Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2017 1 04 /12 /décembre /2017 06:00
 Hulot contre Travert, c’est l’ « affectif colérique contre l’armoire normande » le « En même temps » cher à Macron, 1 synthèse entre écologie et agrobusiness ?

Brice Lalonde puis Ségolène furent mes interlocuteurs environnementaux lorsque j’occupais le bureau ovale du 78 rue de Varenne, au premier étage.

 

Souvenir du premier lors du déjeuner avec le nouveau Ministre, Louis Mermaz, un mitterrandien du premier cercle, un politique pur sucre, ce brave Brice, la bouche en cœur, se félicitant d’avoir un interlocuteur à sa hauteur et non un techno comme Nallet « maqué » avec le père Raymond Lacombe, le boss de la FNSEA, l’ancienne maison du Henri.

 

Le maire de Vienne pratiqua selon sa méthode favorite : « l’anesthésie locale » et Lalonde, le pauvre, repartit ravi. Mon cher Louis, avec son humour pince sans rire, me dit « toi, le rocardien, tu ne peux pas comprendre… Je ne vais pas faire de la peine à monsieur Lacombe qui est un si brave homme pour un type qui ne représente rien…»

 

Après Brice vint Ségolène, et là la méthode changea, Louis Mermaz, alors en charge des investitures, avait propulsé la jeune Royal dans les Deux-Sèvres où elle fit son nid et il lui appliqua la méthode Solférino « t’es de mon courant donc tu as parti liée… »

 

Ça faisait enrager Ségolène mais elle ne ruait pas dans les brancards. C’est sûr moi qu’elle passait ses nerfs comme ce jour où, dans le grand amphi de l’école polytechnique montagne Sainte Geneviève, pour la conférence de lancement du sommet de Rio, en compagnie du charmant Ministre de la Recherche, Hubert Curien, je représentais Louis qui, de par la hiérarchie gouvernementale devait prendre la parole en dernier, elle me toisa « Il est encore absent… j’approuvai… tu n’interviendras donc pas… j’approuvai… Curien se fit médiateur… Ségolène tourna les talons, pris place à la tribune où j’allai me placer à sa gauche. La suite fut plus terre à terre, je pris la parole sous la condition de tuyauter Ségolène sur le barrage du Petit Saut (Guyane). Ce que je fis. Pragmatique la Ségolène…

 

La situation présente n’a plus rien à voir avec celle des années 90, l’Environnement pèse plus lourd dans la balance même si le Ministère de l’Agriculture reste toujours celui des agriculteurs.

 

Sous la Macronie, l’heure est pourtant au balayage de l’ancien monde, et pourtant face à la star des sondages Nicolas Hulot le locataire du 78 rue de Varenne est un pachyderme caricatural du concubinage du Ministère avec la FNSEA.

 

Le Stéphane Travert ne fait pas dans la dentelle, en bon normand qu’il est, la subtilité et lui font deux, il y a du Hervé Morin (le président de la région Normandie, maire d’Epaignes) sauf que Travert ne se vante pas d’avoir vu débarquer les Alliés en 1944 lire ICI 

 

Le gars sait, comme tout bon socialiste, louvoyer : « Il milite pour le “non” au référendum sur le traité établissant une constitution pour l'Europe. Lors du congrès de Reims en 2008, il soutient Benoît Hamon puis Martine Aubry. Il rejoint en 2014 le camp des frondeurs en ne votant pas la confiance au Premier ministre Manuel Valls. Il ne vote pas de nombreux textes économiques ou budgétaires comme la sécurisation de l'emploi ou le pacte budgétaire européen. En mai 2014, Mediapart le situe à l'« aile gauche du PS, tendance Hamon »

 

Et puis, traversée ultra-rapide de l’échiquier : « Il est l'un des premiers à soutenir Emmanuel Macron, qu'il rencontre à la fin de l’année 2014, au moment de l’examen à l’Assemblée de son projet de loi dont il est désigné rapporteur2,6, contre l'avis de Bruno Le Roux, président du groupe socialiste7. Il est nommé délégué du mouvement En marche ! Le 26 octobre 2016. »

 

C’est ainsi qu’on récolte le hochet, très ancien monde cher Emmanuel !

 

Plus étonnant, sur une photo Twitter, ci-dessous,

 

Christophe Castaner‏ Compte certifié @CCastaner

 29 nov.

Mobilisés autour d' @EPhilippePM au sein du comité de la majorité pour transformer en profondeur le pays.

 

Que vois-je ?

 

Stéphane Travert à la gauche de Rugy, dans sa position favorite les mains jointes devant sa bouche.

 

Et pas de Hulot ?

 

Alors, le défenseur des carottes de Créances peut-être goguenard lorsqu’on lui pose la question :

 

  • Certains glosent sur votre départ du gouvernement. Qu’en est-il ?

 

  • Cela me fait sourire. Dans ce ministère, il faut savoir affronter des tempêtes, les pieds bien plantés dans la terre. Je n’ai pas d’états d’âme.

 

Alors, ça sent le double langage, d’un côté le Président qui brandit un tweet comme quoi le glyphosate sera jeté à la décharge en France d’ici 3 ans et de l’autre, le Travert qui se réjouis de la décision européenne de le prolonger pour 5 ans.

 

@EmmanuelMacron

J’ai demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires pour que l’utilisation du glyphosate soit interdite en France dès que des alternatives auront été trouvées, et au plus tard dans 3 ans. #MakeOurPlanetGreatAgain

18:10 - 27 nov. 2017

 

Glyphosate : France ou Allemagne, il y a un problème avec les ministres de l'Agriculture

 

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert à Paris, le 8 novembre. (JOEL SAGET / AFP)

 

« Des deux côtés du Rhin, les ministres de l'Agriculture sont soupçonnés d'être à la botte des puissants lobbies agroalimentaires. Ils se sont opposés aux ministres de l'Environnement et n'ont pas vraiment été en phase avec les expressions de leurs présidents dans la crise du glyphosate. Pourtant, ni Stéphane Travert ni Christian Schmidt ne seront vraisemblablement débarqués par Emmanuel Macron et Angela Merkel. »

 

La suite ICI 

 

Serait-ce un bel exemple du « En même temps » ? Cher au président Macron ? Une synthèse entre écologie et agrobusiness ?

 

Exercice d’une grande complexité, une synthèse molle chère à ce cher François Hollande, du Le Foll sans la pratique de la doxa de l’ex-premier secrétaire ?

 

Mais alors, qu’adviendra-t-il du grand discours fondateur d’Emmanuel Macron à Rungis ?

 

Quand on lit, le texte ci-dessous, de Travert, publié vendredi 3 novembre, faisant le point sur l’état d’avancement des travaux dans les « ateliers » qui débattent aux Etats généraux de l’alimentation, ça sent la « bouillie pour les chats » congelée à la mode « langue de bois »

 

Ce texte lumineux comme un fanal de char à bancs nous apprend que ce jour-là  « les représentants des acteurs économiques des filières agro-alimentaires se sont réunis au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation  en présence de Stéphane Travert, pour finaliser un projet de charte d’engagement (…) Cette charte entend porter la volonté des acteurs de poursuivre le travail constructif qui s’est amorcé dans le cadre des Etats généraux, notamment dans les négociations commerciales qui vont se dérouler ces prochaines semaines entre les maillons de la chaîne agro-alimentaire (…) La réunion de travail de ce jour a permis aux parties prenantes d’avancer vers une rédaction commune. L’objectif partagé est que la charte puisse être signée dans les prochains jours par l’ensemble des acteurs volontaires ».

 

Sans déconner, en décodant ce charabia, si Travert espère que cette « charte puisse être signée dans les prochains jours par l’ensemble des acteurs volontaires »,  c’est que tous les acteurs (j’adore ce terme qui laisse accroire que les entreprises jouent un rôle écrit par d’autres) ne seront pas  forcément «volontaires».

 

En clair, ça s’appelle un effet d’annonce très ancien monde, ce qui doit plaire à Michel-Édouard Leclerc qui, très probablement, ne la signera pas ou la considérera  comme un chiffon de papier qu’il offrira à Travert pour se torcher.

 

Suis vulgaire mais, au-delà de la fixation sur le glyphosate, le grand chantier de l’Alimentation reste en jachère au 78 rue de Varenne. Le « parler vrai » n’est pas la langue de Travert, je le regrette…

 Hulot contre Travert, c’est l’ « affectif colérique contre l’armoire normande » le « En même temps » cher à Macron, 1 synthèse entre écologie et agrobusiness ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents