Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 06:00
Jeter l’argent par les fenêtres est le meilleur cataplasme sur l’ego de certains dans le vin comme dans la haute gastronomie…

 

J’avoue que je suis fasciné, impressionné, par toutes ces belles pages papier glacé que certaines maison de vin, châteaux, domaines ou marques, ou des grands chefs de cuisine, qui ont du blé, continuent de se payer pour se faire de la publicité, dans des feuilles de choux que plus grand monde ne lit.

 

Autant pisser dans un violon pour faire de la musique !

 

Bien sûr, des mauvaises langues me rétorqueront que ça entretien des liens, une forme de je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier qui rira recevra une tapette… Si tu ne raques pas tu n’auras plus droit à ma bienveillance, tu seras puni, proscrit de mes gentils écrits !

 

Chiche !

 

Chacun est bien sûr libre de dépenser son bel argent comme bon lui semble mais vous me concèderez que c’est cher payer un mélange des genres sans grand retour sur investissement.

 

« C'est sans doute ce vieux fond paysan qui remonte en surface et qui m'empêche, même fictivement, de jeter l'argent par les fenêtres » écrivait je ne sais plus quel auteur, et dans le cas présent c’est le serpent qui se mord la queue, un cercle vicieux.

 

Au tout début de l’irruption de la Toile, la floraison de plumes dites blogueuses aurait pu laisser à penser qu’un grand souffle de liberté allait souffler et balayer toutes ces pratiques que l’on dénonce haut et fort dans la vie publique.

 

Ce fut vrai un temps mais comment vivre de sa plume sans trouver de quoi se payer ?

 

Alors, certains ont disparu, d’autres se sont reconvertis en se moulant dans les bonnes vieilles pratiques des anciens plumitifs adeptes des voyages de presse, des invitations tout frais payés, et bien sûr des faux-nez appointés par les vieilles maisons qui ont investi la toile.

 

C’est beau comme l’antique !

 

Mais là encore, comment des grands chefs de cuisine ou des gens du vin peuvent-ils encore jeter leur bel argent par les fenêtres pour des gens dont l’audience frise la cabine téléphonique chère au Parti Radical ?

 

Qui lit ces cirages de pompe ?

 

Le milieu, le petit monde des réseaux sociaux, qui se congratule, s’égratigne, se déteste avec plus ou moins de courtoisie, l’entre-soi qui flatte les ego surdimensionnés.

 

Mieux vaut en rire qu’en pleurer et vous me direz même pourquoi en parler ?

 

Tout bêtement parce que certains se piquent d’éthique, se drapent dans la cape de chevaliers blancs, ferraillent pour  de belles et grandes causes, pleurent sur l’échine des petits producteurs et les petits artisans, vilipendent les affreuses multinationales tout en acceptant leur fric…

 

Ça me gonfle, ça me fâche et j’avais envie de le dire point c’est tout…

 

Ne pourrait-on pas consacrer une lichette de ce bel argent à autre chose que d’entretenir cette sous-information, cette critique dévoyée ?

Partager cet article

Published by JACQUES BERTHOMEAU - dans berthomeau
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents