Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 06:00
Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?

Notre Constitution, la 5ième de notre République, donne au pouvoir exécutif à deux têtes tous les instruments pour transformer sa majorité parlementaire en godillots et, comme le disent doctement les commentateurs, l’élection au suffrage universel du Président de la République au suffrage universel, depuis 1975, donne à celui-ci une légitimité supérieure à l’agglomérat de députés élus au scrutin d’arrondissement à 2 tours.  

 

Tout ce dispositif, concocté sous la houlette de Michel Debré, avait pour objectif de mettre fi à la « dictature des partis »

 

Lors d’une conférence radio-télévisée du 13 juin 1958 de Gaulle déclarait en effet :

 

« Depuis douze ans, le régime des partis, flottant sur un peuple profondément divisé, au milieu d’un univers terriblement dangereux, se montrait hors d’état d’assurer la conduite des affaires, non point par incapacité ni par indignité des hommes. Ceux qui ont participé au pouvoir sous la IVe République étaient des gens de valeur, d’honnêteté, de patriotisme. Mais, ne représentant jamais autre chose que des factions, ces gouvernements ne se confondaient pas avec l’intérêt général […] »

 

Après de Gaulle il y eu Pompidou qui s’imposa aux barons du gaullisme, puis Giscard avec la complicité de Chirac écrasa ce pauvre Chaban. La machine de guerre mis en place en 76 par le grand Jacques : le RPR n’était rien d’autre qu’un instrument de conquête du pouvoir et non un parti de gouvernement. Avant d’accéder à la fonction suprême, le nouveau maire de Paris dû s’y reprendre à 3 fois barré par le Florentin qu’il aida à faire élire en 1981. Celui-ci inventa la cohabitation en 1988, laissant la bulle Balladur gonfler avant de tirer les marrons du feu avec la France unie.

 

Premier accroc à l’œuvre du grand Charles.

 

Le Chirac enfin élu eut la bonne idée de dissoudre, en 1997, une assemblée qu’il  ne trouvait pas à sa main pour se retrouver en tête-à-tête avec le souriant Jospin. Nouvelle cohabitation qui allait déboucher sur 2002 : un second tour droite/extrême-droite accouchant d’une écrasante majorité de façade et de l’UMP. Jospin avait été désigné après une primaire interne face à Emmanuelli.

 

2007 Sarkozy s’imposait à l’UMP en dépit de l’aversion du grand Jacques et se débarrassait de Ségolène qui avait pris de vitesse les éléphants du PS : rappelez-vous  elle fut désignée à une très large majorité dès le premier tour de scrutin (60,6 % des s.e. contre 20,8 % à Dominique Strauss-Kahn et 18,6 à Laurent Fabius), marqué par une forte mobilisation des adhérents (le taux de participation s’élève à 82 %), alors qu’un an plus tôt, sa candidature paraissait encore incongrue.

 

Les partis avaient repris la main.

 

2012, le sortant y allait sans passer par la case primaire alors venant du diable vauvert Hollande s’imposait face à Martine Aubry au 2d tour de la première primaire ouverte.  Six candidats, François Hollande, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet se présentent et arrivent dans cet ordre au premier tour du scrutin. Au second tour, François Hollande l'emporte face à Martine Aubry. Avec près de 2,7 millions de participants au premier tour et 2,9 millions au second, cette primaire est considérée comme un succès par la plupart des éditorialistes.

 

Nous voici aujourd’hui avec une nouvelle primaire ouverte celle de la Droite et du Centre avec 7 candidats : Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy.

 

De Gaulle à Colombey doit se retourner dans son caveau.

 

À gauche c’est largement encore la bouteille à l’encre mais arrêtons-là ces considérations et faisons un bilan :

 

  • 2 présidents de la République en compétition, l’ex c’est sûr, le sortant c’est probable.

 

  • 3 premiers Ministres en lice : deux ex Juppé et Fillon et peut-être le titulaire actuel Manuel Valls.

 

La coupe est pleine, elle déborde, les partis qui donneront les investitures aux législatives ne sont plus que des coquilles vides et le recours au peuple provoque des turbulences : et si ces fichus électeurs en profitaient pour faire le tri en transgressant les frontières partisanes classiques.

 

Ça sent le sapin tout ça !

 

Attendons ce soir en feuilletant le Journal pour Anne de François Mitterrand

 

Un François Mitterrand qui pourfendait dans le Coup d’État Permanent le nouveau régime gaullien pour mieux se glisser dans la peau d’un président-souverain.

Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?
Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?
Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?
Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?
Pouvez-vous imaginer une seule seconde que De Gaulle ou Mitterrand se présentassent à une Primaire ?

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

pax 20/11/2016 08:02

La photo proposée en frontispice a quelque chose de certains plans du film de Claude Lelouch " Itinéraire d'un enfant gâté " dont Belmondo tient le rôle titre et pour lequel il obtint un César.On peut poursuivre la comparaison en pensant que le sujet de cette photo a aussi vécu un itinéraire d'enfant gâté et qu'il mériterait aussi un César.Laissons à chacun le soin de choisir la catégorie.

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents