Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 06:00
e-cuisine du Taulier : j’ai toujours aimé recevoir ceux que j’aime à la maison ce qui ne m’empêche pas d’être furibard face à ceux qui ont des vapeurs…

En ces temps où certains, qui se disent militants du vivre ensemble, nous saoulent à coup de postures intransigeantes, sans concessions, les militants paresseux de la Toile ICI  je cultive le bonheur de recevoir à la maison.

 

L’ancien combattu de mai 68, lacrymogène et pavé d’artilleur, 3 semaines de grève générale dans ce que Yannick Guin a nommé La Commune de Nantes 1968, où paysans-ouvriers-étudiants unis souhaitaient renverser la table  ICI, contemple avec une pointe d’ironie tous ces « révolutionnaires assis ». Bien sûr nous avons échoués va-t-on me rétorquer. Et alors, nous n’étions pas bien au chaud le cul sur notre chaise à poser des libelles révolutionnaires.

 

Donc camembert les révolutionnaires en chaise longue (1), revenons au sujet du jour bien recevoir ceux qu’on aime !

 

(1) Les intellectuels en chaise longue Georges Suffert

 

Tout commence par « ils viennent déjeuner mercredi… »

 

Alors débute la réflexion sur : qu’est-ce-que je pourrais bien faire pour leur faire plaisir ?

 

L’objectif est de ne pas passer l’essentiel de son temps dans la cuisine à concocter des plats compliqués mais d’allier le bien manger avec la convivialité de la conversation à table.

 

Une fois le schéma de menu esquissé il faut faire ses courses.

 

Vélo, direction rue du Nil, avec une liste en tête : mesclun, asperges, petits pois, agneau, fromages…

 

Tout est là sauf les fameux petits pois.

 

Achats, retour chargé comme un mulet, déchargement puis re-départ cette fois-ci rue Daguerre. Mas petits pois sont là, made in France.

 

Pour le dessert je pataugeais mais soudain illumination, direction Geronimi tout près de l’église Saint-Sulpice chère au cœur de Jean-Paul Kauffmann.

 

Je pédale de bon cœur et je trouve mon bonheur.

 

De retour at home : écossage des petits pois, épluchage des navets, des carottes, des patates, des petits oignons. Cuisson à la vapeur en même temps que mes asperges violettes et d’Argenteuil.

 

Ce sera tout pour ce soir.

 

Au lever je prépare mes assiettes, couverts, verres et plats…

 

Ensuite lavage et tri du mesclun, réchauffage de mes pointes d’asperges.

 

Mise en chauffe du four pour le roulé d’agneau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préparation des assiettes pour l’entrée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfournage du roulée d’agneau.

 

 

Réchauffage de mes petits légumes.

 

 

J’ouvre la bouteille de Myosotis arvensis 2014 de Claire Naudin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout va bien…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suis assez content du résultat, la tablée est ravie…

 

 

 

Un beau plateau de fromages, il adorent ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous finissons sur les glaces de Geronimi : au choix châtaigne, fruit de la passion, chocolat et pistache…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même que le petit Loulou du haut de ses presque 1 ans a liché de la glace au chocolat…

 

 

Du bonheur simple avec les enfants qui ont tracé leur route et Dieu sait qu’ils ne sont pas nés avec une petite cuillère en argent entre les dents.

 

 

Et après cela vous voudriez que j’aie de la considération pour des gens qui ont des vapeurs lors du 2e tour pour botter le cul de l’héritière de ceux qui ont trahi la France à l’heure où il fallait résister.

 

 

Seuls les communistes ont eu une attitude digne ! Et Dieu sait que je ne partage pas leur analyse mais j’ai travaillé avec des Ministres communistes : Anicet Le Pors, Jack Ralite, Charles Fiterman et c’étaient de bons ministres compétents et loyaux.

 

 

Comme je suis presque au bout de la route je ne veux pas prendre le plus petit risque d’ouvrir la porte à cette porteuse de haine.

 

 

Lui signifier sèchement son congé et ensuite voter aux législatives pour ses convictions.

 

 

Bordel, c’est simple, pas besoin de prendre de gants !

 

 

Quelque fut le candidat face à la haine j’aurais eu la même attitude alors de grâce épargnez moi vos vapeurs de chochottes déçues…

 

 

Me reste plus ce soir à manger les restes, y’en a pas beaucoup mais un peu de légèreté dans ce monde de calculateurs ne peut qu’être bénéfique…

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

pax 27/04/2017 07:19

Notre bon et semble-t-il,généreuxTaulier ne se mouche pas du pied ! C'est,selon la formule : « Ce soir Lucullus dîne chez Lucullus ! » et, j'en suis sûr ambiance, atmosphère et conversation ont dû être à la hauteur de ce menu de choix. Comme disait l'autre, j'aurais aimé être une petite souris pour en douce admirer le tout. En effet et je crois que c'est une spécialité toute française, remarquée et enviée par des étrangers que cet art deux mêler arts de la table et de la conversation. Que de films savent, et c'est le moment ou jamais d'employer ce terme, savoureusement illustrer cette particularité. Cela va de « Vincent François Paul et les autres » de Claude Sautet au « le souper » par Molinaro qui a porté à l'écran la pièce de Jean-Claude Brisville.
La pire chochotte de tous c'est incontestablement à Mélenchon que l'on peut attribuer la palme et de loin. Le bonhomme révèle ici sa vraie nature et on ne peut que se réjouir qu'il ait été stoppé à temps. L'attitude d'Achille se retirant sous sa tente ne sied pas à tout le monde et certainement pas à ce hâbleur qui nous fait le coup du gamin vexé autant que capricieux prêt à faire pipi par terre et à ce rouler dedans ! Oh le vilain pas beau !
Merci lucide et impartial Taulier pour cet hommage aux ministres communistes de Mitterrand. Sans être non plus ni encarté ni même compagnon de route de la bande à Marchais ce quarteron forçait le respect imposé par leur dire et leur comportement conforme à ta remarque. Mon préféré était Jack Ralite dont le travail accompli dans sa mairie ridiculisait les propos grossiers et méprisants de NAP. Ce qui me séduisait particulièrement chez cet homme de grande culture c'est la primauté qu'il donnait à celle-ci comme ligne directrice de son action.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents