Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 06:00
Faire le vin là où il est bu, un chai urbain à Paris, est-ce que ça vaut vraiment que l’AFP se fende d’une  dépêche ?

C’est la Toussaint, je suis enrhumé, je n’ai pas envie de chroniquer.

 

Dans ma calebasse j’avais pourtant les « hordes » de vignerons de Chablis « ivres de colère » contre l'enfumage de leurs vignes mais renseignement pris auprès de l’ami Olivier les seuls mecs ivres c’étaient les mecs bourrés de la 68e fête  des vins du Chablisien. Faut dire qu’elle avait comme président Laurent Gerra.

 

« Dimanche matin, beaucoup s'étaient déplacés pour voir l'humoriste présider la fête des vins. Intronisé la veille dans la confrérie des Piliers chablisiens, Laurent Gerra a connu une panne d'oreiller. C'est avec une bonne demi-heure de retard qu'il a fini par rejoindre l'estrade des officiels en affirmant qu'il n'avait "pas du tout mal à la tête parce qu'il avait bu du très bon". Le tastevin en bandoulière lui a très vite permis de vérifier que la qualité du chablis n'avait pas faibli dans la nuit. »

 

Le combat commencé à deux dans une cabine téléphonique continue et si les vignerons du chablisien se réveillent enfin, vaut mieux tard que jamais, j'en suis bien aise...

 

Hier l'émission, où les hordes de vignerons ivres de colère furent ainsi évoquées, traitait du mensonge : est-ce qu'un bon gros mensonge pour une bonne cause vaut absolution ? L'éternel choix entre la fin et les moyens. 

 

Applaudissements nourris sur les bancs du public qui n'est là que pour ça et succès garanti chez les amis de Face de Bouc.

 

La face du monde ne va pas en être changé pour autant mais la petite musique de la déception s'insinue dans ma petite tête. 

 

N'ayant pas envie de chercher un nouvel os à ronger pour faire le buzz je me suis rabattu sur une dépêche de l’AFP dupliqué dans toutes les gazettes de France. Seul, ou presque, le titre varie.

 

Comme vous vous en doutez j'étais ivre de joie !

 

Sur TV5 Monde : Des "chais urbains" fabriquent du vin en plein Paris (la phonétique n’est pas très heureuse).

 

Du vin "made in Paris". A des centaines de kilomètres des vignobles français, des "chais urbains" se lancent à Paris dans l'élaboration de vin, avec l'idée de faire revivre la tradition viticole francilienne au plus près de "là où les gens le boivent".

 

"C'est la première fois qu'une société privée presse du raisin dans Paris intra muros", indique Mathieu Bosser, l'un des fondateurs des Vignerons Parisiens. A ses pieds, un jus pourpre s'écoule du pressoir.

 

La suite ICI 

 

Sur le Dauphiné Libéré : INSOLITE Ils fabriquent du vin en plein Paris

 

« Du vin «made in Paris». A des centaines de kilomètres des vignobles, des «chais urbains» se lancent dans l’élaboration de vin, avec l’idée de faire revivre la tradition viticole francilienne au plus près de «là où les gens le boivent».

 

«C’est la première fois qu’une société privée presse du raisin dans Paris intra muros». Aux pieds de Mathieu Bosser, un des fondateurs des Vignerons Parisiens, un jus pourpre s’écoule du pressoir. »

 

La suite ICI 

 

Même le POINT s'y met, hors Jacques Dupont, en rajoutant des photos ICI  : 

Des "chais urbains" fabriquent du vin en plein Paris

 
 

 

Fort bien, mais je ne vois pas le plus du transport du raisin pour faire du vin in situ. Il faudra que l’on m’explique. Parler de tradition francilienne en se référant à la Halles aux Vins et à Bercy est une ânerie par ces lieux accueillaient des vins faits. Remonter avant le phylloxéra aussi car à l’époque le raisin venait du Bassin Parisien.

 

Bref, produire quelques boutanches dans le Marais ou à Montreuil c’est bien joli, ça amuse la galerie et quelques restaurateurs dont les cartes de vins ne sont pas forcément à la hauteur, mais est-ce que ça vaut vraiment un papier de notre AFP nationale ?

 

À vous de me le dire, moi, comme mes confrères nationaux et régionaux j’ai comblé à bon compte ma non envie de chroniquer.

 

Bonne fête de tous les Saints, celle des morts c’est demain…

 

Lire Le triste sort des chrysanthèmes en Europe : fleurs de cimetière ICI 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES BERTHOMEAU
commenter cet article

commentaires

pax 01/11/2016 10:07

3 ans déjà ! C'est en effet le 1 novembre 2013 que je prenais connaissance du blog du Taulier et j'avais été très sensible à la beauté de l'estampe présentée. Ce ne m'avait pas empêché de commettre mon premier commentaire assez acide sans vraiment connaître la règle du jeu. Tant pis me disais je, restons nous même et "à dieu vat". Le commentaire , a mis longtemps,selon moi, à être affiché au point que j'ai crains d'être censuré pour mauvais esprit et impertinence. ( n'est pa parano qui veut !) La suite m'a montré qu'il n'en était rien et celui qui est devenu, en quelque sorte une "mouche du coche" a pu, commentaire après commentaire constaté qu'on était bien dans un espace de liberté.
Merci cher Taulier .

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents