Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 06:00
« Si les pommes de terre étaient rares chez nous, manger de la purée relèverait du snobisme. » Biographie de la faim - Amélie Nothomb

Pour ceux qui sont dans la purée, la mouise quoi, plutôt que de céder aux sirènes de Michel-Édouard Leclerc, le défenseur auto-proclamé de votre pouvoir d’achat, alors qu’il n’est qu’un tueur de valeur qui fabrique des pauvres, faites comme moi qui suis un privilégié, mangez de la purée !

 

Les insoumis qui fréquentent les mêmes tables que moi et qui vendent des litrons nature à plus de 20 euros vont crier au mépris !

 

Comme toujours lorsqu’on aborde ce genre de sujet il est plus facile de caricaturer, mon propos n’est pas ici de donner des leçons, d’affirmer que les pauvres doivent se contenter d’une nourriture de pauvres, mais seulement de réhabiliter les plats simples fait à la maison.

 

C’est un peu d’huile de coude dans la cuisine, prendre le temps de faire son marché, bien manger a peu de frais.

 

Avant d’aller plus avant, afin de me dédouaner auprès des insoumis héritiers d’un Marx qu’ils n’ont jamais lu, je le cite dans Le 18 brumaire de L. Bonaparte

 

« Ainsi, la grande masse de la nation française est constituée par une simple addition de grandeurs de même nom, à peu près de la même façon qu'un sac rempli de pommes de terre forme un sac de pommes de terre. Dans la mesure où des millions de familles paysannes vivent dans des conditions économiques qui les séparent les unes des autres et opposent leur genre de vie, leurs intérêts et leur culture à ceux des autres classes de la société, elles constituent une classe. Mais elles ne constituent pas une classe dans la mesure où il n'existe entre les paysans parcellaires qu'un lien local et où la similitude de leurs intérêts ne crée entre eux aucune communauté, aucune liaison nationale ni aucune organisation politique. C'est pourquoi ils sont incapables de défendre leurs intérêts de classe en leur propre nom, soit par l'intermédiaire d'un Parlement, soit par l'intermédiaire d'une Assemblée. Ils ne peuvent se représenter eux-mêmes, ils doivent être représentés. Leurs représentants doivent en même temps leur apparaître comme leurs maîtres, comme une autorité supérieure, comme une puissance gouvernementale absolue, qui les protège contre les autres classes et leur envoie d'en haut la pluie et le beau temps. L'influence politique des paysans parcellaires trouve, par conséquent, son ultime expression dans la subordination de la société au pouvoir exécutif. »

 

Je reviens à des considérations plus terre à terre ce qui est le propre des pommes de terre.

 

Ma purée est simple comme 1 ou plusieurs grosses Bintje cuites à l’eau salée, écrasée à la fourchette, embeurrée  et, si on la souhaite lisse, un peu de lait.

 

Accompagnée d’une saucisse c’est un plat qui réjouit le cœur, régale à peu de frais.

 

Les enfants aiment la purée mais si on les gave avec de la purée déshydratée on passe à côté en tant que parents de l’éducation, en l’espèce celle du goût.

 

Démonstration

 

Maggi – Mousline

  1. Purée mousline

 

La boîte de 4 sachets de 130g, 520g : ,49 € soit 4,79 euros le kg

 

  1. Purée de pomme de terre, sachets individuels, avec doseur

             

             Les 4 sachets de 31,25 g, 125 g 1,28 € soit 10,24 euros le kg

 

  1. Purée de pommes de terre en flocons avec crème et noix de muscade, saveur à l'ancienne

 

                Les 4 sachets de 125g 1,71 €  soit 13,68 € /KG    

 

La ferme :

  • Sac de 25 kg 9 euros soit 0,36 euros le kg ICI 

 

  • Combien ça coûte net :

En moyenne, pour acquérir 1000g de pommes de terre en France il en coûte 1.41 €. Ce montant peut diminuer jusqu'à 0.99 € et augmenter jusqu'à 2.01 € selon les villes. En savoir plus sur ICI  

 

Donc le rapport est 1 à 5 pour le gros sachet pour 4

 

Et de 1 à 10 pour les portions individuelles.

 

Et pour le à l’ancienne : 1 à 13

 

C’est cher payé pour le gain de temps passé.

 

Avec ma patate bouillie, certes il faut la déposer dans une casserole d’eau salée, consommer de l’énergie, l’éplucher (facile lorsqu’elle est cuite) puis l’écraser la fourchette.

 

Les épluchures peuvent faire du compost alors que le sachet alu et la boîte carton de Mouline font des déchets.

 

De l’huile de coude mais sans contestation ma purée nature est bien meilleure que celle en flocons…

 

Alors avec une bonne saucisse, le porc, même bio, ce n’est pas cher ou un bon jambon de Paris non perfusé au nitrite de sodium E 250, tout le monde sera content.

 

 

Bon appétit !

 

Et si l’on est buveur et non dégustateur on peut s’en jeter un derrière la cravate !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rialland Michel 06/10/2017 07:56

Le bon sens et la simplicité paysanne : une purée de patate ou une rôtie de mogette . Notre génération a été élevée à cela . Il n'y avait pas souvent de saucisse , plus souvent du jambon plus facile à conserver ;
Une seule remarque à l'amateur de vins : Trop boire provoque une CUITE , les ivrognes se CUITENT , Mais les bintjes sont CUITES ... ( relire votre recette ) Par contre , le suis d'accord sur l'accord du rosé avec les patates...
Malicieusement et cordialement M.R.

pax 06/10/2017 07:26

Elle a pas attendue d'être rare c'te purée pour qu'en manger devienne du snobisme.Souvenez vous de la purée de Joêl ROBUCHON ( phénoménal météore de la cuisine francaise - 21 ans seulement devant ses pianos - plus de personnel en salle et en cuisine que de couverts en salle - plusieurs semaines d'attente pour avoir une place !)
"Purée d'nous z autres !" comme s'exclamait régulièrement Roland BACRI .

Bernard isarn 06/10/2017 06:17

Justement on en parlais à table hier midi. Et puis il n'y a rien de plus beau que les mains d'une femme dans la farine. Et le bonheur du partage, de la table, du bon vin. C'est a cette aune que nous avons élevé nos enfants et le résultat aujourd'hui est époustouflant : on croierait pas qu'a partir d'une pomme de terre on pusse devenir heureux . C'est un secret. Chut !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents