenté une seule fois un espace culturel Leclerc, c’était à Clichy-sous-Bois, j’étais en avance pour un rendez-vous au siège de Danone-lait, quelle tristesse que ces allées sans âme, sans âmes qui vivent, c’est ça le monde de MEL, désolé je n’aime pas !  

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents