Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2018 2 13 /03 /mars /2018 07:00
Le Normandie à New York (© : SNTP / COLLECTION CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

Le Normandie à New York (© : SNTP / COLLECTION CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

  • Pourquoi New York est-elle surnommée la grosse pomme ?

 

Dans les années 1900 des courses hippiques avaient lieu un peu partout ainsi qu’à New York City, et les gagnants se voyaient remettre une pomme comme récompense. Il s’agissait des prix les plus importants et c’est pour cela que plusieurs personnes commencèrent à surnommer New York comme la grosse pomme, ainsi toutes les courses qui avaient lieu dans les banlieues de New York étaient communément appelées courses « autour de la pomme ».

 

Plus tard dans les années 1970 une campagne touristique appelait officiellement New York, la grosse pomme et attirait des voyageurs du monde entier. Le lien établis avec des vraies pommes rouges dans la campagne permettait de changer les mentalités des gens qui pensaient que New York était une ville dangereuse. Et cela fonctionna véritablement ! La grosse pomme est aujourd’hui l’une des destinations les plus populaires et convoitées par des milliers de personnes à travers le monde !

 

Bien évidemment le lien avec la Normandie, paradis de la pomme à cidre, du Calvados et du Pommeau, est facile d’autant plus que pendant des décennies les paquebots transatlantiques partirent du Havre.

 

Le Normandie fut l’un des plus mythiques paquebots de l’histoire et, pour beaucoup, le plus fabuleux liner jamais réalisé en France. La France, c’est d’ailleurs ce qu’il était. Une ambassade flottante, le représentant unique du meilleur de la technologie, du raffinement et de l’art de vivre de tout un pays. Une véritable gloire nationale. Il y a 80 ans, le Normandie faisait ses débuts au sein de la Compagnie Générale Transatlantique. La légende venait de naître.

 

Une carrière de quatre ans seulement

 

Commencée en mai 1935, sa carrière s'est interrompue du fait de la guerre, à laquelle il ne survivra pas. Saisi par les Américains le 12 décembre 1941 à New York, où il avait été mis en sécurité en 1939, le navire, rebaptisé La Fayette, est en cours de transformation en transport de troupes lorsqu’un incendie éclate dans le grand salon première classe, suite à une étincelle de chalumeau. Nous sommes le 9 février 1942 et cette journée sera fatale pour le fleuron de la marine marchande française. Pour éteindre le feu qui le ravage, les remorqueurs new-yorkais déversent tellement d’eau sur la coque que le bateau finit par chavirer. Le Normandie est renfloué à l’été 1943 et conduit en cale sèche à Bayonne, dans le New Jersey. Les dégâts sont très importants et les Américains abandonnent sa remise en état, jugée trop complexe et coûteuse. En 1945, lorsque la guerre cesse, la France renonce aussi à récupérer le Normandie. L’épave, mise en vente en août 1946, elle finalement adjugée à un ferrailleur de Newark, qui achèvera sa démolition en octobre 1947.

 

La suite ICI 

 

C’est donc tout naturellement que le Consulat Général  de France de New-York donne sur son site Recipe of the month: Apple Tart from Normandy [fr]

 

ICI

 

 

Traduction

 

La cuisine normande est déterminée par sa position géographique, qui bénéficie des fertiles terroirs de la Normandie, qui lui fournissent à foison les produits agricoles, tandis que la mer la pourvoit généreusement en poissons et crustacés divers. Les Normands aiment la bonne chère et leur cuisine se distingue essentiellement par ses productions agricole et piscicole.

 

Les pommes jouent un rôle prépondérant dans la cuisine normande, tant dans les desserts que dans la fabrication du cidre, ainsi que de l’eau-de-vie de cidre, appelée Blanche, dite calvados. Le trou normand est un petit verre de calvados, avalé d’un seul coup en plein milieu du repas, pour stimuler l’appétit. Le pommeau, apéritif à base de calvados et de cidre, est de plus en plus exporté.

 

La tarte normande est, comme son nom l’indique, une pâtisserie typiquement Normande à la pomme et au Calvados. La clef d’une tarte réussie réside dans vos pommes. Si elles sont de qualité, elles tiendront facilement à la cuisson et pourront être joliment caramélisées. Voici donc la recette très simple à réaliser et que vous pouvez accompagner d’une glace vanille.

 

Recette pour 4 personnes :

 

Préparation de la pâte sucrée

• 125 g de beurre

• 250 g de farine

• 1 œuf

• 90 g de sucre glace

• 30 g de poudre d’amande

 

Préparation de la crème normande

 

• 1 œuf

• 18 g de sucre semoule

• 12 cl de crème liquide

• ½ gousse de vanille

• 1 c. à s. de Calvados

 

Préparation des pommes

 

• 2 pommes golden moyennes

• 12 g de beurre

• 5 g de sucre semoule

• 2 c. à s. de Calvados

 

Préparation de la pâte sucrée

 

Tamiser la farine. Mettre le beurre en pommade : il doit être souple pour éviter de trop travailler la pâte. Ajouter le sucre glace, la poudre d’amande et l’œuf. Mélanger le tout. Lorsque la préparation est bien homogène, incorporer la farine tamisée. Rouler la pâte en boule, l’envelopper de film étirable. Réserver 12 heures au réfrigérateur.

 

Préparation du fond de tarte

 

Beurrer un cercle de 14 cm de diamètre. Abaisser la pâte sucrée sur une épaisseur de 3 mm et en garnir le cercle. Le déposer au réfrigérateur pendant 10 min. Chauffer le four à 160°C. Cuire la tarte à blanc puis la réserver.

 

Préparation de la crème normande

 

Casser l’œuf dans un saladier. Ajouter le sucre. Fendre la gousse de vanille, récupérer les graines avec la lame d’un couteau et les ajouter. Verser la crème et bien mélanger le tout. Puis ajouter le Calvados. Bien mélanger. Réserver au frais.

 

Préparation des pommes

 

Laver, éplucher, citronner les pommes. Les couper en cubes. Dans une poêle, faire fondre le beurre et le sucre. Ajouter les pommes et faire sauter quelques minutes. Arroser d’un peu de Calvados. Débarrasser et réserver à température ambiante.

 

Préparation de la tarte normande

 

Préchauffer le four à 180°C. Garnir le fond de tarte avec les pommes sautées puis le recouvrir de crème normande. Cuire pendant 15 minutes. Contrôler celle-ci avec la pointe d’un couteau : il ne doit plus rester d’humidité sur la lame. Débarrasser la tarte sur une grille. Saupoudrer du sucre glace sur la tarte.

 

Je voudrais rendre hommage à un très grand chef qui nous a récemment quitté, le Chef Alain Senderens, précurseur de la nouvelle cuisine, 3 étoiles au Guide Michelin durant vingt-huit années à Paris.

« Au même titre que la littérature, la « science de gueule » chère à Montaigne n’est-elle pas à la fois savoir, sentiment technique et art, quête d’harmonie et de sagesse ? »

Chef Alain Senderens (2 Décembre 1939 – 25 Juin 2017)

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents