Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 06:00
 Le dégagisme est-il réversible ?

Partout sur les murs de Paris : « Qu’ils dégagent ! »

 

Je trouve l’injonction un peu molle, très petit bras de petits bourgeois, style sortez les sortants du papetier de Saint-Céré qu’a fini dans les soupentes de l’Élysée.

 

Les murs de 68, eux, ne faisaient pas dans la dentelle pour bobos bien au chaud, pas de quartier pour les adversaires !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Dans les cavernes de l’ordre nos mains forgeront les bombes »

 

« Ne prenez plus l’ascenseur, prenez le pouvoir »

 

« L’économie est blessée, qu’elle crève »

 

« Soyez réalistes demandez l’impossible »

 

« Enragez-vous ! »

 

« Embrasse ton amour sans lâcher ton fusil »

 

« Je jouis dans les pavés »

 

« Déculottez vos phrases pour être à la hauteur des sans culottes »

 

Non, non, non, je ne repique pas au truc, je me contente de me gondoler face au spectacle des révolutionnaires de salon.

 

La seule question qui vaille est : pourquoi rendre le pouvoir lorsqu’on l’a pris, légalement bien sûr, aux ennemis de la Révolution ? L’œuvre révolutionnaire prend du temps, et ses adversaires sont puissants.

 

Fidèle à mon sevrage j’en reste là et vous propose une variation bien française :

 

Dégage !

 

Dans mon charmant village de Vendée, la Mothe-Achard, le basket-ball, la Vaillante Mothaise, était sous la férule du curé et le football, le Foot-ball Club Mothais, entre les mains des laïcs. Mes copains jouaient au foot, moi j'étais le capitaine de la Vaillante, et comme au basket nous jouions souvent le dimanche matin, j'allais voir jouer les footeux l'après-midi.

 

Le capitaine du FCM, le gros Arnaud, qui jouait demi-centre, était surnommé : « dégage ! » car pour lui, même s'il était maçon, son seul souci était se débarrasser du ballon et non de construire du jeu. Alors le cuir s'envolait, se perdait parfois dans le champ de choux voisin, mais ça plaisait aux supporters car le gros Arnaud mouillait le maillot. Les plus experts disaient que le FCM jouait à l'anglaise. Moi, admirateur du FC Nantes et de son jeu léché, je m'en donnais à coeur joie dans les lazzis vachards...

 

Du dégagement

 

« Le dégagement, c'est l'âme de toute qualité, c'est la vie de toute perfection, c'est l'élégance en action, c'est la grâce en paroles, c'est ce qui enchante le goût, c'est ce qui flatte l'intelligence - c'est ce qui ne s'explique pas.

 

C'est la touche finale apportée à l'ouvrage - c'est une beauté formelle. Les autres qualités embellissent la nature, mais le dégagement les rehausse encore. Il est la perfection des perfections, une beauté qui les transcende toutes avec une grâce universelle.

 

Il tient à je ne sais quoi d'aérien d'indiciblement élégant dans le dire et le faire, et même dans la façon de penser.

 

Il est en grande partie inné ; le reste, il le tient de l'observation. Et jusqu'à présent, personne ne l'a vu obéir à une quelconque autorité. Il est même supérieur à l'art.

 

On l'apparente au charme pour sa séduction ; à l'allure pour son caractère insaisissable ; au brio pour la fierté qui l'accompagne ; au dégagement, donc, pour son caractère affable ; à l'aplomb, pour ce qu'il révèle de facilité. mais tous ces mots ne traduisent que l'impossible tentation de le définir.

 

Ce serait lui faire injure que de le confondre avec la facilité : il se tient bien au-delà, au-delà même de la hardiesse. Bien qu'il suppose la légèreté, c'est une valeur ajoutée à la perfection... «

 

Baltasar Graciàn (né en 1601 meurt en 1658 prêtre au sein de la Compagnie de Jésus en délicatesse permanente avec sa hiérarchie il sera destitué de sa charge pour manquement au devoir d'obéissance) in Le Héros éditeur Le Promeneur le cabinet des lettres

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

pax 20/04/2017 07:11

En architecture, du moins celle qui s'occupe d'habitat et de logement, le dégagement est cet espace de tous les possibles puisqu'on y trouve toutes les portes menant aux diverses pièces de l'appartement mais également la porte palière donnant, elle, sur l'extérieur.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents