Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 06:00
Hé oui moi le pinzuti je connaissais les douceurs corses de Geronimi bien avant qu’il ne s’installât à Paris.

- Tu vas où en Corse ?

Question rituelle qui amène la réponse : « à Tiuccia… »

 

Qui provoque un « c’est où Tiuccia ? »

 

- Tout près de Sagone…

 

 

La grande majorité des pinzutu savent tout juste situer Ajaccio et Bastia sur une carte de Corse, pour les plus snobs d’entre eux en dehors de Saint-Florent, Calvi, Porto-Vecchio, c’est l’ignorance la plus noire. Alors il ne faut pas s’étonner que Sagone soient pour eux l’équivalent de Trifouillie-les-Oies.

 

 

 

Sauf que le petit monde parisien bruit : Pierre Geronimi « Maître-artisan peu connu du grand public mais grandement respecté par la profession s’installe début novembre dans la capitale avec une enseigne qui porte son nom située rue Férou dans le 6ème arrondissement. »

 

Soit à deux pas de chez moi !

 

Le rédacteur d’Atabula écrit

 

« À 47 ans, Pierre Geronimi est connu pour sa technique ainsi que pour les ingrédients pointus qu’il utilise pour réaliser ses produits : en Corse, le melon de Pascal Colombani, le miel de Florence Marsili, le safran d’Anna Nocera, les plantes sauvages de Paul et Jean-Pierre Caux ou encore les figues de Barbarie issues de la partie est de l’île et au-delà , les amandes et pistaches de Sicile de Rossella Carusa, la date Medjool, les raisins de Sorrente, l’ail confit d’Aomori au Japon… »

 

« … salades sophistiquées avec crabe, champignons japonais, cédrat confit, le tout surmonté de sorbets salés (anchois, moutarde, oignons…), croque-monsieur au jambon corse accompagné d’un sorbet tomate-bergamote le midi. »

 

 

Ben oui sur sa terrasse à Sagone ça donne ça !

 

 

C’est extra ! Je suis très content qu’il vienne s’installer à Paris ça permettra aux pinzutu de réviser leur a priori sur le talent des Corses.

 

Un détail d’importance pour ma pomme : la carte des vins à Sagone n’est pas à la hauteur du talent de Pierre Geronimi. J’espère qu’à Paris il nous présentera des vins corses plus top comme ceux-ci.

 

 

 

Même si ça n’a rien à voir avec ce qui précède, moi qui traine mes guêtres en Corse depuis un bail et fais mes courses à Sagone je peux vous raconter ce que je raconte à mes amis qui ne savent pas situer Sagone sur la carte. C’est people et ça éveille soudain leur intérêt.

 

En 2011 « Pierre Sarkozy a soufflé ses 26 bougies à Sagone, en Corse-du-Sud, sous un beau soleil non loin de la villa de la famille Culioli, où il séjournait avec sa mère (la discrète Marie-Dominique Culioli). Pour fêter l'événement dans cette région où il passe ses vacances depuis sa naissance, le héros du jour avait choisi le restaurant de son ami d'enfance Pierre Geronimi. Ce dernier n'est autre que le compagnon de Christine Colonna, soeur d'Yvan Colonna… »

 

Je précise que j’ai bien connu à l’Assemblée Nationale en 1981 le père d’Yvan et de Christine Colonna, Jean-Hughes, député socialiste des Alpes-Maritimes proche de Pierre Joxe.

 

Le site de Pierre Geronimi est ICI

 

Pierre Geronimi Paris. Ouverture début novembre. 5 rue Férou 75006 Paris. 7h30-20h (horaires d’hiver).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

  • : Le blog de JACQUES BERTHOMEAU
  • : Espace d'échanges sur le monde de la vigne et du vin
  • Contact

www.berthomeau.com

 

Vin & Co ...  en bonne compagnie et en toute Liberté pour l'extension du domaine du vin ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Articles Récents

  • Hubert de Boüard à la barre !
    Philippe Castéja (à g.) et Hubert de Boüard, à l’ouverture du procès, le lundi 20 septembre 2021 à Bordeaux. © Crédit photo : Guillaume Bonnaud / SUD OUEST En raison de l’actualité judiciaire d’Hubert, Ciné Papy du mercredi est repoussé à demain jeudi. Hubert...
  • Parlons peu mais parlons vin, et de quel vin : La Romanée-Conti où Aubert de Vilaine passe la main…
    Le reproche récurrent que me font certains, chroniquer rarement sur le vin, est justifié, en défense ma réponse est simple : j’ai le sentiment d’avoir fait le tour de la question et que perdurer ce serait tourner en rond. Bien sûr, je pourrais à la manière...
  • L’ÉCHALIER
    Henry Pierre Troussicot L’échalier, petite barrière fixe, dans une haie, entre deux champs, permettant d’aller de l’un à l’autre. Combien de gars de ferme ont fait sauter les échaliers aux filles en les empoignant par la taille, pour aller danser ou autres...
  • Un dimanche ordinaire au Bourg-Pailler…
    Le dimanche au Bourg-Pailler c’était les habits du dimanche pour aller à la grand-messe de 10 heures. Au Bourg-Pailler, la tante Valentine, était le maître des horloges, elle rappelait tout le monde à l’ordre avec une injonction ritournelle « ça monte...
  • Je m’insurge l’âne bâté n’est pas stupide…
    Rien ne vaut l’expérience, les grands auteurs cités plus bas, n’ont jamais mené de leur vie un âne bâté, moi si pendant 8 jours dans les Cévennes sur le sentier Stevenson, c’était une ânesse, et je peux affirmer qu’elle était bien plus intelligente, plus...