Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 06:00
Mieux vaut tard que jamais : l’INAO prône le vert dans les vignes : guide de l’agroécologie en viticulture.

Le 3 mars j’ai écrit à l’INAO :

 

Bonjour à vous,

 

Présenté le 2 mars sur le stand du ministère de l'Agriculture au salon de l'agriculture à Paris, ce document a été rédigé avec l'INAO. Il doit aider les ODG à introduire des mesures agroenvironnementales dans les cahiers des charges des appellations et des IGP. L'INAO en adressera un exemplaire à chaque président d'ODG.

 

Je ne suis pas président d'ODG mais je souhaiterais recevoir ce document en tant que chroniqueur sur le vin.

 

Mon adresse … boulevard Saint-Jacques 75014 PARIS.

 

Je profite de courrier pour féliciter le sieur Jean-Louis Piton.

 

Bien à vous.

 

Le jour-même j’ai reçu cette réponse :

 

Bonjour,

 

Vous trouverez ci-joint, le guide de l’agroécologie en viticulture.

Une version papier du guide vous parviendra par courrier.

Cordialement.

Jean-Luc Dairien

 

Je remercie le directeur de l’INAO pour sa célérité.

 

«Comment peut-on imaginer aujourd’hui qu’une organisation de producteurs soucieuse de valoriser son terroir et de prendre pour cela des mesures spécifiques pour le protéger, par exemple par des pratiques culturales plus respectueuses de l’environnement, ne soit pas reconnue et accompagnée dans sa démarche?»

 

Formulée début 2016, par Jean-Charles ARNAUD, Président du Conseil Permanent de l’INAO, cette interrogation a conduit le Ministre de l’Agriculture à lever les obstacles rencontrés par les filières sous signe de qualité et d’origine, pour intégrer les mesures agroenvironnementales dans leurs modalités de production.

 

Parce que la protection des terroirs implique le respect de l’environnement, ce choix stratégique s’impose tel une évidence ; une évidence d’autant plus forte que la définition d’un produit sous indication géographique est fondée sur le triptyque «description technique ou organoleptique du produit, terroir de production, et savoir-faire de l’opérateur». Mais depuis 2016 et l’incitation de Stéphane LE FOLL, la démarche collective des producteurs sous signe de qualité et d’origine a pris en charge une approche agroécologique qui ne demandait qu’à s’exprimer.

 

C'est ce qu'écrit le Directeur de l'INAO.

 

Voilà donc la copie 52 pages que je peux vous faire parvenir en PDF si vous me le demandez.

 

Ce projet qui porte l’acronyme «AGRO-ECO-VITI» est conduit par l’Institut Français de la Vigne et du Vin, en collaboration avec l’INAO et la participation au comité de pilotage de:

 

– l’Onema – qui rejoint l’Agence française pour la biodiversité à partir du 1er janvier 2017 –

 

– la Direction Générale de la Performance Économique et Environnementale des entreprises du Ministère de l’Agriculture,

 

– la Confédération nationale des producteurs de vins et eaux-de-vie de vin à appellations d’origine contrôlées (CNAOC),

 

– la Confédération des vins IGP de France.

 

Le projet est lauréat de l’appel à projet Ecophyto 2 de 2016 ; Avec le soutien financier de l’ONEMA.

 

Je vous livre la préface de Stéphane Le Foll Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

 

Sans faire de mauvais esprit, la plume de notre Ministre sent la besogne des services, ça jargonne dur !

 

L’évolution de l’agriculture vers l’agroécologie doit désormais être un élément structurant des réflexions de tous ceux qui participent à construire l’avenir de l’agriculture. Une réalité s’impose : il est possible de faire coexister les enjeux environnementaux et économiques. Il nous appartient collectivement de dépasser ce qui pouvait ressembler hier encore à des contradictions, des oppositions et surtout d’en tirer profit.

 

En effet, la prise en compte des enjeux environnementaux peut même être un vecteur de compétitivité et plus généralement de création de valeur.

 

A chaque crise sectorielle, le même constat s’impose: les productions qui ont une valorisation supplémentaire, correspondant à des segments de marchés qualitatifs, obtiennent des prix plus rémunérateurs.

 

La filière viticole, qui a vécu dans le passé, de graves crises, sait parfaitement que les vins à indication géographique ont montré leur pertinence dans le monde.

 

Il faut maintenant aller plus loin, et plus vite.

 

Le «Guide de l’Agroécologie en Viticulture» est, à ce titre, un outil destiné à accompagner les viticulteurs qui veulent progresser vers l’agroécologie, avec méthode et détermination.

 

Bravo pour cette initiative conjointe de l’INAO et de l’IFV. Je vois, dans la complémentarité et la mobilisation dont elle témoigne, entre l’Institut et le Centre technique, un signe de l’ambition agroécologique de toute une filière. Je m’en réjouis car cela lui permet de s’affirmer, une nouvelle fois, comme une filière dynamique, moderne en phase avec les enjeux sociétaux et en même temps capable de réussir économiques.

Mieux vaut tard que jamais : l’INAO prône le vert dans les vignes : guide de l’agroécologie en viticulture.
Mieux vaut tard que jamais : l’INAO prône le vert dans les vignes : guide de l’agroécologie en viticulture.
Mieux vaut tard que jamais : l’INAO prône le vert dans les vignes : guide de l’agroécologie en viticulture.

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans Billet
commenter cet article

commentaires

Sabine 10/03/2017 15:46

Bonjour, Je souhaiterais recevoir le pdf du guide de l'agroecologue en viticulture. Excellente idee et merci d'avance.

olivier de moor 10/03/2017 09:02

Je n'ai pas eu le temps de tout lire. Mais dans le texte:

––L’usage d’herbicide sur la totalité de la
surface du sol est interdit ; (INAO)

Je n'ai jamais vu cela écrit nulle part jusqu'ici il me semble.

Bravo !

JACQUES BERTHOMEAU 10/03/2017 16:14

c'est facultatif mais rien n'empêche Banyuls-Collioure d'y réfléchir, il y a quelques années je fus invité par Marc Parcé à débattre sur ce sujet mais ce fut annulé...

Henri 10/03/2017 16:03

C'est inapplicable, par exemple, dans une grande partie du vignoble de l'A.O.C. Banyuls-Collioure. Ce serait la fin de cette A.O.C. prestigieuse à très court terme.
Le coût d'un désherbage manuel y est prohibitif et un désherbage mécanique n'est pas possible sur les petites terrasses.

Henri 10/03/2017 08:53

Bonjour,je veux bien recevoir en PDF l'opuscule «AGRO-ECO-VITI». Merci.

Kimmel michel 10/03/2017 08:35

Bonjour Jacques, oui, je veux bien recevoir en PDF l'opuscule «AGRO-ECO-VITI» issu du noble travail de nos instances viticoles… Merci et excellent WE.
P.S. j'ai ouvert un brie en deux pour le farcir de melanosporum…bientôt accompagné d'un Crozes blanc de Dard et Ribo !

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents