Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 06:00
La parabole de la table de tri …

1ière épître de Saint Jacques le Majeur retrouvée dans une amphore dans une grotte de Saint-Émilion…

 

« En ce temps-là, le dénommé Jésus, fils d’un charpentier-tonnelier, accompagné de ses 12 apôtres, Judas compris, venait tout juste de boucler son miracle des Noces de Cana  et profitant du buzz  il se mit à haranguer la foule de ses amis de Face de Bouc :

 

« En vérité je vous le dis, après avoir potassé Émile Peynaud et consulté Michel  Rolland, lorsque le vin est tiré il faut le boire. La vérité est au fond des verres mes amis, mes frères n’oubliez jamais qu’avant le vin il y a le raisin qu’il vaut mieux vendanger mûr et sain.

 

Alors, je vous le dit, sans relâche trions !

 

Écartons les grains pourris avant qu’ils ne gâtent notre divin nectar !

 

Oui, mes amis, mon père, Dieu le père, grand amateur de GCC, m’a enseigné que dans la Gaule moderne, celle de vos ancêtres les Gaulois, blonds et ripailleurs, un Général, grand par la taille, nommé de Gaulle, revenu d’un lieu où il y avait 2 églises, proclama dans une drôle de lucarne : « Pour faire marcher droit les Gaulois j’ai décidé de mettre sous le boisseau à la fois ceux que je dénomme mes godillots et ceux qui vous promettent le paradis sur terre.

 

Ce furent les Tables de notre LOI !

 

Mais le temps passant, comme souvent dans la vie des hommes, ses héritiers dilapidèrent son héritage jusqu’à en arriver à se bouffer le nez sur des plateaux de télé pour récupérer le fromage de Hollande.

 

C’était la chienlit. Une chatte n’y retrouvait même plus ses petits. C’était patin couffin. Le peuple y perdait ce qui lui restait de latin de cuisine, même si les grands oracles modernes sondaient sans cesse leurs cœurs et leurs âmes.

 

Et puis, un matin, venue de terres lointaines au-delà des mers, une nouvelle jeta plus encore le trouble, un grand Diable rouquin, déjouant tous les oracles, venait d’être porté sur le pavois par le peuple.

 

Les oracles françois désarçonnés se mirent, pour défendre leur petit commerce, à proclamer :

 

« Y aurait-il des Judas qui masqueraient leurs intention de votes pour porter en loucedé sur le pavois celui qu’on n’attendait plus ? »

 

Mais en vérité je vous le dit puisque les maîtres du jeu ont grandes ouvertes les portes, ne vous demandant que 2 deniers et de signer sans vous renier un morceau de papier, pour accéder à la grande table de tri, je vous en conjure allez-y !

 

C’est le moment ou jamais de trier le bon grain de l’ivraie.

 

Oui, en vérité je vous le dis, allez donc dimanche passer quelques minutes à la table de tri de votre quartier ça vous évitera de vous retrouver à choisir entre une petite peste et un gros choléra. 

 

Bienheureux ceux qui prennent une table de tri pour ce qu’elle est : un lieu où l’on trie, rien ne les empêchera à l’heure du grand choix de proclamer « bon choix madame, bon choix monsieur… », désolé mes amis je n’ai pu m’en empêcher, et de déposer l’élu de leur cœur ou de leur raison dans le récipient prévu à cet effet. »

 

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite…

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents